A la sortie de l’hiver, je taille mes arbustes

Rédigé par Aurore, le 13 Mar 2012, à 18 h 31 min

Tailler les arbustes : les règles d’or

Savoir jardiner est basé en grande partie sur l’observation. Il faut regarder comment les arbustes ont réagi à la taille de l’année précédente, comment ils se portent, s’ils semblent être suffisamment aérés pour s’épanouir. Ensuite, quelques règles d’or sont à suivre…

Règle n°1 : faire le bilan de l’hiver

Pluie, neige, verglas… Le jardin n’a pas la vie facile en hiver et le mauvais temps laisse parfois des traces.

Première étape au moment de la taille des arbustes : observer les végétaux et retirer toutes les branches mortes, celles qui semblent malades ou qui ont souffert du gel : elles ne donneront pas de jolies fleurs et risque d’affaiblir vos arbustes.

Règle n°2 : préférer la qualité au volume

Entre deux coupes, l’arbuste pousse souvent de manière désordonnée. Or, un arbuste trop touffu, trop dense, ne laisse que peu d’espace à certaines branches pour s’épanouir et ne laisse pas les rayons du soleil pénétrer son centre.

Pour un arbuste harmonieusement fleuri cet été, on coupe les branches disgracieuses et on aère ! Supprimez les branches qui poussent vers le centre de l’arbuste, celles qui semblent faibles, les branches gourmandes et celles qui sont trop nombreuses à un même endroit.

Règle n°3 : place aux jeunes branches !

Les jeunes branches sont plus vigoureuses, plus productives que le vieux bois. Il ne faut pourtant pas éliminer complètement ce dernier, mais ne pas hésiter à le couper à quelques centimètres du sol pour permettre d’aérer le dessus et de laisser la place aux jeunes branches pour se développer.

Une taille plus sévère peut être préconisée tout les 2, 3, 4 ans pour rajeunir l’arbuste.

Règle n°4 : Bourgeons et taille en biais

Les arbustes sont particulièrement résistants aux endroits sur lesquels on peut voir des bourgeons ou des feuilles. Si vous ne savez pas comment tailler les plus grandes branches, déterminez une hauteur maximum et coupez près d’un bourgeon.

La coupe doit être nette, ni trop près, ni trop loin du bourgeon. Elle doit être de biais de manière à ce que l’eau qui tombe s’évacue du côté opposé au bourgeon.

Règle n°5 : de bons outils et un geste maîtrisé

Le risque lorsqu’on taille les arbustes, c’est de provoquer des plaies, des portes d’entrée aux maladies. Entre chaque taille, il faut nettoyer et désinfecter votre sécateur ou autre outil coupant. Pour cela, utilisez de l’alcool à brûler.

Si vous remarquez en hiver que les lames de vos outils sont rouillées, mettez-les dans le compost. Attention à couper de manière régulière et sans entailler le bois. Si vous blessez une branche, appliquez sur l’entaille de la cire d’abeille qui devrait protéger l’arbuste de maladies.

Et vous, avez-vous commencé à tailler vos arbustes ? Quels sont vos petits trucs ? Partagez cela avec notre communauté !

*

Je veux témoigner

Au jardin… :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis