Stocker les énergies renouvelables avec du sel : Malta, le nouveau projet de Google X

Pour stocker et restituer l’énergie propre, Google travaillerait sur un système de stockage à base de sel et d’antigel, plus efficace et moins coûteux que les batteries lithium-ion.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 3 Aug 2017, à 10 h 10 min

Pour stocker et restituer l’énergie renouvelable, des solutions innovantes devront être mises au point afin d’éviter le gaspillage. Alphabet, anciennement Google X Lab, travaillerait actuellement sur un système de stockage à partir de sel et d’antigel, plus efficace et moins coûteux que les batteries lithium-ion, utilisées par Tesla notamment.

Stocker l’énergie renouvelable : un enjeu de taille

Alors que les énergies renouvelables sont en pleine croissance, cette énergie est souvent gaspillée et perdue, faute de solutions de stockage. En effet, il existe parfois un décalage entre la phase de production d’énergie solaire ou éolienne et les besoins des usagers. Pour éviter ce gaspillage, des solutions de stockage ont été mises au point, dont les plus performantes et fiables à ce jour sont les batteries lithium-ion.

malta google alphabet

Les techniciens planchent sur le projet Malta © x.company/explorations/malta

Tesla est à la pointe sur ces technologies : l’entreprise d’Elon Musk commercialise deux systèmes de stockage à partir de batteries lithium-ion, Powerpack, pour les entreprises et les collectivités, et Powerwall, pour les particuliers.

Google veut stocker les énergies renouvelables avec du sel

Mais Tesla pourrait prochainement avoir un sérieux concurrent : X, le laboratoire de recherche et développement d’Alphabet, la maison mère de Google, travaille sur un nouveau système de stockage à base de sel et d’antigel. Baptisé Malta(1), ce projet de stockage et de restitution de l’énergie propre se veut plus efficace et moins coûteux que les batteries lithium-ion.

Savez-vous combien de voitures électriques sont vendues en France ? La réponse sur le Planetoscope

Le système mis au point par Alphabet se présente sous la forme d’une centrale électrique contenant quatre réservoirs (deux réservoirs contenant du sel et deux réservoirs contenant de l’antigel) reliés par des tuyaux et une pompe à chaleur. Le processus de stockage se déroule de la façon suivante : l’énergie solaire ou éolienne arrive dans le circuit puis elle est convertie en deux flux d’air, l’un chaud, qui va chauffer le sel, l’autre froid, qui va refroidir l’antigel. Ce système permettrait de stocker l’énergie pendant plusieurs heures ou jours. Reste à tester le procédé en conditions réelles sur un réseau électrique… Affaire à suivre donc.

Illustration bannière : Le lab d’Alphabet – © x.company/explorations/malta
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis