Sommet de San Francisco : le secteur privé se mobilise pour le climat

Au sommet de San Francisco, du 12 au 14 septembre, la mobilisation est sans précédent. Des acteurs du secteur privé et des collectivités locales du monde entier se réunissent pour parler du climat et faire contrepoids à la politique de déni du réchauffement climatique instaurée par le président Trump.

Rédigé par Maylis Choné, le 13 Sep 2018, à 10 h 15 min

Donald Trump se retire de l’Accord de Paris ? Peu importe : près de 4.000 dirigeants d’entreprises  du secteur privé et des acteurs des collectivités locales se réunissent en Californie, du 12 au 14 septembre, pour un sommet inédit sur le climat.

Sauver la planète du réchauffement climatique

Depuis un an, les États-Unis ne font plus partie des États signataires de l’Accord de Paris. Donald Trump a décidé de ne plus appliquer les résolutions prises lors de la COP21 de 2015. Il va même plus loin et mène aujourd’hui une politique de déni face aux bouleversements climatiques et au réchauffement planétaire.

C’est en réaction à cette politique jugée irresponsable par nombre de dirigeants de multinationales que le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a organisé ce sommet, du 12 au 14 septembre, à San Francisco. Pas moins de 4.000 acteurs du secteur privé et des collectivités locales ont répondu présents. Le but, montrer que les États-Unis ne se rangent pas forcément derrière leur président en ce qui concerne la protection de l’environnement et de la planète en général.

San Francisco, une ville qui se mobilise pour le climat © Mariusz S. Jurgielewicz – Shutterstock

San Francisco, ville verte

Le sommet ne permettra sans doute pas la prise de décisions concrètes, compte tenu de l’absence totale de chefs d’État lors de ces trois journées. Malgré tout, il faut y voir une prise de conscience, comme un relais pris par les acteurs pour s’engager, à leur niveau, à appliquer des résolutions audacieuses pour un avenir plus vert. Notons par exemple la volonté des maires de Londres et New-York de se désengager des énergies fossiles.

San Francisco de son côté, fait figure de leader dans la lutte contre le réchauffement climatique. D’ici 2045, la ville s’est engagée à n’utiliser que des énergies renouvelables. Ce sera alors une ville 100 % propre, alors même que Donald Trump relance l’utilisation du charbon et baisse les contraintes anti-pollution des entreprises automobiles américaines. Le 8 septembre 2018, 30.000 personnes étaient descendues dans les rues de la ville à l’occasion de la Marche pour le climat, une première.

Photo de bannière © EddieHernandezPhotography – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis