Shanghai-Lille à vélo : l’incroyable aventure Watt’s Up

Quel parcours vient de s’achever ce samedi à Lille ! Une aventure humaine et sportive longue de 13 000 km et jalonnée de rencontres à travers dix pays, dix cultures, mille sourires, mille échanges… C’est le récit de Thibaut Dubrulle que sont venus écouter des dizaines de Lillois rassemblés au magasin Altermove.

Rédigé par Annabelle, le 21 Dec 2011, à 10 h 47 min

Amis, familles, curieux et amateurs de transports doux : le petit comité a été ravi d’accueillir en véritable héros Thibault Dubrulle au magasin Altermove à Lille ce samedi. Thibaut a donné les derniers coups de pédales pour parcourir l’ultime kilomètre des 12 280 de son odyssée électrique : Shanghaï – Lille en Watt’s Up, le vélo électrique spécialement équipé pour l’occasion !

Une aventure électrique de 13 000 km

Visiblement fatigué mais avec un large sourire qui en dit long sur cette expérience exceptionnelle, Thibaut Dubrulle, collaborateur de Mobivia Groupe s’est lancé dans un projet fou : relier Shanghai, ville dans laquelle il travaillait depuis 5 ans à Lille, en chevauchant le vélo à assistance électrique Watt’s Up qu’il a lui même participé à concevoir. Un test de l’extrême, grandeur nature !

La route de la Soie en VAE

Chine, Kirghizstan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Turkménistan, Iran, Turquie, Italie, Suisse et France… Le parcours de près de 13 000 km traverse une dizaine de pays où défilent froides montagnes, chemins de campagnes, déserts brûlants et routes chargées de camions. Et à chaque fois, les milliers de sourires des passants qui croisent Thibaut, intrigués et amusés par cette drôle de monture !

Pour Olivier Lourdel, Directeur Général d’Altermove  : «En associant Watt’s Up à l’aventure, nous voulions tester le matériel à l’extrême et le soumettre à toutes les conditions climatiques et environnementales, et ce sur une distance exceptionnelle. Quelle meilleure démonstration de l’efficacité et de la pertinence du Watt’s Up : si Thibaut a pu faire plus 13 000 km au travers de plus de 10 pays, alors chacun peut trouver avec le vélo électrique une réponse à ses besoins de mobilité de tous les jours ! ».

Ce samedi, Thibaut partageait le récit de son odyssée avec un public visiblement conquis par cette expérience hors du commun.

Le vélo Watt’s Up spécialement adapté

Thibaut nous décrit non sans fierté son compagnon de voyage. Le vélo Watt’s Up spécialement équipé pour l’occasion :

  • une remorque transportant le panneau solaire de 25 kg permettant de recharger naturellement et rapidement (4h) les batteries ;
  • une autonomie de 150 km par jour ;
  • une assistance permettant de compenser le poids de l’équipement et du vélo (plus de 70 kg tout de même !) ;
  • 4 sacoches, 1 sac sur la remorque et 1 sacoche de guidon ;
  • la même technologie utilisée par les vélos Watt’s Up vendu en Europe (et sur la boutique de consoGlobe)

Il faut forcément un petit temps d’adaptation pour “dompter” l’engin : le vélo est alourdi avec tout l’équipement et les affaires nécessaires à un périple de 5 mois (ordinateur portable, quelques vêtements, la pharmacie etc), il faut quand même s’y habituer. Thibaut raconte qu’au début, les petites difficultés techniques s’accumulaient : il changeait les pneus deux fois par jour !

 

*

La suite p.2> rencontre avec Thibaut Dubrulle chez Altermove

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Periple magnifique, une avancée technologique prometeuse, etant proprietaire du s4 watt´s up je suis super content de cette machine felicitation bonne continuation

  2. C’est en effet un beau voyage.
    Mais il me reste une question: pourquoi balader un vélo électrique et un panneau solaire là où une paire de mollets fait très bien l’affaire pour un poids nul.
    On a toujours fait du vélo avec la seule énergie humaine; pourquoi donc utiliser une énergie certes “verte”, mais qui nécessite une production et un coût qui assurément limitent son côté “éco friendly”.
    Pour moi, voyageuse à vélo sans assistance, le meilleur voyage se fait avec un bon vélo tout simple, du riz et des pâtes,un bon mental et un peu de condition physique. C’est la simplicité heureuse à mes yeux.

  3. Allez faire un tour sur:selle qui voyage.fr,c est grandiose aussi,elle est partie depuis juin 2010

Moi aussi je donne mon avis