Vers une ‘grande remise à zéro’ de l’économie mondiale ?

Au lendemain de la pandémie, le Forum Economique Mondial entend se réinventer en 2021 pour, ni plus ni moins, bâtir un nouveau contrat social.

Rédigé par Paul Malo, le 10 Jun 2020, à 11 h 30 min

Et si la croissance dans le « monde d’après » nous menait à un monde plus vert, plus intelligent et plus juste ? C’est ce que prône désormais le Forum de Davos.

Un système économique inadapté

Il a été baptisé « the Great Reset » la  «grande remise à zéro » en français. Lors d’une réunion virtuelle qui s’est déroulée le 3 juin dernier, le Forum économique mondial n’a pas lésiné sur les symboles : « nos systèmes doivent être réinitialisés. Et tout le monde a un rôle à jouer » , annonçant pour janvier 2021 la première édition d’un nouveau rendez-vous, The Great Reset, ayant pour but affiché d’ «améliorer le monde » et de bâtir un « nouveau contrat social ».

Pour le président du forum, Klaus Schwab, « le Covid-19 a accéléré notre transition vers l’ère de la quatrième révolution industrielle. Elle aura notamment prouvé que nos « systèmes ne sont plus adaptés au XXIe siècle. » Les repenser supposera selon lui de redistribuer les budgets. « Nos systèmes doivent être réinitialisés. Et tout le monde a un rôle à jouer », a ainsi précisé le Forum économique mondial. « Il est urgent que chaque organisation à travers le monde coopère dans la gestion des conséquences de la crise du Covid-19. »

Remettre la nature au coeur de l’économie

 « Cette pandémie mondiale aura démontré une fois de plus à quel point nous sommes interconnectés, a insisté l’économiste allemand, en annonçant ce Forum de Davos 2021 en partie virtuel depuis 400 villes à travers le monde. Il est de notre devoir de rétablir un système fonctionnel de coopération mondiale intelligente, structuré pour relever les défis des cinquante prochaines années. »

Il est primordial que la croissance nous mène à un monde plus vert, plus intelligent et plus juste. Et c’est possible.
affirme Kristalina Georgieva, directrice du Fonds monétaire international.

Présent lors de cette conférence virtuelle aux côtés d’elle et du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, le Prince Charles a quant à lui rappelé que «  s’il y a une leçon essentielle à tirer de cette crise, c’est que nous devons placer la nature au coeur de notre mode de fonctionnement. Nous ne pouvons tout simplement pas perdre plus de temps. » Selon l’héritier de la couronne d’Angleterre impliqué depuis des décennies dans la défense de l’environnement, «afin d’assurer notre avenir et de prospérer, nous devons faire évoluer notre modèle économique et placer les humains et la planète au coeur d’une création de valeur mondiale. »

Illustration bannière : Le monde d’après sera green ? © PHOTOCREO Michal Bednarek
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis