Electricité : Tesla révolutionne la batterie

Rédigé par Mark, le 14 May 2015, à 12 h 18 min

La voiture électrique se développe et s’il y a un signe révélateur de cet effort, c’est bien la Formule E, qui s’invite à présent au Grand Prix de Monaco. En parallèle, Tesla a annoncé une batterie pour la maison qui pourrait bien transformer radicalement notre approche de ces technologies.

Vers des technologies plus abouties pour la voiture électrique et l’électricité dans la maison verte

Côté voiture, le Grand Prix de Monaco de Formule E : l’élément révélateur

Si cette idée pouvait faire sourire il y a encore quelques années, le Grand Prix de Monaco possède à présent sa compétition de Formule E. Il suit ainsi l’élan pris avec le Championnat de Formule E de la FIA, le premier championnat 100 % électrique.

Monaco a prouvé que les courses de bolides électriques n’ont pas encore le sel des originales, pourtant bien plus polluantes : trop peu de dépassements, pas de bruit, recharges nécessaires en plein course. Cela pousse les constructeurs à développer des batteries plus élaborées.

La formule E est un bon prétexte pour les marques pour injecter du budget dans la R&D

La formule E est un bon prétexte pour les marques pour injecter du budget dans la R&D

Autre souci : tout n’est pas forcément rose – ou plutôt vert ! – pour l’électrique, affirment ses détracteurs qui pointent du doigt le besoin croissant des voitures électriques en électricité, logiquement, qui pose donc la question de la source de celle-ci, y compris des méthodes de production polluantes (ils pensent principalement au nucléaire).

Mais bonne nouvelle pour les opposants au nucléaire, la formule E a peut-être une carte à jouer, par le développement de nouvelles méthodes, de nouvelles batteries qui permettraient de favoriser les renouvelables.

Côté habitat, la Powerall de Tesla : la batterie pour la maison pourrait bien être une révolution

Une entreprise, justement, est en train de changer la donne en matière de batteries : Tesla. L’entreprise a certes une filière consacrée aux voitures électriques mais son travail sur les sources d’électricité dépasse de très loin ce cadre. Au début de l’année 2015, l’entreprise annonçait travailler sur une batterie servant aussi bien pour la voiture que pour alimenter la maison à moindre coût. Le but : réduire les dépenses et augmenter l’autonomie.

Au début du mois de mai, le fondateur, Elon Musk, a donné une conférence pour présenter ladite batterie :

Il s’agit à la fois de stocker de l’énergie et de réduire les coûts. L’idée : charger la batterie dite ‘Powerwall’ dans la journée, soit en stockant l’énerge solaire, soit en achetant l’énergie en heure creuse, et ensuite de la restituer plus tard, notamment en période pic de consommation ou de non ensoleillement.

Tesla prévoit d’ailleurs une solution pour les entreprises, dite Powerpack, et des entreprises comme Amazon ou Wal-mart se sont dites intéressées. Côté utilisation des ressources, ce n’est pas la panacée : du lithium-ion, ce qui risque de poser un problème de ressources sur le long terme et n’est pas idéal non plus en termes de production – conditions sociales, pollution. Les jours du lithium-ion ne sont pas encore comptés, mais il faudra lui trouver une alternative et les recherches sont en cours.

Vers une transformation plus globale des sources d’électricité ?

Le dirigeant, Elon Musk, a pour idée de supprimer les énergies fossiles et calcule qu’il faudrait 900 millions de Powerpacks chargés en énergie solaire pour supprimer lesdites sources dans le monde, 2 milliards pour passer intégralement au renouvelable. Une idée optimiste mais pas irréalisable, chaque batterie coûtant à l’utilisateur dans le modèle actuel environ 2000 euros (sans l’installation et l’adaptateur, non explicités pour le moment). La garantie, elle, est fixée à dix ans.

Comme précédemment, Tesla se tient à sa politique open-source et invite donc la concurrence à utiliser cette technologie. En attendant, les pré-commandes ne se sont pas faites attendre : 800 millions de dollars potentiels, correspondant aux réservations… de la première semaine. A tel point que les commandes ne sont plus possibles avant le milieu de l’année 2016 !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. et le thorium pourquoi reste-il aux oubliettes ?

  2. Et le thorium pourquoi reste-t-il aux oubliettes

  3. Quand on dit “non polluante”, on parle uniquement du co2. Les composants des batteries valent-ils vraiment mieux?
    Est-ce vraiment bénéfique de remplacer une pollution par une autre?

    Je suis plus convaincu par l’utilisation de piles à combustible à hydrogène.

    J’aime bien l’initiative du groupe Colruyt qui produit de l’hydrogène en journée avec son surplus de production d’énergies renouvelables pour produire de l’hydrogène et s’en servir.
    Ils ont d’ailleurs acheté une voiture à l’hydrogène et la font tester par leurs collaborateurs : http://www.colruytgroup.be/fr/quoi-de-neuf/colruyt-group-acquiert-la-premi%C3%A8re-voiture-de-s%C3%A9rie-%C3%A0-hydrog%C3%A8ne-vendue-en-belgique

    C’est plus ça, l’avenir, il me semble.

  4. c’est vrai Charlotte mais les entreprises privées ont besoin de rendement monétaire. par contre la technologie lithium est cher, polluante et les ressources limitées. Ne faut il pas attendre encore quelques années et développer les super condensateurs au graphène moins polluant, moins cher, et disponible partout.

  5. difficile à comprendre , Tesla c’était “l’énergie libre ” donc pas de passage à la pompe –

    de la poudre aux yeux

    • Bonjour,
      justement la recharge des voitures Tesla est gratuite aux bornes super-chargers!
      L’important pour Tesla n’est pas de vendre de l’électricité, mais de développer la voiture électrique.
      En 2017 ils arrivent sur le marché avec la Model C, une berline compacte à 35kE, directement en concurrence avec les DS4, BMW serie 1.
      On peut imaginer un modèle énergétique à base de panneaux photo-voltaïque par exemple installés au travail, la voiture se recharge dans la journée et restitue son énergie dans la maison le soir, avec un seuil de décharge à ne pas dépasser.

      Quand à la batterie lithium, elle est recyclable à 95%. Pas mal quand même.
      Cordialement

Moi aussi je donne mon avis