Un trafic de peau d’âne découvert en Afrique du Sud

La police de Johannesburg, capitale de l’Afrique du Sud, a annoncé avoir découvert ce qui pourrait être un trafic de peau d’âne. Lundi 23 janvier 2017 elle a dévoilé avoir réalisé une saisie record de peaux de cet animal qui fait l’objet d’un trafic au marché noir.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 25 Jan 2017, à 10 h 00 min

La police de Johannesburg, capitale de l’Afrique du Sud, a annoncé avoir découvert ce qui pourrait être un trafic de peau d’âne. Lundi 23 janvier 2017 elle a dévoilé avoir réalisé une saisie record de peaux de cet animal qui fait l’objet d’un trafic au marché noir. Ce sont surtout les Chinois qui achètent de la peau d’âne en raison des vertus supposées de cet animal.

La peau d’âne : un trafic qui vaut des millions de dollars

Moins connu que le trafic d’ivoire, par exemple, le trafic de peau d’âne est malheureusement une réalité. L’âne n’étant pas une espèce en danger, ce type d’opérations a tendance à passer sous silence dans les médias et intéresse peu les autorités. Mais la police de Johannesburg semble être tombée sur une grosse filière vues les annonces qu’elle a faites à la suite de cette saisie record.

Dans une ferme dans la ville de Benoni, à la mi-janvier 2017, les autorités sud-africaines ont découvert des milliers de cadavres d’ânes et ont saisi 5.000 peaux. Les animaux auraient été tués dans des circonstances atroces, selon les informations fournies par la Société Sud-africaine de Protection des Animaux. Tués avec des marteaux, les malfrats auraient même enlevé la peau de ces derniers alors qu’ils étaient encore en vie.

peaux-anes-chine

Les Chinois sont friands de peau d’âne

Lors de la conférence de presse tenue par la police de Johannesburg lundi 23 janvier 2017, les autorités ont annoncé n’avoir réalisé aucune arrestation dans le cadre de ce trafic de peau d’âne. Mais ils soupçonnent des criminels chinois d’être derrière l’opération qui n’a été démantelée que grâce aux plaintes d’une voisine de la ferme qui ne supportait plus l’odeur de viande pourrie.

Les Chinois sont les premiers acheteurs de peau d’âne dans le monde : elle aurait des vertus médicinales comme le fait de retarder la ménopause ou encore de traiter l’insomnie. Le marché serait en plein essor en Afrique du Sud et sur le continent en général ce qui conduit les gouvernements à prendre des décisions drastiques comme le Burkina Faso qui a interdit l’exportation de la peau d’âne.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Surprenant et horrifiant! Quelle cruauté ! Toujours plus de cruauté!
    Charles Perault attribuait des vertus très spéciales à la peau d’âne dans son conte du même nom, il faut faire savoir aux Chinois que c’est pure invention et la peau d’âne n’a aucune vertu magique!

  2. Encore les chinois…

  3. Ah, les Chinois !
    Ils détruisent tout au nom de vertus médicinales ou aphrodisiaques, éléphant, rhinocéros, girafes, singes … et autres espèces en voie de disparition
    Et en plus vous nous annoncez un record de naissances en Chine !!!
    L’enfant unique avait du bon et devrait être appliqué à toute la planète si on veut qu’elle s’en sorte avant de disparaitre à cause de la cupidité des hommes

Moi aussi je donne mon avis