Chauffe-eau et chauffage électrique, le coup de froid

Rédigé par Aurore, le 29 mar 2012, à 17 h 00 min
Chauffe-eau et chauffage électrique, le coup de froid

Si les beaux jours futurs ne prêtent pas forcément à parler chauffage, un récent bilan a permis de découvrir que le secteur thermique électrique a connu quelques difficultés en 2011. Les ventes d’émetteurs de chauffage électrique ont baissé de 8 % en 2011 par rapport à 2010, -2 % pour les chauffe-eau électriques.

Mieux maîtriser les dépenses d’énergie

Malgré les ventes en baisse, le secteur thermique électrique termine tout de même l’année sur une note positive : la hausse du chiffre d’affaires. Deux raisons peuvent expliquer ce bon résultat relatif : la volonté des consommateurs à choisir des produits plus confortables et permettant une réelle maîtrise des dépenses d’énergie et le contexte qui veut que le parc existant se renouvelle.

Le GIFAM croit en l’électrique

Pour expliquer la baisse des ventes des chauffages et chauffe-eau électriques, la RT 2012. Cette réglementation thermique effective depuis octobre 2011 limite la consommation énergétique des nouvelles constructions ou des bâtiments rénovés.

La RT 2012 s’appuie notamment sur :

  • La consommation énergétique du bâtiment
  • L’efficacité énergétique du bâti
  • Le confort d’été dans les bâtiments climatisés

Ces exigences obligent les professionnels à trouver des solutions aux ponts thermiques, à la perméabilité de l’air et à favoriser les énergies renouvelables. Dès lors, l’électricité nucléaire est délaissée, et pourtant.

Le GIFAM (Groupement Interprofessionnel des Fabricants d’Appareils d’équipement Ménager) travaille à proposer des solutions en énergie et chauffage respectant le besoin de confort et de maîtrise des consommateurs ainsi que la réglementation et la RT 2012 notamment.

Pour le GIFAM, seul le chauffage électrique optimise parfaitement la chaleur dans toutes les pièces d’un logement ou bâtiment, et cela grâce à plusieurs innovations comme la détection de présence, de fenêtres ouvertes ou non, ou encore la programmation. Ces innovations peuvent permettre 40 % d’économie d’énergie, ce qui devrait contenter les consommateurs comme notre environnement.

Côté chauffe-eau, de nouveaux appareils thermodynamiques avec pompe à chaleur sont destinés à satisfaire le marché de la rénovation et de la construction neuve, et l’exigence d’un DEP adéquat. En effet, le chauffe-eau thermodynamique permet une consommation électrique moindre qu’un chauffe-eau électrique classique, et génère moins d’émissions de CO2.

Pour le GIFAM, l’électrique ne doit pas être mis de côté car c’est la seule énergie à pouvoir être aussi souple, modulable et réactive que le souhaite la RT 2012, tout en démontrant des marges de progrès suffisamment importantes pour permettre la réduction des émissions de GES et renforcer l’indépendance énergétique.

*

Je réagis

Pour aller plus loin :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Vive la PAC

  2. Mais si il y a des solutions :

    Point de vue RT2012 : il suffit de
    – diminuer le coefficient de conversion de en énergie primaire de l’électricité: 2,56
    Actuellement pour consommer 1 kWh au compteur, on dépense 2,56 kWh dans les centrales …. Y a qu’a améliorer le rendement des centrales…. C’est l’affaire de nos dirigeants depuis … 40 ans, faudrait peut être réagir.

    Par contre pour les appareils thermodynamiques avec pompe à chaleur, secteur fort prometteur, il serait intéressant :
    a) qu’ils utilisent des des fluides avec impact modéré en terme de GES (cause de l’existence de la RT2012) , on attend celles avec R1234yf, ou CO² ou propane.
    b) qu’ils doublent la durée de vie de la PAC

    Sinon ils passeront pas la RT2020.
    Et vu les dérèglements climatiques de mieux en mieux visibles, je ne pense pas que cette RT passe à la trappe.
    A moins qu’il n’y ait plus d’économie ni d’Europe ?

    Cordialement

Moi aussi je donne mon avis