WakaWaka, la lampe avec une mission éclairée

Rédigé par Annabelle, le 12 Nov 2012, à 17 h 50 min

WakaWaka se présente comme la lampe LED la plus efficace du marché ! Et vu les récompenses que cette lampe solaire a reçues, ce n’est pas une question de vantardise, mais bien la réalité. Mais WakaWaka n’est pas qu’une lampe solaire : serait-elle est la solution qui pourrait changer la vie d’1,6 milliard d’individus dans le monde ?

Remplacer les lampes à pétrole dans les pays en voie de développement

Dans les pays du sud, 1,6 milliard de gens vivent dans l’obscurité. Ils s’éclairent difficilement avec des lampes à pétrole. Ces lampes peu éclairantes sont surtout extrêmement dangereuses pour leur santé. A long terme, l’utilisation des lampes à pétrole a un lourd impact à tous les niveaux : financier, sanitaire, écologique et en termes de sécurité bien entendu.

Des alternatives au kérosène existent déjà et doivent être mises en place. Le solaire se révèle la solution particulièrement adaptée pour amener de la lumière dans ces foyers : propre, gratuite et sans danger.

Dans le monde :

  • 11 % de la population respirent des substances toxiques dégagées par les lampes à pétrole chaque jour ;
  • ces lampes émettent 265 millions de tonnes de CO2 chaque année dans l’atmosphère ;
  • des millions d’enfants sont victimes de graves brûlures causées par des accidents impliquant des lampes à kérosène ;
  • les besoins en fuel représentent 20 % du budget des ménages les plus pauvres.

WakaWaka, lampe solaire hightech

La lampe LED WakaWaka bénéficie de la technologie SunBoost, développée par l’entreprise néerlandaise Intivation, une référence en la matière. En 5 ou 6 heures de charge seulement, la lampe restitue de la lumière durant 16 heures. Même dans des conditions qui ne sont pas optimales, la WakaWaka éclaire jusqu’à 200 % plus qu’une lampe solaire basique. Sa durée de vie est estimée à 7 ans, avec la nécessité de changer la batterie au bout de 3 ans. Elle produit une intensité lumineuse de 60 lumens.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. je crois que l’on oublie trop facilement que les panneaux solaire sont une cochonnerie a fabriquer et que l’on ne sais pas les recycler

  2. Je viens de retrouver un article d’un blog concernant la réparation de la lampe Décathlon à laquelle je faisait mention :
    web-in-pocket.blogspot.fr/2012/05/reparation-dune-lampe-rechargeable.html

  3. Quelques autres remarques :
    – elle n’est garantie qu’1 an,
    – 60 lumens (données constructeur) sans doute à pleine puissance voire en max (« les 2000% dont il parle) me semble peu, c’est vrai que c’est plutôt une lampe de poche ou de proximité,
    – elle est hors de prix : 39 $ (sur le site du fabriquant !),
    – sa forme ne me semble pas très ergonomique (son plastique et sa forme me laisse à penser qu’elle vieillira mal. Bien il vaudrait mieux l’avoir en main pour le dire),
    – plutôt que de montrer le mauvais exemple de la bouteille en plastique comme chandelier (même si je crois comprendre le message par rapport au coût de celui-ci etc…) d’autre mode de fixation seraient les bienvenu : crochet ou anneau pour sa suspension pas exemple.

    Il y a 2 ans, Décathlon – la chaine de magasin de sport – proposait une lanterne à 20 € environs à LED unique dont la lumière était diffusée à 360° par un cône en plastique « chromé ». Cela fournissait un éclairage « correct » dans toute une petite pièce. C’était rechargeable par une petite manivelle. La tourner pendant moins d’une minutes donnait plus d’une demi-heure d’éclairage. Malheureusement je ne trouve plus ce modèle.

  4. complément

  5. Comme ce devrait toujours être – surtout pour les éclairage à LEDs qui sont souvent trop directifs, éblouissants et désagréables en couleur d’éclairage -, il faudrait donner certaines caractéristiques d’éclairement (Nombre de lumens, angle d’éclairage du faisceau, température de couleur, etc…)
    C’est très important pour une utilisation « au quotidien » ou au moins fréquente.

    Sinon, il est certain que c’est là une solution à l’éclairage dans les pays pauvres du Sud. Et même ailleurs à terme (les OLEDs sont promises à un bel avenir, avec un mode d’éclairage infiniment varié dans le futur proche).
    Par contre toujours pour les pays en voie de développement, il serait nécessaire de prévoir des lampes réparables, avec un boitier durable (métal ou plastique de grande qualité, mais je doute de la longévité de ces derniers au soleil) pour mettre fin à l’abondance des déchets en Afrique par exemple, où le recyclage collectif n’existe pas du tout. Même s’il y a là-bas les rois du recyclage individuel (être dans le besoin participe malheureusement au génie humain), cela nécessite des constituants d’une certaine qualité.

  6. Pourquoi ne distribuez-vous pas cette lampe dans votre boutique ?

  7. Bonjour,

    J’aurais aimé en savoir plus, je suis allée sur le site (en tapant son nom car vous n’avez pas mis de lien) mais la page « buy » est introuvable…
    Dommage pour eux surtout.

    Cordialement

  8. Je viens de la faire, il faut aller sur wakawaka fundation et choisir d’acheter as individual.Cordialement.

  9. comment acheter cette lampe je ne trouve que des sites en anglais y a t’il des correspondants en france ?

  10. Le bord d’elle n’est pas cliquable … dommage !
    Gentil Néné

  11. 100% d’accord. @Consoglobe, c’est quoi votre problème ? Vous avez peur de donner du jus de référencement à ceux qui vous fournissent de la matière ? C’est un manque d’éthique de base, en totale violation avec la net-étiquette. (contenu insultant modéré)

  12. Le copier/coller existe depuis bien avant le lien cliquable. 😉

Moi aussi je donne mon avis