La fin du lithium

Rédigé par Jean-Marie, le 17 Jun 2012, à 22 h 04 min

Suite de la série sur la fin des ressources naturelles et des minerais. Aujourd’hui, la fin, encore lointaine, d’une des Terres Rares, le lithium. Car le lithium est une ressource naturelle dont les stocks sont de plus en plus utilisés pour les voitures électriques, les téléphones, … et s’épuisent progressivement au fil du temps.

Le lithium, une ressource stratégique

Le lithium est le 33ème élément le plus abondant sur Terre.

L’USGS évaluait en 2009 les ressources mondiales exploitables à 11 millions de tonnes. Selon le cabinet Meridian International Research, les réserves actuelles ne suffiraient pas pour une utilisation massive dans les batteries lithium-ion.

En Allemagne, le Centre de recherche sur l’énergie solaire et l’hydrogène (1) s’est penché dernièrement sur cette technologie et plus précisément sur les réserves de lithium présentes dans le monde entier. D’après les estimations de son étude, il y a assez de lithium afin de produire plus de 10 milliards de voitures électriques équipées de batteries lithium-ion. indispensable, le Lithium est l’un des éléments les plus importants qui entrent dans la composition des batteries de dernière génération.

lithium

L’utilisation du lithium

Son utilisation accrue dans la fabrication de batteries est due principalement à sa capacité de stocker plus d’énergie que le Nickel et le Cadmium. Pour doper ses performances, certains fabriquant de batteries utilisent le  mélange de lithium-ion, mais on retrouve aussi d’autres combinaisons efficaces, notamment comme celles fabriquées par Hyundai (Lithium-Polymère ou encore Lithium-Air).

Le lithium surtout utilisé pour sa capacité de stockage d’énergie, va devenir la base de certaines technologies futures ; il est la matière première utilisée pour ses applications dans les batteries d’ordinateurs, de téléphones portables, etc. En effet, les batteries Li-ion des voitures électriques seront essentiellement composées de lithium et les experts attendent une croissance de la demande de lithium de 25 % par an. On estime qu’une voiture électrique contient en moyenne 3 kilos de lithium. Si le marché des voitures électriques explose, la demande en lithium  pourrait dépasser la production.

400 ans de lithium ; on ne craint plus la pénurie

gammeez789.jpg

On a longtemps craint la pénurie rapide en lithium : les réserves de lithium « ne permettront pas de satisfaire une révolution de la propulsion automobile dans la prochaine décennie. (…) Dans le scénario le plus optimiste, elles ne pourraient fournir que 8 millions de véhicules hybrides. Quelque 25 000 tonnes de lithium sont extraites chaque année. »
> Planetoscope : production mondiale de lithium

lithium-offre-demande

Les réserves de lithium dans le monde

Les gisements de Lithium sont assez rares et se trouvent très loin des principaux constructeurs de batteries. La Bolivie, possède 40 % du lithium de la planète. Le plus grand gisement au monde est le Salar de Uyuni, dans le département de Potosí, au sud-ouest de la Bolivie. On a aussi découvert d’immenses réserves de lithium en Afghanistan (mais également du fer, du cuivre, de l’or, du niobium et du cobalt).

  • Bolivie  : 9 millions de tonnes, notamment dans le fameux Salar d’Uyuni sur les hauts plateaux boliviens.
  • Chili  : 7,5 Mt
  • Argentine  : 2,5 Mt
  • Chine  : 2,5 Mt
  • Etats-Unis  : 2,5 Mt
  • autres pays : 1,5 Mt

La valeur totale représenterait 3000 milliards de dollars, soit environ autant qu’en Bolivie. Il y a aussi du lithium dans le lac salé de Chabyer, dans la région autonome du Tibet. Bref, depuis que l’on sait extraire les réserves des plateaux andins avec efficacité, la menace d’une disparition et d’une pénurie de lithium s’est éloignée, estiment les spécialistes.

> Celui qui s’assurera la ressource en lithium pourra dominer le marché des batteries pour voiture électrique, ordinateurs portables et téléphones mobiles. En Bolivie, les grands groupes coréens, LG, Hundai, Samsung, cherchent à pérenniser leur approvisionnement historique. Le gouvernement sud-coréen a même annoncé qu’il puiserait dans la Caisse nationale des retraites et ses fonds souverains pour sécuriser l’approvisionnement en métaux rares.

*

(1) Zentrum für Sonnenenergie-und Wasserstoff-Forschung Baden-Württemberg
(2) Source : US Geological survey, janvier 10

Je réagis

Retrouvez le sommaire de la grande série sur la disparition des ressources naturelles et la fin des matières premières non renouvelables.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

30 commentaires Donnez votre avis
  1. Justement, vous devriez plus regarder du côté du stockage par hydrogène, pour moi ces recherches et le contexte de fabrication me semble honnête.

  2. Je suis doublement surpris ayant fait des études scientifiques avancées de voir le lithium (nombre atomique 3, entre l’hydrogène et le sodium) classé comme terre rare (les lanthanides et les éléments de la 3e colonne) et qui plus est désigné comme rare alors qu’il s’agit − à juste raison de la nucléosynthèse primordiale − du troisième élément le plus abondant dans l’univers.

    Puisqu’au contraire des deux autres éléments les plus abondant, H et He, ce n’est pas un gaz, il faut l’extraire là où il est concentré. Or sa « rareté » tient plus à sa non-concentration qu’à une faible abondance.

    En fait il est présent partout en particulier… dans l’eau de mer (ce qui explique sa concentration en Bolivie dans le… salar !).

    La difficulté est alors d’extraire une faible concentration de grandes quantités de matière à extraire, casser, traiter, etc. À moins qu’il ne s’agisse d’évaporer de l’eau de mer qui se renouvelledans… des marais salants ?

    Sources :
    fr.wikipedia.org/wiki/Terre_rare
    fr.wikipedia.org/wiki/Lithium#Sur_Terre

    • Sur le 1er lien Wikipedia que vous donnez le lithium n’apparaît justement pas comme terre rare. Il semblerait en revanche qu’un des principaux problèmes du lithium soit les conséquences environnementales de son extraction dont témoigne un reportage de 2009 : « dans les collines desséchées de la région nord du Chili, les dommages causés par l’extraction du lithium sur l’environnement sont immédiatement visibles : une des plus grandes zones d’exploitation du pays ressemble à un immense champ labouré, d’énormes montagnes de sel blanc brillant s’élèvent au dessus de la plaine, la terre brune craquelée du site s’effrite dans les mains, il n’y a aucun signe de vie animale, l’eau rare a été contaminée par des fuites chimiques provenant de la mine. Des canaux énormes et des pistes ont été implantés dans le désert, chacun charriant de l’eau gravement polluée. »
      Source : https://sites.google.com/site/fesherierjojkoqdr/partie-ii-les-batteries-li-ion-un-virage-parfois-dangereux/un-bilan-contraste

      Et si on croit les experts qui prédisent une augmentation de 25% de la demande par an, on peut imaginer les dégats dans ces zones si des progrès ne sont pas faits en matière d’extraction et de recyclage. Ou comment remaplacer un problème par un autre, éternel recommencement. Commeçons par faire durer nos appareils, et à moins en utiliser.

  3. La voiture soit disant (écologique) électrique sera fabriqué au détriment des chiliens et des boliviens a qui on prend l’eau qui leurs servaient a cultiver leurs quinoa basse de leurs alimentations, pour que nous puissions être écolos!!!!!!, alors que des rapports scientifiques démontrent qu’il faut 10 ans pour l’amortir quand la batterie sera morte. Une catastophe écologique a venir!!!!!je ne parle meme pas de l’huile de palme détaxé et j’en passe votre site ne suffit pas

  4. Ma crainte est que son exploitation risque d’avoir de l’impact significatif sur l’environnement comme pour le cobalt et cuivre.

    Alors comment y prévenir?

Moi aussi je donne mon avis