Whike invente le vélo à voile. Et ça décoiffe !

Faire du vélo et bénéficier de l’énergie du vent pour aller plus vite : utopie ou mode de transport propre ultime pour non seulement aller plus vite que les voitures en ville, mais aussi en dehors des villes ? Une société néerlandaise a développé le Whike, un vélo à voile qui décoiffe !

Rédigé par Stephen Boucher, le 23 Apr 2017, à 16 h 20 min

Une société néerlandaise, Whike, a mis au point un vélo couché à trois roues doté d’une voile. Résultat : vitesse et amusement extrêmes ! Dans un domaine, le vélo, où les innovations sont si peu nombreuses, comparé au domaine automobile, et où l’interdiction de modifier structurellement le matériel dans les courses de vélo freine la nouveauté, voici une invention audacieuse qui fait rêver. Mais tient-il sur la route, vous demanderez-vous ?

Whike

Le Whike © WhikeUK

Le Whike, c’est l’énergie renouvelable de vos jambes et du vent pour avancer plus vite

Le Whike, c’est donc un “trike” – vélo couché à trois roues – doté d’une voile. Les deux roues arrière lui donne déjà une bien plus grande stabilité qu’un vélo ordinaire. Néanmoins, celui-ci ne peut être conduit que par des adultes pesant au moins 65 kg, pour assurer une résistance stable contre un vent fort.

Et, pas de panique, dans les vents de plus de 6 sur l’échelle de Beaufort, Whike recommande d’emballer la voile et de continuer avec la seule force de vos jambes. Mais quand le vent est bon, ce bolide bat tous les records. “Dépasser un scooter à essence à 50 km/h, c’est le pied absolu !”, témoigne le navigateur olympique Mischa Heemskerk, cité sur le site web de Whike.

50 km/h tranquille : le Whike décoiffe vraiment

Le Whike se dirige grâce à la roue avant unique et est stabilisé par deux roues arrière. Le vélo pèse 19kg et dispose de 18 vitesses. Il répond donc aux besoins habituels à vélo d’un habitant normal. Il est équipé d’un équipement de pointe – Shimano Deore – de freins à disque sur les trois roues pour mieux gérer la force du vent.

Quand les conditions météorologiques – et un zeste de courage – le permettent, vous pouvez sortir la voile de 1,6 m2. Elle est équipée d’un système de verrouillage à rotation rapide intégré avec le frein avant, qui permet de laisser couler le vent de la voile immédiatement lorsque le cycliste souhaite s’arrêter. Un mât souple maintient la voile stable en cas de rafales de vent.

Avec un vent de moins de 20 km/h, vous sentirez une petite poussée, un peu comme pour un vélo électrique. Un vent de 20 à 30 km/h fera une vraie différence, et vous permettra même d’arrêter de pédaler. De 30 à 40 km/h, plus besoin de pédaler ! De 40 à 50 km/h, vous battrez des records et Whike recommande la “voile tempête”. Au-delà, il est recommandé de ranger la voile, sauf pour les plus expérimentés.

Lorsque le vent se lève trop, ou que vous revenez à des chemins qui sont mieux desservis par le seul pouvoir de vos muscles, le mât en trois pièces et la voile se plient facilement et se rangent sur le vélo.

Le Whike : un plaisir et aussi un luxe ?

Sans surprise, un Whike vous coûtera plus qu’un vélo de base, quelque 2700 à 5000 euros pour être précis. Plus d’informations sur le site de Whike (en anglais).

Différentes vidéo sur internet, comme celle ci-dessus, montrent le potentiel du Whike sur différentes routes, de la ville au bord de plage, jusqu’aux destinations lointaines.

Illustration bannière : Le whike en pleine action – © WhikeUK
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis