Les sodas light favorisent-ils le risque d’AVC ?

Une consommation régulière de boissons light pourrait augmenter le risque de faire un AVC.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 24 Apr 2017, à 10 h 40 min

Une étude américaine révèle que les boissons sucrées et les sodas contenant des édulcorants pourraient multiplier par trois le risque de développer un AVC, la maladie d’Alzheimer et de souffrir de démence. Ainsi, consommer ces boissons régulièrement pourrait vous porter préjudice. Pour arriver à de telles conclusions, les chercheurs ont réalisé une étude sur plus de 4.300 personnes qu’ils ont suivi pendant 10 ans.

Sodas light : une baisse du volume cérébral et une perte de mémoire

Une récente étude américaine publiée le 22 avril 2017 dans les revues Stroke et Alzheimer and Dementia, met en garde contre les effets d’une consommation régulière de boissons light. En effet, les chercheurs de l’école de médecine de l’université de Boston (États-Unis) ont démontré que les consommateurs de boissons sucrées et notamment celles contenant des édulcorants, ont plus de risques d’être victimes d’AVC et de souffrir de démence.

Découvrez le nombres de victimes des sodas et boissons sucrées dans le monde sur le Plantoscope

Les scientifiques se sont appuyés sur les données de santé d’un total de plus de 4.300 participants. Pendant dix années, les habitudes alimentaires et l’état de santé des volontaires ont été contrôlés en continu par la réalisation d’IRM et de tests cognitifs. L’analyse révèle que les consommateurs réguliers de sodas light présentent des risques trois fois plus élevés d’AVC et de maladie d’Alzheimer. Les chercheurs ont établi un lien entre la fréquence de consommation de boissons sucrées et la survenue de ces pathologies graves.

Comment la consommation de sodas light peut-elle avoir de telles conséquences ?

Si le lien entre soda light et maladie neurodégénérative avait déjà été prouvé, les résultats concernant l’AVC sont une première. Le Dr Pase, auteur principal de l’étude, précise que les édulcorants pourraient transformer la flore bactérienne de l’intestin et ainsi altérer la perception cérébrale du goût sucré.

Lire aussi : 10 sodas par jour, ça donne ça…

« Au regard du nombre de personnes consommant ces boissons light, il faut poursuivre ces travaux. Et bien que nous n’ayons pas trouvé d’association entre les AVC ou la démence et les sodas, cela ne veut certainement pas dire qu’ils représentent une option plus saine », indique le Dr Pase lors de la conférence internationale sur l’AVC de l’American Stroke Association, relayée par NBC News. Il est donc fortement recommandé de favoriser la consommation d’eau plutôt que ces boissons sucrées ou édulcorées.

Illustration bannière : – © nednapa
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Il est probable que l’aspartame soit un perturbateur endocrinien de par le fait que c’est un peptide méthylé. Il se peut qu’il interfère dans la production de protéines au niveau du ribosome.

  2. Je ne doute pas de la véracité de vos propos, ceci étant, pourquoi ne pas préciser vos sources ?
    J’aurais bien aimé lire l’étude.

Moi aussi je donne mon avis