La suppression des tickets de caisse, c’est pour bientôt !

Prévue au plus tard le 1er janvier 2022, dans le cadre de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, le décret interdisant l’impression et la distribution systématique de tickets de caisse dans les surfaces de vente, tarde toujours… Mais certains distributeurs ont déjà annoncé y mettre fin !

Rédigé par Audrey Lallement, le 22 Apr 2021, à 7 h 56 min
La suppression des tickets de caisse, c’est pour bientôt !
Précédent
Suivant

Anti-écolo et mauvais pour la santé, le ticket de caisse en papier est en train de disparaître progressivement. Explications.

Le ticket de caisse, que des inconvénients ?

Contre le gaspillage, il est une mesure qui serait efficace, la suppression des tickets de caisse. Ce petit bout de papier représenterait en moyenne, par supermarché, « plus de 10.600 rouleaux soit 848.000 mètres de papier par an » selon les estimations de Patricia Miralles, député LREM de l’Hérault qui depuis novembre 2018, oeuvre pour un usage plus responsable et respectueux des tickets de caisse. En France, on imprime chaque année 30 milliards de tickets de caisse, ce qui représente 2,5 millions d’arbres abattus.

Grâce à cette suppression, Thierry Desouches, directeur de la communication chez Système U, estime sur FranceInfo que « pour les 1.600 magasins que nous comptons, c’est, au total, 40.000 km de rouleau que nous allons pouvoir économiser ».

Outre l’impact sur l’environnement, il est aussi très mauvais pour la santé des utilisateurs puisque l’encre des tickets de caisse contient des substances dangereuses comme des perturbateurs endocriniens.

Une suppression progressive des tickets de caisse

Aussi, dans la loi anti-gaspillage promulguée le 10 février 2020, il est question de réduire le nombre de tickets de caisse en rendant leur impression facultative  : « sauf demande contraire du client, l’impression systématique et la distribution de tickets de caisse dans les surfaces de vente [sera] interdite en France au plus tard le 1er janvier 2022 ».

suppression tickets de caisse

Ces bouts de papier blancs qui s’entassent dans le portefeuille, débordent des poubelles et polluent les trottoirs vont bientôt disparaître : des km de papier économisés ! © Noval

Mais la pandémie est passée par là et le décret visant à préciser les modalités d’application se fait attendre et prend du retard sur le planning : la suppression des tickets de caisse en papier doit se faire en plusieurs étapes. La première devait avoir lieu dès le 1er septembre 2020, date à laquelle l’impression du ticket sera optionnelle pour les achats de moins de 10 euros. Seconde étape, le 1er janvier 2021 pour les transactions de moins de 20 euros et troisième étape, le 1er janvier 2022 pour celles de 30 euros… Il semblerait que toutes soient reportées d’un an.

Pour le Ministère du Travail qui a publié un guide covid-19 à l’attention des caissières et caissiers, il est préférable de demander au client s’il désire ou non son ticket afin de limiter au maximum le risque de transmission

Les grandes enseignes ont déjà commencé

À l’heure actuelle, certaines enseignes (Système U, Carrefour, proposent déjà à leurs clients de ne pas imprimer leur ticket de caisse et de leur envoyer sur leur boîte mail ou de retrouver leur ticket dématérialisé sur leur compte personnel pour les porteurs de cartes client. Quand la loi sera appliquée, ce sera l’inverse : les clients devront réclamer leur ticket papier.

Un changement d’habitude vertueux en faveur de la planète, mais le suivi de ses comptes risque de devenir plus compliqué pour certains.

Article mis à jour et republié

Illustration bannière : Vers la fin du ticket de caisse – © Robert Kneschke
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




6 commentaires Donnez votre avis
  1. Ne pas oublier les bons de remises et autres impressions publicitaires. elles sont plus nombreuses que les tickets !

  2. ils feront comme les sacs ils les vendront

  3. Gouvernememt hypocrite, les centaines de millier d’attestations de sortie (qu,ils ont rendu obligatoire )qui sont imprimées puis jetées tout les jours depuis 1 an , cela n’a pas l’air de les déranger.

  4. Et les tonnes de prospectus distribués par ces mêmes enseignes ?

  5. Comment fait-on en cas d’erreur de caisse (on ne peut plus contrôler les éventuelles erreurs de caisse, ce qui arrive bien plus fréquemment que l’on ne pense), défaut du produit acheté (pas toujours évident de « tester » le produit que l’on a en main) ?…
    Sans ticket de caisse, on a plus de preuve d’achat.
    OK, 10 euros, pas de quoi se battre dirons certains… mais quand même.
    Ah oui, c’est vrai, on a la possibilité dans certains magasins de laisser son mail ou son n° de smartphone (le top pour les équipes marketing) pour récupérer son ticket 😉
    Et puis avec le paiement sans contact, on gagne vraiment du temps !
    Et le temps, c’est de l’argent…

Moi aussi je donne mon avis