En 2050, pourra-t-on encore skier dans les Pyrénées ?

Selon les projections de l’Observatoire pyrénéen du changement climatique, les Pyrénées devraient perdre la moitié de leur couverture neigeuse d’ici 2050.

Rédigé par Paul Malo, le 3 Jan 2019, à 10 h 10 min

Les Pyrénées devraient perdre la moitié de leur couverture neigeuse dans les trente prochaines années.

Des glaciers déjà réduits de moitié dans les Pyrénées

Le réchauffement climatique, c’est en montagne qu’on le constate le plus facilement : en ouvrant les yeux l’hiver, tout simplement. Dans les Pyrénées, la moitié des glaciers ont déjà fondu en l’espace de 35 ans. Du coup, la date d’ouverture des stations de ski pyrénéennes ne cesse de se décaler. En basse altitude, cela représente déjà jusqu’à 55 jours de ski en moins par an.

Pourra-t-on encore skier dans les Pyrénées dans 30 ans ? ©Pierre-Olivier / Shutterstock

Et cela ne semble pas prêt de s’arranger. Selon les projections de l’Observatoire pyrénéen du changement climatique(1), les Pyrénées devraient perdre la moitié de leur couverture neigeuse d’ici 2050. La période de permanence de la neige au sol serait réduite de plus d’un mois. Quant à la faune et à la flore de montagne, elles se retrouvent obligées de migrer en altitude.

80 stations sur 300 menacées de fermeture

Globalement,  les chercheurs prévoient que les températures dans les Pyrénées augmenteront de 1,4 à 3 degrés d’ici 2050. Mais plus largement, la question se pose : dans quelques décennies, pourra-t-on encore seulement skier en France ?

Les canons à neige, déjà très décriés d’un point de vue écologique, sont de toutes façons inefficaces en cas de température positive, mais certaines stations de haute altitude misent tout de même sur les flocons de culture(2).

Dans les 30 ans qui viennent, ce sont donc 80 des 300 stations françaises qui seraient menacées de fermeture, faute d’enneigement suffisant selon l’OCDE.

Météo France estime pour sa part que les hivers bien enneigés seront de plus en plus rares et les hivers peu enneigés, de plus en plus fréquents. De son côté, le Centre national de recherches météorologiques français prédit « une réduction massive des quantités de neige naturelle sur les massifs montagneux au cours du XXIe siècle ».

Illustration bannière : Le manque de neige un problème de plus en plus récurrent en montagne – © michelangeloop
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Pas vraiment d’accord avec cet article…
    Le réchauffement climatique va augmenter le niveau de l’eau, ds les océans.. L’évaporation sera plus grande et du coup les précipitation seront plus importante.. et bcp de précipitations en période froide feront de la neige.. Alors certes, en période estival les glaciers vont prendre chère.. Mais le ski a encore de beaux jours devant lui ds les Pyrénées.. Les altitudes les plus bases pour chausser les skis seront néanmoins surement un peu plus hautes…

  2. Ce serait une excellente nouvelle pour la préservation du grand tétra, des lagopèdes, des marmottes ou des perdrix de montagne. Le ski est une catastrophe écologique de première ampleur, largement au même niveau que les chats domestiques

  3. Le principal danger de la diminution des glaciers en montagne n’est pas la réduction de la saison de ski mais la raréfaction de l’eau produite par la fonte des glaces au printemps et en été et qui alimente les régions situées en contrebas des montagnes, ce qui va provoquer des sécheresses dans beaucoup de régions du monde.

Moi aussi je donne mon avis