La déforestation illégale ralentit (1)

Enfin une bonne nouvelle, après l’échec de Copenhague ou la marée noire dans le Golfe du Mexique ! Le think tank Chtaman House a publié le 16 Juillet (2010) une étude selon laquelle les coupes de bois illégales auraient chuté de 50 à 75 % dans le monde sur la dernière décennie.

> En tout, 17 millions d’hectares auraient été sauvés.


La déforestation dans le monde

15 à 20 millions
d’hectares de forêts sont détruits chaque année.


Un phénomène qui longe l’équateur

La déforestation concerne essentiellement les pays situés les long de l’équateur. La forêt amazonienne est évidemment concernée (au Brésil essentiellement), mais la forêt centre-africaine (cette fois-ci, surtout au Congo) l’est aussi, de même que les jungles sud-asiatiques (principalement en Indonésie).

Dans les régions concernées, les causes de la déforestation sont les suivantes :
Developpement durable article

Les pays développés peu concernés

Les pays développés, au contraire, enregistrent chaque année des gains nets en surface forestière grâce à des moyens matériels et législatifs importants.

Summum de la protection forestière, la politique du zéro incendie peut y être mise en place en accord avec l’opinion publique, qui reste très sensible à des formes aussi directes d’agression du milieu naturel.

> En Europe, on estime que les forêts gagnent chaque année 450 000 hectares.



Les russes n’ont pas de scrupules

La Russie (couverte à 70 % de forêts) fait cependant figure d’exception parmi les pays du Nord économique, puisque 8,4 millions de kilomètres carrés et boisés de son territoire (soit 49 % de sa superficie !) appartiennent à des sociétés d’exploitation privés.
Ainsi, la fédération Russe perd chaque année environ 2 millions d’hectares de taïga.

Quant au pays du Sud géographique situés sous l’équateur, peu d’entre eux sont concernés et comptent des surfaces forestières à peu près stables.


Les enjeux de la déforestation

La déforestation est un phénomène qui n’a lieu que dans certaines parties du monde, mais pourtant, ses conséquences sont bel et bien mondiales.

La modification des climats


Le climat global : les émissions de CO2

Comme on peut le voir sur le graphique suivant, la déforestation émet 22 % du CO2 rejeté dans l’atmosphère chaque année. Elle est ainsi le troisième poste mondial d’émissions (ou parfois deuxième, selon les séries statistiques).
Developpement durable articleLes émissions de CO2 liées à la déforestation ont trois sources :

  1. Les émissions liées à la déforestation proprement dite
  2. La perte en capacité d’absorption du CO2 : chaque hectare de forêt amazonienne peut stocker jusqu’à) 650 tonnes de dioxyde, soit l’équivalent de 24 millions de kilomètres en voiture !
  3. Certains sols, comme les tourbières (sous la taïga), libèrent du CO2 si on retire la forêt qui les recouvre

Sans compter que l’augmentation de la réflectivité des sols, qui renvoie le rayonnement solaire vers l’atmosphère, augmenterait l’effet de serre.

Dans la suite de l’article : Les autres menaces de la déforestation, les enjeux économiques et les projets pour le futur.