Des robots pour remplacer les saisonniers dans les champs après le Brexit !

Le Royaume-Uni fait face à un manque de travailleurs saisonniers. Pour pallier cette main d’oeuvre, des chercheurs de l’université d’Essex ont trouvé une solution : un prototype de robot pour inspecter et prélever des fruits, même les plus difficiles à récolter.

Rédigé par MEWJ79, le 29 Aug 2018, à 10 h 15 min

Les travailleurs saisonniers manquent dans l’Hexagone, notamment pour les vendanges, plus précoces cette année, mais cela ne semble pas être une spécificité française. En effet, au Royaume-Uni, la main d’oeuvre estivale est si faible que l’on a décidé de la remplacer par des robots.

Les maraîchers anglais misent sur les robots pour pallier le manque de saisonniers

Avec le Brexit, les maraîchers anglais risquent de faire face à de grandes difficultés de recrutement de main-d’oeuvre étrangère, notamment des migrants. Pour les aider (les agriculteurs, pas les migrants !) , des chercheurs de l’université d’Essex ont créé un prototype de robot pour inspecter et prélever des fruits difficiles à récolter.

Les experts en robotique expliquent avoir fabriqué une machine capable de recréer les gestes des humains pour choisir les fruits à deux mains et grâce à des caméras, trouver les baies cachées parmi le feuillage.

robot récolte

le Dr Vishuu Mohan et un bras robotisé © University of Essex

Jusqu’à présent, les ingénieurs rencontraient des difficultés pour concevoir un robot capable de sélectionner, inspecter et emballer les fruits mous, compte tenu de leurs différentes formes et tailles. Ils affirment y être parvenus.

Ils effectuent des derniers tests et estiment qu’un prototype sera prêt à temps pour le Brexit. L’organisme britannique British Summer Fruits (BSF) a mis en garde contre le manque de travailleurs saisonniers dans les fermes britanniques cet été 2018, où un déficit de 10 % a déjà été signalé.

Lire aussi : Un petit robot pour remplacer le glyphosate

Des choux-fleurs et des fraises bientôt ramassés par des robots

Or, pour les maraîchers de Cornouailles, cette bande de terre située à l’extrême ouest de l’Angleterre, le recrutement de main-d’oeuvre pour la récolte des choux-fleurs et des navets est toujours difficile dans cette région excentrée. Et le Brexit risque de compliquer encore l’affaire.

En effet, depuis une dizaine d’années, l’essentiel de la main-d’oeuvre vient de la Pologne. Ici aussi on a donc travaillé au développement d’un robot de récolte des choux-fleurs.

robot agricole

Champ de choux-fleur © Eric Buermeyeragri

Et ce n’est pas un cas isolé en Europe. Ainsi, en mai 2018, on apprenait que la start-up belge Octinion avait elle aussi créé son robot cueilleur de fraises. En utilisant l’intelligence artificielle pour la vision et une main imprimée en 3D, sa machine parvient à déterminer et détacher du plant les fruits mûrs, à raison d’une fraise toutes les cinq secondes.

Si son concepteur Tom Coen estime bientôt possible de remplacer l’homme sous les serres, il comptait sur le développement d’une agriculture urbaine en circuit court pour écouler ses machines et en vendre déjà une centaine dès 2019.

En Chine aussi, 250 millions de fermiers se font du souci pour leur emploi, puisque le pays vient de lancer un énorme programme d’étude sur 7 ans pour moderniser l’agriculture et remplacer les humains par des robots dans les champs, les serres, les élevages(1)

Illustration bannière : Un robot pour ramasser les fraises – © University of Essex
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis