Déforestation 2000 – 2010, la bonne nouvelle

On a trop souvent des infos qui inquiètent, comme récemment sur le Brésil ou avec les chiffres de pertes d’hectares de forêts qui défilent dans le Planetoscope. Mais il y a parfois de bonnes nouvelles.

La déforestation partout et à toute vitesse

1986. Vingt hectares de forêt tropicale disparaissent chaque minute et plus d’une vingtaine d’espèces s’éteignent chaque jour avant même que l’on puisse les découvrir et les répertorier. Les scientifiques du National Forum on BioDiversity (Forum de la biodiversité, organisé aux États-Unis en 1986), alertent alors l’opinion publique sur l’extinction massive de la biodiversité en raison de la destruction systématique des forêts tropicales, elles-mêmes victimes de l’exploitation forestière, agricole (culture et élevage) et minière irresponsable.

« Les extinctions en cours au niveau mondial promettent d’être au moins aussi importantes que l’extinction de masse survenue à la fin de l’ère des dinosaures », prévient E.O. Wilson, biologiste renommé d’Harvard.

Déforestation – La “bonne” décennie

18 %

 

Bonne nouvelle !

 

Developpement durable article

18 %, c’est le pourcentage dont a décru le rythme de déforestation pendant la dernière décennie 2000 – 2010. Cela confirme, l’info selon laquelle la déforestation illégale a, elle aussi, tendance à ralentir, publiée récemment.

Cette amélioration est largement due aux progrès des programmes de replantation  de forêts qui on eu lieu dans les pays développés ou par l’ONU.

Developpement durable article

Ce ralentissement est une première selon la FAO. Pas de quoi se réjouir mais de quoi espérer que la destruction des forêts va continuer à ralentir.