Sondage : interdire la chasse le week-end, pour ou contre ?

La semaine dernière, Willy Schraen, président de la Fédération des chasseurs, faisait polémique en minimisant les accidents mortels de chasse et en conseillant aux promeneurs de « rester chez eux » pour éviter les balles perdues. Des propos qui ont ravivé les tensions entre pro et anti-chasse et remis sur le devant de la scène la question de la chasse en week-end. Une pratique que souhaitaient interdire les candidats à l’élection présidentielle Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Nous vous donnons la parole dans notre sondage du mardi : êtes-vous pour ou contre l’interdiction de la chasse les week-ends ?

Rédigé par Cecile, le 17 May 2022, à 8 h 02 min
Sondage : interdire la chasse le week-end, pour ou contre ?
Précédent
Suivant

Des accidents de chasse mortels qui concernent majoritairement les chasseurs

Chaque mort liée à la chasse relance le débat autour de son interdiction les week-ends et vacances, mais aussi celui lié au décompte de ces décès. Car si le président de la Fédération de chasse Willy Schraen en décompte moins d’un par an, l’Office français de la biodiversité (OFB) ne fournit pas les mêmes chiffres. Et pour cause, une différence de taille existe entre les deux décomptes : la prise en compte des accidents de chasse dont les victimes ne sont autres que les chasseurs eux-mêmes. Le bilan de l’OFB publié chaque année rapporte ainsi, pour la saison 2020-2021, 80 accidents, dont 7 mortels. Parmi ces derniers, 86 % concernent des chasseurs, le reste étant des victimes ne pratiquant pas l’activité, à l’instar de promeneurs ou de personnes dans leur jardin, voire dans leur voiture. Le 4 novembre 2021, un automobiliste de 67 ans décédait des suites d’un tir de chasse alors qu’il roulait à hauteur de la commune de Laillé, entre Nantes et Rennes. Plus récemment, en février 2022, une promeneuse de 25 ans était tuée par une chasseuse de 17 ans, auteure d’un tir dramatique. La victime était alors en train de se promener sur un sentier balisé du Cantal.

Des morts médiatisées, qui provoquent l’émotion de l’opinion publique, à l’instar de celle de Morgan Keane, touché mortellement par un tir de chasse alors qu’il coupait du bois dans son jardin. Suite à son décès survenu fin 2020, une pétition avait été lancée en septembre 2021 par le collectif « Un jour un chasseur », dont la création a été motivée par cet accident mortel. Une pétition qui a rapidement dépassé les 100 000 signatures sur le site Internet du Sénat, permettant son examen en conférence des présidents. Les auteurs demandent l’interdiction de la chasse le dimanche et le mercredi, « sur l’ensemble du territoire français et sans possibilité aucune de dérogation. » Une mesure notamment souhaitée par Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Les deux candidats à la récente présidentielle veulent ainsi interdire aux chasseurs de pratiquer leur activité les week-ends et vacances scolaires, estimant qu’il s’agit d’un enjeu de sécurité pour les Français.

la chasse

La chasse cause la mort de plusieurs personnes chaque année – ©Shutterstock.

Emmanuel Macron pour le maintien de la chasse les week-ends et jours fériés

Alors qu’à gauche, les politiques insistent donc sur l’aspect sécuritaire, à droite, les élus défendent une tradition ancestrale, à l’image d’Emmanuel Macron qui durant la dernière campagne présidentielle a adressé une lettre aux présidents des fédérations départementales de chasseurs. Dans cette missive, relayée entre autres par le site Chassons.com, le président réélu propose la création d’un « délit d’entrave rural » pour faire obstruction aux opposants, dont les actions sont parfois à l’origine de tensions importantes. Ce « délit d’entrave rural », lequel profiterait notamment aux chasseurs, est une demande émise de longue date par la Fédération nationale des Chasseurs. Celui-ci avait d’ailleurs failli être adopté en 2019 par le Sénat, qui proposait alors de punir ce délit de 30 000 euros d’amende et un an d’emprisonnement. Actuellement, faire obstruction à un acte de chasse est passible d’une amende de 5e classe, soit environ 1500 euros.

Dans cette même lettre, le président de la République estime que les chasses traditionnelles « font partie du patrimoine et de l’histoire de nos territoires » et qu’elles ne sont pas « une menace pour la biodiversité et les populations d’oiseaux, et font l’objet de quotas très stricts ». Emmanuel Macron dit ainsi avoir « demandé au gouvernement de reprendre des arrêtés, qui sont en cours d’examen au Conseil d’État » car le chef de l’État est « convaincu qu’ils sont conformes au droit européen ».

des chasseurs en france

La chasse, une tradition ancestrale pour Emmanuel Macron – ©Shutterstock.

À lire aussi : Chasser des animaux piégés dans un enclos : un loisir qui passe mal

Rappelons que la chasse à la glu – technique consistant à déposer de la colle sur des branches pour capturer vivants des merles noirs ou des grivesn’est plus autorisée en France depuis juillet 2021, alors qu’elle était possible sous dérogation depuis 2009 ; le Conseil d’État estimant désormais cette technique de chasse « contraire au droit européen ». « Il n’est pas démontré que les autres oiseaux capturés accidentellement avec cette méthode le sont en faible nombre et sans conséquence grave », conclut-il pour l’heure.

Un bras de fer entre le gouvernement et le Conseil d’État qui ne concerne pas que la chasse à la glu, le premier prenant chaque année des arrêtés autorisant les chasses traditionnelles dans certaines régions, tandis que le second en annule plusieurs. Motif à chaque fois invoqué par le Conseil d’État pour annuler ces autorisations de chasse accordées par le gouvernement : celles-ci « ne sont pas conformes aux exigences du droit européen ». Des interdictions qui provoquent régulièrement la colère des chasseurs, lesquels sont majoritairement soutenus par les candidats de droite. Dans sa lettre, Emmanuel Macron prend d’ailleurs position en faveur du maintien de la chasse les week-ends et jours fériés, au titre « d’activité populaire ».

Parmi les autres mesures en faveur des chasseurs, le chef de l’État propose – en concertation avec les élus ruraux – de renforcer les « missions de police de la chasse de l’OFB », afin de « lutter contre les incivilités environnementales ». Une mesure déjà proposée par Willy Schraen, président de la Fédération des chasseurs, lequel n’a d’ailleurs pas caché son intention de vote dès le 1er tour de la présidentielle : Emmanuel Macron.

« Aucune loi ou amendement pouvant abîmer la chasse n’a été adopté dans ce quinquennat. À chaque fois qu’on a eu un problème à régler avec un ministre de l’Écologie, il est intervenu », se félicitait ainsi Willy Schraen.

Il faut dire que la chasse, forte d’1,1 million de pratiquants licenciés, concerne de nombreuses familles en France : plus de 4 millions. Il s’agit donc d’un vivier électoral conséquent, qu’Emmanuel Macron n’a eu de cesse de séduire dès 2017 avec pour résultat l’adhésion totale de Willy Schraen. Un patron des chasseurs habitué aux sorties polémiques, dont les dernières datent de ce vendredi 6 mai.

un chasseur

La France compte 1,1 million de chasseurs licenciés – ©Shutterstock. 

Le patron des chasseurs recommande aux promeneurs de « rester chez eux »

Invité de la chaîne LCP, Willy Schraen était notamment interrogé sur les accidents mortels de chasse. Des accidents qui ne concerneraient qu’une personne tout au plus par an, en France, estimait-il avant de rappeler que « la nature n’est pas à tout le monde ». « Et les gens qui racontent ça, des mecs comme Jadot, des mecs comme Mélenchon, ‘tout est open, allez-y promenez-vous, la nature est à tout le monde’, c’est pas vrai, c’est pas ça la vraie vie », insistait-il tout en assurant : « on peut toujours se prendre une balle perdue, mais (…) vous avez beaucoup plus de chance d’être tué par un assassin en France que par un chasseur ».

À lire aussi : Chasse : Willy Schraen conseille aux promeneurs de rester chez eux

Le président de la fédération des chasseurs avait ainsi un message pour les promeneurs : « rester chez eux », car « 85 % du territoire national est privé en France ». Il ne resterait donc aux Français que 15 % du territoire national pour se promener « en sécurité », notamment durant les week-ends, jours fériés et vacances.

Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir de nombreux internautes, mais aussi la PETA, qui s’est fendue d’une lettre à Willy Schraen. Une missive accompagnée d’un cadeau – un pistolet à eau -, avec un message clair pour le patron des chasseurs : « Plutôt que traquer un animal terrifié, pourquoi ne pas poursuivre au jet d’eau votre femme, vos enfants, ou même vos voisins, s’ils souhaitent participer au jeu, et laisser les animaux couler de longs jours heureux ? »

Si pour l’heure, le principal intéressé n’a pas répondu à cette lettre, ConsoGlobe vous laisse la parole dans son sondage du mardi. Êtes-vous pour ou contre l’interdiction de la chasse les week-ends ?

Faut-il interdire la chasse en week-end ?
Illustration bannière : ©Shutterstock.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




25 commentaires Donnez votre avis
  1. Il est inadmissible de concevoir que l’on ait peur de se promener en forêt ou dans les sentiers les w.end,peur de se prendre une balle….Les animaux ont le droit aussi de vivre en paix….Macron soutient ces horreurs,il pourrait au moins tenir compte de la volonté du peuple le w.end…;Je suis contre la chasse les w.ends et tous les jours.

    • Cadet, j’ai infiniment plus peur dans vos villes que dans mes campagnes

  2. Les personnes qui travaille la semaine doivent pouvoir chasser le week end.Un seul accident c’est trop. Une formation est prévu via les FDC.

    • Il y a plus + d’un accident suivez l’actualité.

    • et les promeneurs qui travaillent, eux-aussi, en semaine ? ils restent chez eux ?

  3. Total Votes: 21336 – Voteurs: 18057
    LOLOL
    Le site va exploser le nombre de votants pour un sondage !
    Bientôt le titre: « 51% des français souhaitent l’interdiction de la chasse les week-ends » 😉

    Pour le peu que j’ai pu voir, la pratique de la chasse m’a semblé bien encadrée: on voit les véhicules, puis des panneaux avertissements, ils sont en gilets fluos… et on entend les coups de feu…
    Après, hélas, il y a/aura tjrs certains qui abusent, dépassent les limites… et on ne peut mettre un gendarme derrière chaque chasseur…
    Peut-être, si ce n’est déjà pas le cas, des contrôles aléatoires, inopinés, (comme pour les automobilistes) par des agents de l’ONF, gardes chasses, gendarmerie, seraient bienvenues et/ou à renforcer.
    Peut-être serait-il bon que le permis de chasse ne soit plus « valable à vie », en plus de la formation continue, des rappels des consignes avant la chasse, une éva ponctuelle ts ls 5-7 ans seraient salutaire pour tous.
    Comme l’état médical de la personne (cf conducteurs poids lourds: tous les 5 ans par un médecin ne connaissant pas la personne; ayant le PL et +de55 ans, cela ne m’a jamais dérangé mais plutôt rassuré. Le + embêtant: avoir un RdV avant la date d’échéance…)
    Contrôles psycho-moteur + des connaissances peuvent faire peur mais c’est gagnant-gagnant pour le chasseur comme pour ses collègues et l’entourage.
    Des pistes de réflexions sans « Pol&Mike » pour ma part.

  4. plus de chasse pour faire plus simple !
    et un formulaire de vote sans ambiguïté serait bien mieux !!!

  5. la chasse doit vivre meme les jours feries si toutes les personnes respectes les regles de securite il ne doit pas avoir de problemes les chasseurs ont des vestes fluo il faut que toutes les persones qui se promenes soit avec des vetements fluo pour quelles soit identifiees cela doit etre obligatoire

    • c’est d’ailleurs hilarant que les chasseurs mettent des vêtements de camouflage pour ne pas être vus par leurs victimes, et qu’ils revêtent le tout par un gilet fluo bien visible !!!

  6. Je suis pour les Week ends sans chasse, et partisan d’un solide contrôle des permis de chasse. il est temps de revisiter une législation bien trop laxiste, un permis de chasse c’est un droit à porter une arme qui tue aussi les humains, ou blesse grièvement.

    • Les automobilistes urbains tuant près de 2500 personnes chaque année, je suis pour les week end sans urbains

  7. Je suis favorable à la chasse aux chasseurs entre eux…

  8. On nous ment,on nous tue,nous n’avons plus le droit de nous promener en forêt les w.end…. et les chasseurs continuent car soutenus par le président,ça m »écoeure…..
    On nous fait croire que notre avis compte alors que les dés sont déjà jetés…Pauvres animaux,pauvre nature,pauvre de nous…..

    • Comme 75% de la forêt française est PRIVEE, vous n’avez rien à y faire

      Et après vous vous plaignez des grillages mais si cette loi avait le malheur de passer, c’est ce qui vous attend

  9. Marre d’ entendre les mensonges répétés ad nauseum sur la prolifération et les dégâts du gibier et en particulier des sangliers. Je vis en zone rurale, suis dans la nature chaque jour et j’ affirme que la faune sauvage dans son ensemble est PAUVRE. D’ ailleurs sur les 2 associations de chasse de ma commune, une a reconnu n’ avoir abattu que 16 sangliers la saison dernière … mais chut et ils lâcheront du gibier d’ élevage à l’ automne prochain et l’ accuseront de proliférer, etc…

  10. bonjour,je vis en zone rural,avec des chasseurs de gros gibiers je ne suis pas contre la chasse mais je demande que ces chasseurs respect leur règlement avec preuve je vous garantie que celle-ci ne sont pas respect et quand vous leur faite des remarque ils vous menace quel solution reste -il

  11. je déteste la chasse et les chasseurs je me donne le droit moi aussi çà c est mon commentaire …..

  12. Agnès alors comme cela vous persécutez des chevaux en montant sur leur dos contre leur volonté, rassurez-vous, vous serez la prochaine cible des antichasses et anti-tout!

    Et rien ne vous empêche de déposer plainte pour délit de pieds contre ces chasseurs indélicats

    • Eh non ! je ne monte pas sur leur dos et ils travaillent très modérément en attelage, on ne peut pas les laisser sans activité du tout. C’est comme pour les humains, il faut une activité physique pour maintenir la musculation, et le tout le corps, en bon état.
      Eh oui, nous sommes déjà la cible des soi-disants protecteurs qui voudraient que les chevaux soient classés comme animaux domestiques, comme les toutous et les chats-chats !

  13. Moi je suis propriétaire de terrain agricole j ai du dégât fait par du gibiers si la chasse est interdit le week-end j inderdirai tout les promeneurs et les rammasseur de champignons à circuler sur met terrain

    • Bravo et vous ne serez pas le seul, moi aussi je ferai la même chose et les plaintes et les contraventions vont pleuvoir contre nos antichasses

  14. LA CHASSE EST OUVERTE DE FIN SEPTEMBRE A MI JANVIER.IL RESTE 7 MOIS DANS L ANNE POUR LES RANDONNEES.

    • pas mi-janvier mais fin février pour la plupart des départements et plus longtemps encore pour quelques-uns !

  15. C’est anticonstitutionnel, le droit de chasse est en effet intimement lié au droit de propriété, cette proposition totalement illégale et illégitime sera retoqué par le conseil d’etat ou la cour européenne des droits de l’homme

    • le droit de propriété existe aussi pour les non chasseurs qui voient ces derniers entrer sur leurs terrains sans aucune autorisation !
      Combien de fois j’ai retrouvé des cartouches sur le terrain de mes chevaux, ils ont même tiré un faisan chez nous, alors que les chevaux et nous-mêmes étions présents !!! Je précise que les jours de chasse je protège mes chevaux en les mettant ailleurs, on ne sait jamais, une balle ou des plombs se perdent…???

Moi aussi je donne mon avis