Pourquoi se rendre au Salon de l’agriculture ?

Le 55e Salon de l’agriculture (24 février – 4 mars) ouvre ses portes aujourd’hui. Événement populaire et médiatique incontestable, il n’en reste pas moins un miroir déformant de l’agriculture française.

Rédigé par Kathy, le 24 Feb 2018, à 10 h 00 min

Le Salon de l’agriculture lance aujourd’hui sa 55e édition. La plus grande manifestation agricole de France, (620 000 visiteurs l’an dernier) accueillera les 13 régions de France mais aussi 21 pays et plus d’un millier d’exposants.

Le Salon de l’agriculture, un reflet partiel de l’agriculture française

Du Salon de l’agriculture, nous avons une image collective assez plaisante d’un passant qui flatte une vache qui réagit mollement, de Jacques Chirac en train de déguster son huitième morceau de jambon avec entrain ou d’enfants qui découvrent les animaux de la ferme. Néanmoins, de nombreuses associations et particuliers protestent : la vision de l’agriculture donnée au salon n’est pas réaliste.

salon de l'agriculture

« Haute », une vache de race Aubrac, est l’égérie du salon © Ministère de l’agriculture

Aller au salon de l’agriculture : les pour et les contre

Pas question ici de montrer les animaux fatigués, les abattoirs, les bâtiments où les poussins sont entassés par milliers. Bien entendu, non loin de nous l’idée de fustiger le salon, il mais il s’agit d’avoir conscience de ce qu’on va y trouver, et qui relève beaucoup du marketing, de la communication lisse et sans accroc (éventuellement même de greenwashing dans certains cas).

Que va-t-on y trouver ?

Étant donné la taille de l’événement, plusieurs espaces sont prévus pour faciliter le cheminement. Cette année, on pourra déambuler au grès des envies ou des besoins entre 4 zones : l’espace « élevage et ses filières » bien-sûr, mais aussi l’univers « Cultures et Filières Végétales » pour les jardiniers de tout acabit ; la zone des services et métiers de l’agriculture qui va des cultures à l’élevage, en passant par la forêt  ; et pour finir, une invitation au voyage dans un « tour du monde des saveurs » !

Pourquoi il ne faut pas aller au salon

  • Pour avoir une image objective de l’agriculture et de l’élevage en France
  • Pour avoir une image objective des entreprises : le Salon de l’agriculture est un « salon » : on présente les choses sous un angle promotionnel.

Pourquoi il faut aller au salon

  • Pour avoir une image des tendances dans l’agriculture
  • Pour découvrir des nouveautés, des techniques
  • Pour découvrir des produits locaux
  • Pour échanger directement avec les producteurs

Le Salon international de l’agriculture a lieu du 24 février au 4 mars 2018 à Paris.

Pour en savoir plus, rendez-vous : www.salon-agriculture.com

Illustration bannière : « Haute », la vache star du salon de l’agriculture © Ministère de l’agriculture
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement....

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonsoir,
    Explique t-on aux enfants que les veaux, vaches, cochons, etc…qu’ils caressent avec plaisir finiront dans leurs assiettes ou dans leur sandwich qu’ils vont manger lors de leur visite? Pour ce qui est du pouvoir du consommateur j’ai largué les grandes surfaces, autres plats cuisinés et autres merveilles depuis longtemps. Nul besoin de ce genre de salon qui ne montre pas réellement ce qu’est devenu l’agriculture d’aujourd’hui.

  2. Je suis allé au SIA le samedi 2 mars. Ce salon m’a plus pour plusieurs raisons :
    – Beaucoup de visiteurs intéressés par la vitrine de l’agriculture française; notamment beaucoup de jeunes.
    – Beaucoup de documents; et de nombreuses animations proposées; y compris pour les plus jeunes.
    – Des avancées intéressantes pour mieux produire et protéger l’environnement : cf. Stands « Produire Autrement » / Plan Ecophyto / L’agro-écologie / Le BIO / Les circuits courts : les AMAP / Recherches de l’INRA …. .
    Evidemment, il faudrait aller plus loin; mais les agriculteurs sont-ils suffisamment aidés par les orientations de la PAC (Politique Agricole Commune)?
    En tant que consommateur, nous avons tous un pouvoir pour infléchir sur les producteurs : « Voter avec son caddy » et privilégier des produits locaux.
    Commençons tous par balayer devant nos portes.

  3. Salon des voyous et des zoophages.

  4. Justement voici quelques bucoliques images du terroir, pour nos amis lactovores et viandivores qui n’auraient pas l’immense chance de pouvoir se rendre directement au salon :
    vimeo

    Où l’on voit que l’agriculture est devenue aussi douce et bénéfique pour les hommes que pour les autres animaux.

Moi aussi je donne mon avis