Le vélo électrique, le transport écolo branché

Rédigé par Consoglobe, le 14 Apr 2009, à 17 h 16 min

Les vélos électriques sont commercialisés en France depuis 1995. Jusque-là peu connus, ils font de plus en plus d’adeptes, soucieux de l’environnement, de leur santé… et de ne pas arriver au boulot tout en sueur ! Découverte d’un transport écolo bien pratique !

Seriez-vous prêt à acheter un vélo électrique via Internet dans les 6 mois à venir ? Votez !

Le vélo électrique, un vélo avant tout

Le vélo électrique est le terme le plus communément employé pour parler de VAE, c’est-à-dire de vélo à assistance électrique pour être plus exact. Car ne croyez pas qu’il suffit de s’asseoir tranquillement sur sa selle et tourner une poignée pour que le vélo électrique avance tout seul : le moteur ne s’actionne que si l’on pédale !

Le vélo n’est pas une moto ! ni un scooter

velo electriqueLe vélo électrique n’appartient donc pas à la catégorie des cyclomoteurs (moto, scooter…).

Le vélo électrique ne requière ni casque (fortement conseillé tout de même), ni assurance spéciale (autre que la responsabilité civile, fortement conseillé pour tous les cyclistes), ni carte grise, ni permis, ni age minimum…  Selon la loi, ce sont des vélos et ils ont accès aux pistes cyclables.
Mais bien sûr, le VAE se différencie d’un vélo classique par ses caractéristiques techniques, son prix mais aussi son impact écologique.

De quoi est composé un vélo électrique ?

  • La batterie : il en existe de plusieurs types (plomb-gel, lithium, nickel… ). Selon les modèles et leur utilisation, son autonomie varie de 20 à 100 km environ.Elle se recharge en quelques heures (3 à 6h) à la maison et permet une autonomie de 20 à 70 km, en fonction des vélos électriques et des trajets. Les VAE sont généralement livrés avec un chargeur qui se branche sur une prise secteur classique. Comptez 10 centimes la recharge (0,5 kwatt/h). 

  • Le moteur électrique : placé dans la roue avant, arrière, ou au niveau du pédalier. Il est commandé automatiquement par l’action de pédalage. Sa puissance ne doit pas dépasser 250  watts.
  • Le capteur de pédalage : il détecte la rotation du pédalier, voire la force d’appui.
  • Le contrôleur : selon les informations envoyées par le capteur, il envoie le courant de la batterie au moteur. L’assistance varie ainsi automatiquement en fonction de la vitesse, et disparait quand la vitesse atteint et dépasse 25km/h.
  • L’indicateur qui permet de connaitre l’énergie restant dans la batterie.

*

La suite > le vélo électrique et la santé

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




9 commentaires Donnez votre avis
  1. Très bien les vélos électriques pour les personnes à mobilité
    réduite.Par contre pour les personnes valides je suis contre car
    le transport écolo branché j’en doute.
    1 -Batterie électrique(durée de vie environ 4 ans max.)qu’en fait-on après ???.
    2 -Charge de la batterie(énergie fournie par un générateur, une éolienne, solaire ou nucléaire. Que je m’en souviens, l’un comme l’autre engendre des déchets.
    Alors nous roulons autrement, mais pas écolo !!!.

  2. a quant le vélo a air comprimé

  3. Bonjour

    Un peu ambigu le paragraphe :
    “Alors quel vélo électrique choisir ?

    Le modèle ci-contre, Séville, est à moins de 400 € sur la boutique consoGlobe
    …”

    Sauf erreur de ma part le Séville n’est pas électrique ?

    Salutations.

  4. Il y a 4 ans lors de mon voyage en Chine, nous avons vus des vélos et scooter électriques. Les Habitants de la ville que nous visitions roulaient en majorité avec des scooter électriques et à vélos. J’ai demandé le prix par curiosité , sachant que les salaires en Chine étaient moins élevés qu’en France. Notre guide nous à dit que le vélo valait l’équivalent de 120€. En comptant le transport, je ne vois pas très bien pourquoi ils sont aussi chers en France puisqu’ils sont presque tous fabriqués en Chine. Encore un abus à dénoncer. Il faut rouler propre mais il faut banquer. Il y en a marre de tous ces profits à propos de l’écologie.

    • Bonjour,

      Mon vélo électrique (un tricycle très pratique avec un grand panier à l’arrière sur les 2 roues est fabriqué au Portugal, et vendu sur internet à 1500 €. Tout n’est pas forcément fabriqué en Chine ! Il existe aussi des fabricants de tricycle français, mais plus chers car conçus pour des adultes très handicapés. Enquêtez et faites jouer la concurrence.

    • Je suis d’accord sur le fait que les vélos électriques sont chers (trop), mais il y a des explications :
      -La réglementation n’est pas la même en Chine et dans les différents pays importateurs, donc la France. Mettre le vélo aux normes a un coût.
      -Ces vélos vendus 150 ou 200€ en Chine se trouvent également sur le marché français, à des tarifs de 400-500€. Mais il ne faut pas s’attendre à de la grande qualité. C’est surtout la partie électrique (et notamment la batterie) qui risque de rapidement poser des problèmes de fiabilité.

    • Jean-Marie

      Les vélos électriques vendus en Chine n’ont pas du tout les mêmes batteries et les mêmes homologations sécurité que ceux vendus en Europe. Si vous voyez un vélo électrique vendu à 300 € il y a toutes les chances qu’il ne soit pas aux normes de sécurité. En fait il y a très peu de fabricants de batterie de qualité (Matra, des marques japonaises (et pas chinoises))

      Chez consoGlobe, on a mis pas mal de temps à trouver une offre de vélo de qualité ET pas trop cher. Car les vélos électriques de qualité sont plutôt autour de 1500 €. C’est pourquoi, on est très “fiers” de l’offre du watt’s up à 699 €

    • Non les vélos Sparta sont fabriqués aux Pays Bas.

Moi aussi je donne mon avis