Eco-volontariat. Tour du monde pour défendre la cause animale

Rédigé par Aurore, le 15 Jun 2012, à 16 h 52 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Audrey est une jolie jeune fille de 24 ans. Très concernée par la protection animale et le développement durable, cette diplômée en licence Environnement & Espaces naturels partira dans quelques jours pour un Tour du monde avec pour objectif proteger de la faune sauvage !

Tour du monde, passion et protection animale

Depuis toujours, Audrey est passionnée par l’environnement et les animaux. Elle y a d’ailleurs consacré ses études et ses premières expériences professionnelles. Mais à 24 ans, Audrey veut aller plus loin et se sent prête pour une aventure extraordinaire.

10 mois, 5 continents et 1 sac à dos

Entre les structures d’écovolontariat existantes, la demande des particuliers et ses aspirations, Audrey a un vrai problème avec le coût et la pertinence des projets et les engagements des particuliers.

Pas prête à renoncer à sa grande aventure à travers le monde, elle décide de créer sa propre mission d’écovolontaire à travers plusieurs pays et associations. Début juillet, l’aventurière partira pour un an environ, à la découverte d’ONG et d’associations défendant et protégeant la faune sauvage et luttant pour la cause animale. Le but ? Apporter son aide, mais également se faire le relais des besoins des associations, de leurs problématiques et les personnes volontaires prêtes à s’investir.

5 questions à Audrey avant le départ

Le départ approche… Avant de se lancer dans l’aventure, la douce Audrey a accepté de répondre à quelques questions.

Audrey, à moins d’un mois de votre départ, que ressentez-vous à l’idée de partir parcourir le monde pendant 1 an ?

Audrey : À un mois du départ, j’avoue que tout se bouscule, autant dans les préparatifs que dans ma tête. Difficile encore de réaliser et de mesurer le virage que ma vie va prendre. Ce qui est certain, c’est que j’essaye par moment de lâcher prise afin de prendre quelques minutes pour regarder tout ce qui m’entoure. J’essaye de prendre conscience que, finalement de manière assez brutale, je vais quitter mon petit “chez moi” ainsi que mon petit ami avec qui je suis depuis 6 ans et mon toutou qui est au final mon petit bébé ! En fait, le plus important avant le départ, en ce qui me concerne, c’est la préparation psychologique.

Comment vous est venue l’idée de monter vous-même votre propre projet d’éco-volontariat ?

Audrey : J’ai effectué différentes missions éco-volontaires qui m’ont confortée dans l’idée que c’était bel et bien le meilleur moyen d’aider des associations de faune sauvage, mais également d’acquérir des compétences que je n’ai jamais pu toucher de près ou de loin durant mes études.

Je souhaitais depuis longtemps voyager, l’idée d’un tour du monde me faisais rêver … Grâce à Internet, j’ai pu découvrir une flopée de site de voyageurs “tour du mondistes” avec des témoignages fascinants. Par ailleurs, ne m’épanouissant pas dans le travail et souhaitant agir pour la faune sauvage, j’ai commencé à imaginer le projet “My Bubbles World” qui a mûri doucement et qui se construit concrètement depuis octobre 2011.

*

La suite p.2> La suite de l’interview et de l’aventure

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis