Ecovolontariat ou comment passer des vacances utiles

Rédigé par Annabelle, le 5 Jul 2011, à 17 h 50 min

Vous ne savez pas quoi faire de vos vacances cet été ? Mais vous n’êtes vraiment pas fan de séances de bronzette inutiles à la plage ? Et la préservation de l’environnement est un sujet qui vous touche particulièrement ? Alors l’écovolontariat est fait pour vous ! Suivez le guide…

Écovolontariat : comme son nom l’indique.

« Éco » pour écologie, « volontariat » pour désigner un engagement sans rémunération, vous avez tout compris, l’écovolontariat est un moyen de profiter de son temps libre pour se rendre utile.

Il ne faut pas le confondre avec l’écotourisme qui est une manière de voyager en prenant garde à limiter son empreinte écologique. L’écovolontaire s’engage activement et souvent bénévolement, en tout cas, sans rémunération monétaire, dans une action citoyenne, écologique et solidaire en réalisant une mission pour le compte d’une association.

Souvent connu pour les actions à l’étranger, les congés solidaires proposés par Planète Urgence par exemple, l’écovolontariat peut tout à fait se pratiquer en France.

L’écovolontariat : pour qui, pour quoi ?

Les missions confiées à un écovolontaire ne requièrent pas de compétences scientifiques particulières. Par contre, elles s’adressent à des personnes motivées et prêtes à consacrer de leur temps pour servir une cause. Tout le monde peut y participer, de 7 à 77 ans. Certaines associations proposent en effet des projets à des enfants telles que l’observation d’espèces menacées, à condition qu’ils soient accompagnés bien évidemment.

Il suffit de trouver l’association et le type de chantier qui vous conviennent le mieux : protection des oiseaux, nettoyage des plages, science participative via l’observation d’un phénomène ou d’une espèce… les missions ne manquent pas ! D’autres projets plus « pointus » peuvent faire appel à des compétences métiers : c’est souvent le cas de missions d’urgence, sur  des sujets bien précis.

La fiche de l’encyclo-écolo consacrée au sujet de l’écovolontariat liste un grand nombre d’associations proposant des projets de vacances de ce type : L’écovolontariat.

travailleurs-écovolontariat-vacances

L’écovolontariat permet aux structures proposant les missions de pallier les difficultés financières qui sont souvent un frein à leur action. C’est même pour certains projets le seul moyen de financement et donc de viabilité.

L’écovolontariat est un engagement, donc, il ne faut pas le prendre à la légère. C’est souvent l’occasion d’échanger avec d’autres individus ayant les mêmes préoccupations et centres d’intérêt. Nous vous le conseillons donc ardemment !

C’est aussi de l’écovolontariat : le WWOOFing,

Le WWOOFing, néologisme anglais à partir de l’acronyme WWOOF, pour « Working Weekends on Organic Farms » – weekend de travail sur les fermes bio – puis « Worldwide Opportunities on Organic Farm » – opportunités mondiales sur les fermes bio – est un concept simple, mais encore fallait-il y penser : d’un côté, un agriculteur bio, de l’autre, un vacancier qui a envie de découvrir ce milieu et d’y participer activement, en échange du gîte et du couvert.

Né en Angleterre, ce mouvement alternatif s’est développé dans le monde entier. L’association WWOOF France a vu le jour  en 2007. Le WWOOFing peut être pratiqué par tous. Comme l’indique la charte de WWOOF France, l’un des objectifs est de « permettre à des non-initiés d’avoir une première expérience dans le domaine de l’agriculture biologique et de l’éco-construction ».

Bonnes – et utiles – vacances !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. études ET chantiers, une association cinquantenaire aux multiples facettes, pour les jeunes de 11 à 77 ans… et plus !!
    études ET chantiers intervient sur des niveaux de compétences conjuguant volontariat (Accueil et envoi de jeunes en chantier international. Accueil et envoi de jeunes en Service Volontaire International ou Européen et en Service Civique) et insertion (Actions d’insertion par l’activité économique et la formation professionnelle pour jeunes et adultes. Accompagnement social et à l’emploi de demandeurs d’emploi ou de porteurs de projets. Animation de projets territoriaux dans les communes rurales et dans les quartiers urbains).
    En 2012, études ET chantiers tente une nouvelle expérience avec des jeunes en service civique dans le monde de l’événementiel. Tout en bénéficiant des conseils de professionnels de l’événementiel, ils vont venir en appui à des associations organisatrices de manifestations culturelles et ainsi acquérir une première expérience professionnelle.
    études ET chantiers mène un double combat : animer nos espaces de vie et le développement de nos territoires en favorisant la participation de toutes et tous, de toutes origines et en remédiant à la fracture sociale. Les chantiers locaux ou internationaux sont extrêmement variés et en partenariat avec 105 organisations originaires de 62 pays. De l’aide à l’apprentissage d’une culture à l’accompagnement d’enseignants, du débroussaillage à la mise en place d’un jardin botanique, de la fouille archéologique à la rénovation de maisons de bourg ou de ville, en passant par la restauration d’un château féodal ou de murs de soutènement en pierres sèches, tout un chacun peut participer à un chantier ; à sa porte ou à l’autre bout du monde. Ils sont ouverts à toutes et tous !
    Alors pas de temps à perdre, les chantiers attendent !

    En France : UNAREC -Union Nationale des Associations Régionales Etudes et Chantiers- unarec.org – L’Aventure utile !
    En Auvergne : études ET chantiers Espace Central
    Tél : 04 73 31 98 04 – courriel : workcamps@unarec.org

  2. Article très intéressant! Je vous conseille d’aller sur ce site jagispourlanature.org qui regroupe toutes les offres d’écovolontariat en France! Une manière ludique et utile d’agir pour l’environnement!
    Encore merci pour ce billet

Moi aussi je donne mon avis