Inquiétude pour 15 singes d’une espèce rare volés en Ile-de-France

Selon les informations du Parisien, l’association francilienne CAVEX (Conservatoire des animaux en voie d’extinction) s’est fait voler 15 tamarins-lions à tête dorée, une espèce de singe rarissime, endémique à l’Amazonie.

Rédigé par Anton Kunin, le 7 Dec 2020, à 11 h 40 min
Inquiétude pour 15 singes d’une espèce rare volés en Ile-de-France
Précédent
Suivant

Les animaux volés ont été aperçus sur Snapchat. Malgré tous ses efforts, à ce jour, la police n’a pas réussi à les retrouver.

Trafic d’espèces sauvages : 15 tamarins-lions volés dans un centre de sauvegarde

Il n’en reste plus que 2.500 sur Terre. Les tamarins-lions à tête dorée sont une espèce de singe rare et, logiquement, très convoitée par les réseaux de crime organisé. Et en France, ces derniers n’ont pas manqué de s’y intéresser.
Même si notre pays est un milieu hostile pour ces singes, 15 d’entre eux étaient élevés en captivité à des fins de reproduction par l’association CAVEX (Conservatoire des animaux en voie d’extinction), reconnue d’intérêt général. Mais, l’association qui assure la reproduction en captivité d’animaux en danger avant de les réintroduire en milieu sauvage, a été cambriolée en novembre dernier et s’est vu dérober ces précieux singes, nous apprend Le Parisien(1).

Avec son pelage jaune orangé, le tamarin lion doré est sans doute la plus spectaculaire des quatre espèces de tamarins lions © Natalia Paklina

Lire aussi : Facebook, plaque tournante pour le trafic d’animaux protégés ? et La vérité cruelle derrière les selfies animaliers

Selon les informations du quotidien, peu après leur vol à Mesnil-Aubry (Val-d’Oise), où sont situés les locaux de l’association, ces tamarins-lions à tête dorée ont été aperçus sur Snapchat, dans une vidéo apparemment tournée dans le XIXe arrondissement de Paris.

Les tamarins-lions à tête dorée, une espèce menacée dans son habitat naturel

Toujours d’après Le Parisien, une enquête a été ouverte par le parquet de Pontoise. Elle est menée par les gendarmes de la brigade de recherches de Montmorency, co-saisie avec l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement (OCLAESP) ainsi que par les policiers du commissariat du XIXe arrondissement et l’Office français de la biodiversité (OFB).
Mais, même en garde à vue, les auteurs des vidéos n’ont pas révélé l’identité de celui qui les a invités à venir voir les singes, ni l’adresse exacte où ce rendez-vous a eu lieu.

Or, ces animaux sont très fragiles, ils ne peuvent résister au froid et ont un régime alimentaire particulier : les traitements qu’ils subissent  en ce moment et le manque de soins adaptés pourraient les faire mourir en quelques jours seulement…

Les tamarins-lions à tête dorée sont endémiques à l’État de Rio de Janeiro, au Brésil. En 2017, leur population s’est déjà contractée d’un tiers à cause d’une épidémie de fièvre jaune. Les obstacles réglementaires induits par l’épidémie de Covid-19 ont d’ailleurs retardé le début d’une campagne de vaccination. De 3.600 en 2018, la population de ces singes serait tombée à 2.500 aujourd’hui.

Illustration bannière : Magnifiques tamarins lions à tête dorée © Eric Gevaert
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. C’est l’économie libérale du marché noire…on fait de l’argent pour de l’argent. C’est aussi ce que prône notre gouvernement, non ?
    Effectivement ce n’est pas excusable.

Moi aussi je donne mon avis