Santé : des biscuits cancérigènes pour bébés ?

Les biscuits pour bébés de Nestlé contiendraient une substance cancérigène : l’acrylamide. Les associations crient au scandale, la grande marque s’en défend.

Rédigé par Maylis Choné, le 20 Feb 2017, à 10 h 40 min

Nestlé est visé par les associations de consommateurs. En effet, ses biscuits pour bébés contiendraient trop d’acrylamide, une substance cancérigène apparaissant lors de la cuisson à haute température.

Les biscuits pour bébés de Nestlé sont-ils cancérigènes ?

buiscuits pour bébés

Les biscuits incriminés © Nestlé

Les scandales alimentaires se suivent et se ressemblent. Mais lorsqu’il s’agit de produits pour bébés, les associations de consommateurs comme SumOfUs et les parents sont beaucoup plus vigilants. Les grandes marques doivent se justifier. C’est le cas pour Nestlé : le géant de l’alimentation est visé pour avoir dépassé dans ses « P’tit Biscuit texture croquante et fondante » le seuil d’acrylamide, substance classée comme cancérigène probable par l’OMS

Les gâteaux en question contiennent 226,1 microgrammes d’acrylamide par kg, au lieu des 200 autorisés par les directives européennes. Cela ne paraît pas grand chose, mais lorsqu’il s’agit d’une substance cancérigène, on ne plaisante pas, surtout concernant l’alimentation des enfants.

Pourtant, Nestlé se défend et se dit surpris, mais ne retirera pas ses produits des rayonnages avant d’avoir effectué de nouveaux contrôles.

D’autres marques dans le collimateur

buiscuits pour bébés

Les biscuits incriminés © Picot

Nestlé n’est pas le seul sur le banc des accusés. Picot, du groupe Lactalis, voit aussi « Mes premiers biscuits orange » épinglés par les associations de consommateurs et l’ONG environnementale WECF. Ses petits gâteaux seraient trop proches du seuil, avec 198,3 microgrammes/kg. La marque Carrefour n’est pas en reste avec ses «  contenant 192 microgrammes/kg.

Qui croire ? Les associations sont très sévères et les grandes marques se couvrent pour vendre toujours plus. « L’acrylamide est une substance toxique pour la reproduction sur le long terme », explique au Parisien le toxicologue André Cicolella, avant d’ajouter : « Le meilleur conseil que l’on puisse donner aux parents est de privilégier une alimentation la plus saine possible, riche en fibres et en légumes. »

Illustration bannière : Femme donnant un biscuit à son enfant – © kryzhov Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis