Le ‘verdissement’ de la climatisation, un des fers de lance de la transition écologique

Le monde devient de plus en plus chaud. Mais il ne faut pas que la climatisation des bureaux et des habitations contribue elle-même à accentuer le réchauffement climatique, met en garde l’ONU dans un rapport.

Rédigé par Anton Kunin, le 20 Jul 2020, à 12 h 05 min

Remplacer tous les appareils réfrigérants d’ancienne génération par des modernes, peu consommateurs en énergie et utilisant des réfrigérants plus écologiques, permettrait d’éviter l’émission de 460 milliards de tonnes de gaz à effet de serre.

Des gaz réfrigérants qui accentuent l’effet de serre

Il y aurait 3,6 milliards de climatiseurs en fonctionnement à travers le monde. Et si tous les habitants de la planète qui ont objectivement besoin de climatisation pouvaient se permettre d’avoir un climatiseur chez eux, le monde en compterait 14 milliards, nous apprend un rapport de l’ONU(1).

Le rapport souligne aussi ‘l’importance du refroidissement afin de protéger les communautés les plus vulnérables aux vagues de chaleur, les vaccins et les aliments frais et assurer un approvisionnement énergétique stable et des économies productives‘ © LightField Studios

Mais ce désir de climatisation n’est pas anodin pour la planète. Les hydrofluorocarbures (HFC), ces gaz fluorés utilisés dans les climatiseurs d’ancienne génération, pourraient être à l’origine d’une augmentation de la température moyenne sur notre planète de 0,4°C d’ici 2100.
Il en va aussi de la consommation d’électricité. Dans l’hypothèse où tous les climatiseurs à travers le monde étaient remplacés par des modèles présentant la meilleure efficacité énergétique possible et étaient équipés de réfrigérants respectueux du climat, 210 à 460 milliards de tonnes d’émissions de CO2 pourraient être évitées au cours des quatre prochaines décennies.

Lire aussi : Alerte sur un trafic de gaz réfrigérants HFC, très néfastes pour l’environnement

Climatisation : de l’urgence de consommer moins d’électricité

Car de l’électricité, les climatiseurs en consomment beaucoup. Et, comme par hasard, dans les pays tropicaux l’électricité ne provient majoritairement pas de sources renouvelables, loin de là ! Le nucléaire, les centrales à charbon et les générateurs diesel y sont très répandus.
Selon les estimations de l’Agence internationale de l’énergie, si tous les climatiseurs actuellement installés pouvaient doubler leur efficacité énergétique, 1,3 gigawatts de consommation inutile auraient été épargnés. Pour donner un ordre de grandeur, 1,3 gigawatts, c’est l’équivalent de l’ensemble de la production d’électricité provenant du charbon en Chine et en Inde en 2018.

Lire aussi : Covid-19 : Faut-il craindre la climatisation ?

Des rues climatisées au Qatar pour supporter les températures extrêmes

Le remplacement des vieux climatiseurs ne devrait pas être considéré comme une dépense supplémentaire. Selon ce rapport de l’ONU, le fonctionnement d’un climatiseur nouvelle génération, par rapport à un modèle obsolète, permettrait d’économiser jusqu’à 2.500 milliards d’euros à l’horizon 2050.

Illustration bannière : De vieux climatiseurs à Kuala-Lumpur Malaisie – © Arkadij Schell
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Bernard Pierré

    La réalité risque malheureusement de nous amener vers un nouvel effet rebond. Si les climatiseurs deviennent plus efficaces, moins chers, avec des frigorigènes moins dangereux, etc. et avec une température qui grimpe, nous allons en déployer de plus en plus ! 4 fois plus de climatiseurs 2 fois plus efficients, ça fait doubler la consommation d’énergie. C’est ce qui se passe généralement depuis le début de l’ère industrielle. L’effet rebond a été mis en évidence pour la première fois avec l’amélioration des machines à vapeur en 1865 sous le nom de « paradoxe de Jevons »

  2. ben là, y’a du boulot pour sensibiliser la plupart des gens qui ne supportent plus rien, ni le froid en hiver, ni la chaleur en été, ni la pluie qui pourtant est un bienfait pour faire pousser la nourriture !

  3. Bah qu’est ce qu’on attend pour les remplacer ? Cette pollution est connue depuis des lustres… Et dans les Emirats Arabes Unis c’en est devenu aberrant. Il augmente la surchauffe de leur pays avec…

Moi aussi je donne mon avis