Rythmes scolaires : le retour à la semaine de 4 jours est officiel

Les communes qui le souhaitent pourront rétablir la semaine de 4 jours dès la rentrée 2017 dans les écoles primaires et maternelles.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 30 Jun 2017, à 9 h 50 min

La semaine de 4 jours est de nouveau possible dans les écoles maternelles et primaires. En effet, un décret est paru ce 28 juin au Journal officiel, allant à l’encontre de la réforme mise en place par le précédent gouvernement. Il s’agira du troisième changement de rythme pour les écoliers en seulement 9 ans.

Le retour à la semaine de 4 jours possible dès septembre prochain

Un décret autorisant le retour à la semaine de 4 jours a été publié le 28 juin 2017 au Journal officiel. Le texte prévoit « d’autoriser des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire ayant pour effet de répartir les heures d’enseignement hebdomadaires sur huit demi-journées réparties sur quatre jours« , sans modifier le temps scolaire sur l’année ou sur la semaine.

Cette réforme devrait permettre aux communes de diminuer leurs dépenses liées aux transports et aux activités périscolaires. Cependant, toutes les mairies ne feront pas forcément machine arrière. Selon Philippe Laurent, le secrétaire général de l’association de maires de France, « beaucoup de mairies ne vont pas changer parce qu’elles considèrent que quatre jours et demi ce n’est pas si mal, surtout quand c’est accompagné d’activités périscolaires qui sont assez appréciées« .

rythmes scolaires

Sports et activités périscolaires © Africa Studio

Une réforme critiquée par les parents et enseignants

Ce changement de rythme pour les écoles primaires et maternelles sera le troisième en 9 ans. La semaine de 4 jours avait déjà été mise en place en 2008 sous Nicolas Sarkozy, avec la suppression du samedi matin. Celle-ci avait été remise en cause par Vincent Peillon, ancien ministre de l’Éducation, qui avait décidé en 2013 de revenir à la semaine de 4,5 jours.

Les enseignants disent apprécier la continuité des apprentissages, sans journée d’interruption en milieu de semaine. Cependant, la plupart estiment qu’il est difficile de « créer du lien entre les temps scolaires et les temps périscolaires« , comme le rapporte la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp), qui a publié une étude évaluant les changements de rythmes scolaires. Les parents restent quant à eux partagés, affirmant que leurs enfants sont plus fatigués avec la semaine de 4,5 jours. Moins de la moitié d’entre eux jugent la réforme profitable à leur enfant.

Illustration bannière : Femme emmenant sa fille à l’école – © Africa Studio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Quand je pense qu’à 6 ans, nous allions en classe 5 jours par semaine et c’était parfait :
    lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi.
    Mais à l’époque, les parents ne demandaient pas le samedi pour partir en week end…
    Résultat : le Brevet des Collèges est très en dessous du Certificat d’Etudes d’avant…
    Quant au bac, on ne le donnait pas, il fallait le mériter, uniquement sur examen, mais pour cela, il fallait avoir travailler de l’âge de 6 ans jusqu’à 18 ans, toujours sur le même rythme…

    Maintenant, on est en train d’accepter que ces hommes politiques fassent de nos enfants et de nos petits enfants…. : des futurs nuls!!!
    J’ai travaillé dans un Université pendant 23 ans de ma vie, j’en ai lu des rapports de stage : entre 1988 et 2011…
    J’ai pu me rendre compte de la dévaluation de l’enseignement, par les fautes de grammaires, les fautes de Français, les tournures de phrases qui ne veulent rien dire… Au fur et à mesure des années, j’ai pu me rendre compte combien l’instruction était tombé bien bas…

    Et ça n’est pas fini…
    Dans 20 ans, le bac sera d’un niveau : CM1, dans le meilleur des cas : CM2…
    Désolant, d’autant que tout le monde le sait, mais personne ne dit rien et tout le monde laisse faire…!

    • Tout est devenu tellement nul, que l’on fini soi-même par le devenir… voilà ou mène le laxisme :

      J’ai pu me rendre compte de la dévaluation de l’enseignement, par les fautes de grammaire, les fautes de Français, les tournures de phrases qui ne veulent rien dire… Au fur et à mesure des années, j’ai pu me rendre compte combien l’instruction était tombée bien bas…
      Et ça n’est pas fini…
      Dans 20 ans, le bac sera d’un niveau : CM1, dans le meilleur des cas : CM2…
      Désolant, d’autant que tout le monde le sait, mais personne ne dit rien et tout le monde laisse faire…!

Moi aussi je donne mon avis