Le soja OGM englouti par les élevages européens contribue à la déforestation

87% du soja importé en Europe est destiné à l’alimentation animale. Et contribue à la déforestation en Amérique du Sud, au Brésil et en Argentine dénonce un rapport de Greenpeace.

Rédigé par Paul Malo, le 12 Jun 2019, à 11 h 02 min

La monoculture du soja est l’une des principales causes de déforestation en Amérique du Sud. Or, l’Europe importe massivement du soja OGM pour nourrir ses animaux d’élevage.

Soja OGM : vers une monoculture en Amérique du sud

Comment assouvir l’appétit des Européens en oeufs ou en viande de porc et de poulet ? Sans le savoir, beaucoup de consommateurs contribuent à la déforestation en Amérique du Sud, au Brésil et en Argentine, où l’on produit massivement le soja OGM importé en Europe pour nourrir les animaux d’élevage. C’est ce que dénonce l’ONG Greenpeace dans son dernier rapport(1).

Afin de dégager de nouvelles terres arables, de grandes superficies de forêts sont détruites, ruinant la biodiversité de ces régions. Selon Greenpeace, le changement d’affectation des sols représente près d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES).

élevage de poulets, label rouge

Élevage intensif de poulets © Sergey Bogdanov

Pour répondre à la demande, l’Amérique du Sud se transforme donc peu à peu en une zone de monoculture dédiée à la production de soja. Greenpeace France dénonce ces importations massives qui renforcent la monoculture du soja OGM. « Au Brésil et en Argentine, plus de 95 % du soja produit est génétiquement modifié », souligne un rapport publié par l’association. En effet, l’Union Européenne importe 37 % du soja qu’elle consomme du Brésil, 29 % d’Argentine, 15 % des Etats-Unis et seulement 19 % du reste du monde.

La faille du soja OGM et des pesticides

Ce rapport souligne également que 87 % du soja importé en Europe est destiné à l’alimentation animale. 50 % vont aux élevages industriels de poulets de chair ou poules pondeuses, 24 % aux élevages de porcs. Les vaches laitières consomment 16 % du soja importé, et les vaches allaitantes (races à viande) seulement 7 %.

Une plantation de soja au Brésil. ©Eduardi Betioli

Pour que l’Europe atteigne les objectifs de l’accord de Paris, il faudrait diminuer de 80 % notre consommation de produits animaux d’ici 2050. En effet, selon les calculs de Greenpeace, pour obtenir 100 grammes de blanc de poulet, il faut 109 grammes de soja. Pour obtenir le même poids en côtes de porc, il faut 51 grammes de soja OGM. Greenpeace souligne au passage que l’Union européenne bannit les OGM et les pesticides, tout en autorisant l’importation de ce soja OGM cultivé en ayant recours à des pesticides interdits en Europe.

Illustration bannière : Une plant de soja -© mnatelli
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Après avoir vu un documentaire sur les plantations de soja en Argentine qui sont arrosées sans aucun rationnement, de pesticides, comment nos gouvt permettent encore ces importations qui nous apportent des poisons jusque dans nos assiettes ??????????????????

Moi aussi je donne mon avis