Ces substances que nous cachent … les blocs WC

Rédigé par Jean-Marie, le 25 Dec 2012, à 14 h 03 min

Les désodorisants et blocs WC sont des produits dont on parle peu. A priori, pas de quoi s’enflammer pour des produits aussi triviaux. Et pourtant ! Il faudrait porter un peu plus d’attention à ces désodorisants WC auxquels dont on fait si peu de cas. Car certains contiennent un cancérogène possible, le dichlorobenzène, qu’il vaut mieux éviter.

Stop aux désodorisants et aux blocs WC dangereux

Le bloc WC Harpic, le plus connu,  “colore l’eau en bleu, nettoie et fait briller, désodorise, combat la formation du tartre“. Mais ce n’est pas tout ! Les spécialistes sont au courant mais rien ne change. De la même façon que pour parabens ou les bisphénols, il a fallu attendre que des médias s’emparent de la question avant que quelque chose ne change. Alors, parlons-en !

A quoi sert un bloc WC ?

Les blocs pour WC ont une double fonction : nettoyer la cuvette des WC et maintenir une odeur parfumée dans les toilettes.

Ici, on parle d’un produit qui est utilisé dans des millions de foyers mais aussi dans les crèches, les entreprises, les écoles et qui est désormais mis en cause pour son action comme perturbateur endocrinien quand il contient du dichlorobenzène. Le dichlorobenzène est classé cancérogène possible pour l’être humain et est désormais suspecté d’être un perturbateur endocrinien.

La plupart des blocs désodorisants pour WC contiennent un colorant destiné à lui donner sa belle couleur bleue ou verte dans la cuvette. La composition des blocs désodorisants varie généralement recouvre du borax, troclosène de sodium dihydrate, (utilisé pour remplacer l’eau de Javel) et fréquemment un parfum additionnel.

Ces produits sont donc irritants pour les yeux, la peau et les voies respiratoires. A long terme, le paradichlorobenzène peut avoir des effets sur le foie, les reins et l’AFSSE préconise son interdiction car il peut être cancérigène pour l’homme :  “ La très forte toxicité sur les organismes aquatiques et la classification cancérigène catégorie 3 incitent à préconiser également une interdiction pour ces usages (blocs toilettes) “.

Composants contribuant au danger d’Harpic WC :

Voici par exemple la composition d’Harpic WC :  ça sent bon le naturel non ?

Composants blocs WC Code danger
. Acide chlorhydrique C
. Hydroxyethyloleylamine C, N
. Alkyl-Trimethylammonium chlorure C,N

codes  : C  = Corrosif ; Xn = Nocif,  N =dangereux pour l’environnemen, R22 =Nocif en cas d’ingestion ; R34= Provoque des brûlures ; R37 = irritant pour les voies respiratoires ; R50 = très toxique pour les organismes aquatiques.

Le cas du paradichlorobenzène (PDCB)

Autrefois utilisé pour désodoriser notamment dans les trains, le paradichlorobenzène (PDCB) était commercialisé sous forme de bloc. Être exposé à ce produit peut provoquer des irritations de la gorge, voire des intoxications. Les effets cancérigènes de cette substance ont été prouvés chez l’animal. Il est classé N (dangereux pour l’environnement ) et Xi (irritant) Sa commercialisation en France est interdite depuis 2005.

. Une étude des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (Etats-Unis) vient de rappeler les liens possibles entre puberté précoce chez la jeune fille et une exposition à des substances chimiques de synthèse.

. Menée sur 440 filles âgées de 12 à 16 ans, l’étude a montré que les premières menstruations chez les filles exposées aux niveaux les plus élevés de dichlorobenzène et de ses dérivés (concentrations urinaires) survenaient en moyenne à 11,8 ans contre 12,4 ans pour celles qui avaient les taux les plus faibles. Le niveau de l’exposition avant les premières règles ou in utero n’a pas été mesuré : les scientifiques plaident pour de nouvelles études dans ce sens, afin de disposer de données plus solides. La situation du dichlorobenzène dans l’Union européenne.

En Europe, si le dichlorobenzène est interdit dans les boules anti-mites (contrairement aux USA) depuis 2007. Toutefois, il constitue jusqu’à 99 % du total des ingrédients de blocs désodorisants pour WC.

L’Union européenne, dans le cadre de la directive REACH, envisage une restriction de l’usage du 1,4-dichlorobenzène dans les désodorisants d’intérieur et les blocs désodorisants pour les toilettes. Une consultation en ligne  sur  le  site  de  l’ECHA  (Agence  européenne  des produits chimiques) est en cours jusqu’à fin décembre 2012.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. c’a nettoie les toilettes a chaque chasse d’eau = chiotes propres

  2. j’ai envie de contacter harpic et d’enfermer ceux qui font les produits afin qu’ils en sniffent l’odeur nauséabonde;
    bordel mes chiottes sentent la moule crevée c’est dégueulasse et je dis vraiment pas ça comme ça pour écrire des bêtises ou agresser cette marque. c’est la seconde fois que j’achète leurs produits, la première c’était du gel wc il puait tellement limite les toilettes publiques que j’ai jeté le bidon pourtant à peine entamé me demandant comment on pouvait créer des parfums de synthèse aussi dégoutants s’en s’en apercevoir!! et la je viens d’acheter des blocs wc qui donnent une eau verte l’odeur de mes toilettes empeste!!! on dirait qu’une nana qui s’est pas lavée depuis 15 jours est passé ils sont sérieux chez harpic? en général je prend des marques discount et ça sent bon d’ailleurs j’ai jamais rien senti de plus abject que leurs produits et je suis vraiment étonné

  3. j’ai définitivement supprimé les wc de la maison. Ces cuvettes sont la gangrène issue de la modernité et n’ont rien de naturel. Je préfère déféquer au milieu de mon salon et laisser mes étrons se décomposer sur le sol. Ensuite, une fois par mois, je les rassemble dans une bassine en bois naturel et les déverse au pied des platanes. Les arbres sont la vie, je leur apporte mes fèces et ainsi le cycle naturel se perpértue

  4. les bloc wc ça désodorisent

  5. A remplacer par du vinaigre blanc pour détartrer et qq gouttes d’huile essentielle de votre choix sur du coton dans la pièce WC !!

  6. Une question, pour aller plus vite, gagner du temps , donnez la liste de ce qui n’est pas mortel, comme elle doit etre trés courte, ou impossible a faire dans le présent. les produits qui nous tuerons plus vite.
    Nous sommes dans un monde de Mort, alors, ne vous en faites pas!

  7. Après c’est connu que les personnes qui fabriquent ce genre de produit toxique ne les utilisent jamais, mangent bio, utilisent des cosmétiques bio, et j’en passe. Eux sont informé des risques. La pub ne les précise pas par contre. Il ne faut pas se tirer une balle dans le pied

  8. L’industrie chimique aura toujours des cancer à vendre aux moutons propagandés par la pub. Quand on vois que bayer vend des pesticides et des traitements oncologique (on boucle la boucle) on se demande chez quel labo pharmaceutique renkitt le fabricant du harpic investit pour gagner toujours + de chemicodollars

  9. Education, l’utilisation ou non de ces produits nocifs passera par les enfants, qu’on se le dise !!! si on leur explique ils comprennent très bien, et retiennent très bien, pas de problème mais si les parents, l’entourage ne se soucie pas ou peu de l’environnement, on a du souci à se faire pour les decennies qui viennent …

    • je suis entierement d’accord avec vous c’est pour cela qu’on apprends a nos enfants ma compagne et moi,l’utilisation du vinaigre blanc,du jus de citron;de desherber a la main sans herbicide ni autre cochonneries(pardon pour les cochons),d’utiliser le vélo pour les petits et moyens déplacements et de ne jamais jeter de papier par terre,c’est peu mais si les gens y pensait ce serait un peu qui ferait beaucoups.

Moi aussi je donne mon avis