Transformer les déchets en énergie grâce au CSR

Pour respecter l’objectif fixé par la loi sur la transition énergétique qui impose de réduire de 50 % l’enfouissement des déchets d’ici 2025, de nombreux professionnels innovent et fabriquent du CSR, ou combustible solide de récupération.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 14 Mar 2017, à 9 h 55 min

Les combustibles solides de récupération permettraient d’éviter la mise en décharge de certains types de déchets. Essentiellement à base de plastique ou issus des déchets d’ameublement, les CSR détiennent un important pouvoir calorifique et leurs prix restent très compétitifs par rapport aux combustibles fossiles.

Le CSR : une alternative pour atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique

L’objectif fixé par la loi de transition énergétique est de réduire de 50 % la mise en décharge des déchets d’ici 2025. Dans ce cadre, la fabrication et l’utilisation du CSR semblent avantageuses. « Il vaut mieux utiliser un combustible à base de déchets locaux que faire venir un charbon d’Asie ou d’Afrique du Sud », explique Stéphane Rutkowski, chef du département combustibles de substitution pour le Groupe Vicat, au magazine Actu Environnement.

Aujourd’hui, de plus en plus de cimentiers se procurent ce combustible. Toutefois, en France, son offre est encore largement supérieure à la demande. En effet, des efforts restent à accomplir sur la qualité. Une autre alternative pourrait consister à associer les centrales CSR aux unités de production de chaleur, ce qui permettrait l’octroi de subventions.

La filière du recyclage doit être privilégiée selon les associations

Même si le CSR dispose d’atouts indéniables, la loi de transition énergétique accorde la priorité au recyclage avant la valorisation énergétique. Le CSR, qui est essentiellement composé de plastique, affiche un pouvoir calorifique important. Selon Sylvain Gollin, directeur délégué de Suez en région Méditerranée, ce plastique pourrait être recyclé. Cependant, aujourd’hui, « la priorité est donnée au ré-emploi, à la valorisation matière, puis énergétique ».

Les associations de protection de l’environnement, comme Zero waste France, considèrent que le CSR pollue l’atmosphère. Sa composition est susceptible de contenir certains polluants, provenant notamment de déchets d’équipements électroniques. Elle recommande ainsi de privilégier la filière du recyclage.

Illustration bannière : déchargement de déchets non triés – © Stastny_Pavel Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis