Interdiction des HFC : une décision historique pour la planète

197 pays, réunis au Rwanda pour le 28ème sommet des parties au protocole de Montréal, ont signé la fin de l’utilisation des hydrofluorocarbures (HFC). Cette décision pourrait, à elle seule, réduire de 0,5°C le réchauffement climatique d’ici 2100.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 17 Oct 2016, à 8 h 42 min

La communauté internationale vient de conclure, dans la plus grande discrétion, un des accords les plus importants dans la lutte contre le réchauffement climatique. Réunis à Kigali, au Rwanda, à l’occasion du 28e sommet des parties au protocole de Montréal, 197 pays ont adopté, dans la nuit du 15 octobre, un accord pour interdire l’utilisation des hydrofluorocarbures (HFC), un gaz fréquemment utilisé dans les réfrigérateurs et les climatiseurs, et qui est 14.000 fois plus puissant que le CO2.

Les HFC sont 14 000 fois plus puissants que le CO2

Selon les estimations des experts, la fin de l’utilisation des HFC permettrait d’éviter l’émission de l’équivalent de 72 milliards de tonnes de CO2 d’ici à 2050. Plus important encore, d’ici à 2100, l’élimination de ces gaz pourrait agir en permettant d’éviter 0,5°C de réchauffement climatique, soit un quart de l’objectif que s’est fixé la communauté internationale lors de la signature de l’accord de Paris.

L’action la plus importante pour limiter le réchauffement climatique aujourd’hui

« Un amendement ambitieux sur les HFC est probablement l’action la plus importante que nous puissions réaliser à ce stade pour limiter le réchauffement de notre planète et la protéger pour les générations futures », a déclaré le secrétaire d’État américain, John Kerry, lors de son discours à l’attention des parties. « Aucun pays n’a le droit de tourner le dos à cet effort ».

L’utilisation des HFC a été une conséquence indirecte de la signature du Traité de Montréal, adopté en 1987. Ce protocole a marqué la fin de l’utilisation des chlorofluorocarbures (CFC), principaux responsables du trou de la couche d’ozone. Pour le remplacer, les industriels ont adopté les HFC, dont l’usage a été généralisé dans les réfrigérants et les climatiseurs. Il est également utilisé comme agent propulseur dans les aérosols.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis