Bio-climatisation : les alternatives pour réduire les gaz à effet de serre

Rédigé par Eva Souto, le 21 Apr 2014, à 16 h 24 min

Dans le monde, on compte 2,7 milliards de systèmes frigorifiques et de climatisation. Un chiffre énorme lorsque l’on sait les conséquences qu’ils ont sur l’environnement. A l’heure où les beaux jours reviennent et où les climatisations vont à nouveau pointer leur nez, tour d’horizon sur les alternatives possibles pour réduire leurs émissions nocives.

Climatisation : Trouver une alternative aux Hydro Fluoro Carbures (HFC)

ClimatisationL’ADEME, l’AFCE et UNICLIMA ont publié une étude sur les solutions alternatives aux Hydro Fluoro Carbures (HFC).

Ces derniers sont notamment utilisés dans les systèmes de climatisation et de pompes à chaleur. Les Hydro Fluoro Carbures sont des gaz fluorés. Ceux-ci comptent parmi les gaz à effet de serre à fort Pouvoir de Réchauffement Global (PRG).

L’objectif affiché est donc de réduire ces Hydro Fluoro Carbures. Et à terme, de réduire l’émission de gaz à effet de serre en Europe qu’ils entraînent d’ici à 2030.

fleche-nota-bene Climatisation : les alternatives pour réduire les gaz à effet de serreSelon le rapport du bureau d’étude allemand Okorecherche, l’utilisation de substituts permettrait de réduire les émissions équivalentes de CO2 de 2/3 d’ici à 2030. Et cela pour un coût réduit.

C’est pourquoi l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’Alliance Froid Climatisation Environnement (AFCE) et le syndicat des industries thermiques, aéraulique et frigorifique (Uniclima) ont lancé une étude en juin 2013 pour proposer des solutions alternatives.

Climatisation : 2 solutions proposées pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Combien coûte 1 heure de climatisation ?

Planetoscope : Nombre de climatisations fixes et mobiles vendues en France

Ainsi, le rapport* préconise le remplacement du HCFC-22, utilisé dans les pays en voie de développement et du R-140A utilisé dans les pays développés.

Ceci pour les systèmes de climatisation à air, qui représentent environ 60 millions d’unités sur le marché mondial.

Les 2 alternatives :

  1. le HFC-32 ou un mélange de ce HFC-32 avec l’un des HFO (Hydro Fluoro-Oléfines) disponibles,
  2. le R-1234yf ou le R-1234ze.

Cependant, ces alternatives nécessiteront une adaptation des normes de sécurité. En effet, ces substituts présentent un caractère inflammable à ne pas négliger.

Les mêmes solutions alternatives sont proposées pour les pompes à chaleur résidentielles avec un système air/air de climatisation réversible ou un système air/eau, plus répandu en France.

picto-etoile-paragraphe Climatisation : les alternatives pour réduire les gaz à effet de serreL’Europe, la Chine et les USA ont déjà pris des directives pour réduire l’utilisation des HFC. Mais tous les Etats signataires du protocole de Montréal sur la préservation de la couche d’ozone ne l’ont pas fait. L’Inde et le Brésil, par exemple, se sont opposés à cette proposition.

La climatisation, objet de critiques pour le développement durable

Climatisation 2La climatisation est souvent le fruit de controverse. Elle est régulièrement sous le feu des critiques et cela pour plusieurs raisons.

La climatisation dépense de l’énergie. Elle augmente la consommation énergétique des bâtiments ou véhicules qui en sont équipés.

L’Ademe estime à 5 % le surcoût annuel de la climatisation des automobiles (1 litre/100 lorsqu’elle est en fonctionnement). La climatisation fait souvent appel à des dispositifs frigorigènes utilisant des gaz à effets de serre (HFC dont le pouvoir en termes d’effet de serre est 2000 fois plus fort que celui du CO2).

fleche-nota-bene Climatisation : les alternatives pour réduire les gaz à effet de serreUne partie de ces derniers s’échappe inévitablement dans l’atmosphère (accidents, fuites, mauvaise gestion de la fin de vie du matériel…). Selon l’Ademe, cet effet équivaut à une augmentation de 10 % de l’impact d’un véhicule sur l’effet de serre.

Climatisation – Des chiffres néfastes pour l’environnement

planet-environnement Climatisation : les alternatives pour réduire les gaz à effet de serre1g de gaz réfrigérant a un impact de 1,3 kg de CO2 sur l’environnement.

Quant à la consommation d’électricité qu’utilise le climatiseur pour consommer, elle se situe en moyenne à 500kWh par an (tout dépend de l’utilisation et du climat).

Soit une facture d’électricité majorée de 30 % !  Alors, n’existe-t-il pas d’autres façons d’avoir de l’air frais ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis