Alerte sur un trafic de gaz réfrigérants HFC, très néfastes pour l’environnement

Des hydrofluorocarbures (HFC), utilisés dans les systèmes de refroidissement comme les réfrigérateurs ou les climatiseurs, sont importés illégalement en Europe dans des quantités importantes, selon une enquête. Or ces gaz son très polluants et contribuent au réchauffement climatique.

Rédigé par MEWJ79, le 18 May 2019, à 7 h 50 min

Une ONG britannique alerte sur un trafic européen de gaz réfrigérants, les hydrofluorocarbures (HFC), très néfastes pour l’environnement. Ces HFC seraient en effet près de 15.000 fois plus puissants que le CO2.

Un trafic européen de gaz réfrigérants très polluants dévoilé

Une enquête menée par l’ONG Environmental Investigation Agency (EIA), révèle un vaste trafic d’hydrofluorocarbures (HFC) qui touche l’Europe, depuis plusieurs années, afin contourner les réglementations visant à réduire leur utilisation. Peu connus du grand public, ces gaz sont principalement utilisés comme réfrigérants dans les climatiseurs et les réfrigérateurs, ou encore comme agents de propulsion dans les aérosols.

 trafic gaz réfrigérants HFC

Les HFC sont des gaz réfrigérants contenus dans les climatiseurs, comme ici à Singapour © wandee007

Or, ils sont constitués d’atomes de carbone, de fluor et d’hydrogène. Et sont donc de grandes sources de pollution ! C’est bien ce qui inquiète l’association britannique. Les HFC sont en effet 15.000 fois plus puissants que le CO2, et selon l’enquête de l’EIA, l’Union européenne en importerait illégalement sur son territoire depuis plusieurs années, car les chlorofluorocarbures (CFC) ont été interdits avec l’adoption en 1987 du protocole de Montréal.

16,3 millions de tonnes eq-CO2 de HFC entrées illégalement sur le marché européen en 2018

Conséquence directe, la demande HFC a explosé et le trafic qui transite dans toute l’Europe en provenance de la Chine, via la Russie, s’est développé et représenterait aujourd’hui des millions d’euros, selon Le Monde(1).

L’ONG Environmental Investigation Agency estime ainsi que 16,3 millions de tonnes de eq-CO2 de HFC ont été placées illégalement sur le marché européen en 2018, soit environ 16 % du quota autorisé (101,2 millions de tonnes de eq-CO2).

« Ce trafic a d’importantes conséquences sur l’environnement, la sécurité et l’économie et a des répercussions sur la stabilité du marché en Europe », déclare dans un communiqué Nick Campbell, président du European FluoroCarbons Technical Committee, qui représente les industriels du secteur

Il était donc grand temps de légiférer : les 197 parties du protocole de Montréal se sont réunis au Rwanda, en octobre 2016. Et s’ils comptent éliminer progressivement les HFC, leur suppression totale n’est prévue que pour 2050. L’amendement a été ratifié par seulement 69 pays (dont la France, mais pas la Chine) et est entré en vigueur en janvier 2019.

Une diminution de la production et consommation de HFC de 85 % d’ici à 2047

Et chaque jour, ces gaz entraînent une pollution qui va en augmentant. En effet, ce sont de grands contributeurs au réchauffement climatique. Ils représentent une pollution égale à un milliard de tonnes de CO2 par an. En cause notamment, des fuites d’équipements qui les contiennent lors de leur fonctionnement et lorsqu’ils sont jetés. L’avenir ne s’annonce pas vraiment meilleur puisque les besoins en réfrigération s’accroissent.

 trafic gaz réfrigérants HFC

Les besoins en réfrigération ne sont pas prêts de diminuer © richardjohnso

Au final, heureusement, l’amendement de Kigali au protocole de Montréal, prévoit une diminution de la production et consommation

de HFC de 85 % d’ici à 2047. Ce texte va donc permettre d’éviter jusqu’à 0,5°C de réchauffement à l’échelle mondiale d’ici à 2100, et par conséquent, réaliser un quart de l’objectif de moins de 2°C fixé par l’accord de Paris sur le climat.

Grâce à la législation F-gas regulation, l’Europe, avait déjà permis de réduire l’usage des HFC d’ici à 2030, notamment avec la mise en place de quotas pour les industriels. Reste à savoir comment réguler ce trafic européen de HFC qui semble échapper aux contrôles douaniers.

Illustration bannière : Les HFC responsables de grandes pollutions – © Janis Smits
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis