Bonne nouvelle : la déforestation en Amazonie recule

Bonne nouvelle : la déforestation en Amazonie recule

Le gouvernement brésilien a dressé un bilan plutôt positif en cette fin d’année : la déforestation en Amazonie aurait atteint son niveau le plus bas depuis 23 ans, sur la période de juillet 2010 à juillet 2011.

Une chute de 11 % de la déforestation en Amazonie

Le gouvernement brésilien s’attribue cette belle victoire : le durcissement de sa politique concernant le déboisement illégal aurait porté ses fruits. Mais le rôle de l’état est tout de même à relativiser : la situation s’est aussi améliorée parce que la production agricole a diminué, du fait d’une croissance économique mondiale freinée.

L’Institut National du Brésil pour la Recherche Spatiale indique une diminution de 11 % de la destruction de la partie brésilienne de la forêt amazonienne sur une période d’un an. Ce sont les images rapportées par les 96 satellites de l’institut qui ont permis d’estimer la surface de destruction à 6 238 km².
Ces résultats seront complétés d’ici avril 2012 par une analyse complémentaire portant sur la totalité de la surface couverte par “le poumon de la planète”

Déforestation en Amazonie : bonne nouvelle, vraiment ?

Derrière des chiffres “grosse masse” qui se veulent rassurants, la réalité est toute autre… Ainsi, bien que le constat global soit positif, ce n’est pas le cas pour tous les états de la forêt d’Amazonie. Certains d’entre eux s’inquiètent, à l’instar de l’état de Rondonia pour qui les résultats ne corroborent pas du tout l’amélioration globale. Cet état a en effet constaté que la déforestation chez lui avait doublé par rapport à l’année dernière. L’augmentation est de l’ordre de 20 % pour l’état de Mato Grosso.

Un nouveau code forestier qui menace la forêt amazonienne

… qui pourrait même, selon Greenpeace, signer son arrêt de mort. Ce nouveau code mis en place par le gouvernement brésilien sous l’influence écrasante des puissants lobbys de l’agriculture brésilienne engendrerait une perte estimée à 50 % de la surface du poumon vert. Le code forestier garantissait jusque là la sauvegarde de la forêt grâce à la mise en place de zones protégées.

La nouvelle version du code si elle est validée anéantira tous les efforts consentis jusqu’à aujourd’hui. Par exemple, le nouveau code forestier prévoit une loi d’amnistie qui concernera toutes les déforestations illégales d’avant 2008 ou encore la légalisation a posteriori d’occupations et de déboisements illégaux de terre !
Autre conséquence : les petits propriétaires pourront céder leurs droits d’exploitation sur leurs terres. Des hectares de forêts seront donc de manière imminente remplacés par des cultures de soja, des plantations de canne-à-sucre ou des surfaces d’élevage afin de contenter les industriels. Le WWF évalue la perte forestière à 75 millions d’hectares.

La forêt d’Amazonie est un puits de carbone dont on avait sous-estimé la capacité. D’après un nouvel inventaire fait par Alessandro Baccini du centre de recherche Woods Hole, ce sont 118 milliards de tonnes de CO2 qui sont capturés et stockés par la forêt amazonienne chaque année. 20 % de plus qu’on ne le pensait jusqu’alors. Cette nouvelle estimation a été faite avec le satellite Lidar, qui est capable de faire des estimations très fines de la masse végétale.

Sources : actualités-news-environnement.com, greenpeace.com

 

*

 

Je réagis

 

 

Sur le thème de la déforestation :