Nouveau : une filière de recyclage pour le matériel médical !

Une nouvelle filière reprenant les principes de l’économie circulaire et solidaire permet de réutiliser le matériel médical pour en diminuer le coût et le rendre abordable à tous.

Rédigé par Paul Malo, le 2 Dec 2018, à 10 h 23 min

Des fauteuils roulants aux déambulateurs en passant par les lits médicalisés, le matériel médical ou dit « d’aide technique » est au centre du nouveau projet du Réseau Envie, entreprise solidaire spécialiste du recyclage.

Recycler le matériel médical : une activité aux impacts économiques, sociaux et environnementaux importants

En France, les dépenses de santé sont passées de 2,5 à 9 points de PIB entre 1950 et 2015. Et pourtant, de plus en plus de personnes ne peuvent s’équiper en matériel médical indispensable à la compensation d’un handicap ou à la perte d’autonomie. Le système actuel de financement et d’attribution des aides techniques coûte en effet cher à l’usager et à la Sécurité Sociale, car il ne prend en charge que l’achat de matériel neuf.

Du matériel médical souvent indispensable © Photographee.eu

Limiter le gaspillage et préserver les ressources en réutilisant le matériel médical, telle est l’ambition de ENVIE Autonomie. Cette plateforme est la lauréate du concours French Impact Pionnier.

Cette initiative portée par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire a pour mission d’aider à développer les initiatives locales ayant un impact social positif.

Reprendre les principes de l’économie circulaire

Une grande partie du matériel médical peut être en effet réutilisée. Ainsi, une filière associant les principes de l’économie circulaire au matériel médical est possible et nécessaire, pour faire mieux tout en limitant les coûts. Fort de ce constat, le réseau ENVIE propose désormais une alternative innovante aux acteurs de la santé et aux personnes en besoin de matériel médical.

D’abord, le système de santé ne distribuera plus systématiquement du matériel neuf : chaque matériel pourra servir plusieurs fois, en fonction du besoin des utilisateurs. Ensuite, le matériel n’appartiendra pas à la personne lorsqu’il bénéfice d’une prise en charge. Enfin, le bénéficiaire le restituera lorsqu’il n’en aura plus l’utilité.

Le matériel inutilisé sera récupéré, entièrement rénové, aseptisé et remis à disposition du système de santé, suivant des normes de qualité reconnues.

Du matériel médical qui pourra servir plusieurs fois © Prasit Rodphan

C’est l’objectif de la nouvelle activité du réseau ENVIE : collecter les aides techniques nécessaires à la compensation d’une situation de handicap ou de perte d’autonomie – fauteuils roulants, lits médicalisés, déambulateurs, verticalisateurs… – qui ne sont plus utilisées auprès des particuliers ou des établissements de santé.

Le but : leur donner, chaque fois que cela est possible, une seconde vie après rénovation complète et aseptisation, grâce à des salariés en parcours en insertion.

Cela permettrait ensuite de remettre sur le marché à petits prix (avec toutes les garanties et conformités), ces équipements afin de les rendre accessibles à ceux qui n’arrivent pas à s’équiper. Actuellement présente sur six territoires, l’offre ENVIE Autonomie sera étendue à onze territoires en 2019 et à 22 d’ici 2021.

Rénover le matériel médical

Dans ce projet, la question de la collecte est centrale. Elle suppose des moyens logistiques, des compétences ainsi que des surfaces nécessaires au stockage. Elle s’organise différemment s’il s’agit d’un établissement ou d’une collecte pour un particulier.

La création d’une vraie filière agissant pour la réutilisation du matériel médical est un enjeu majeur pour la réussite du projet. Celle-ci doit se faire à partir de chaque territoire et viser aussi bien les établissements locaux que les particuliers..

Rénover le matériel médical © Suthiporn Hanchana

Après un premier tri effectué à partir de critères de qualité et de l’état des aides techniques collectées, une procédure de réparation permet d’organiser la remise en état des appareils. Il s’agit de réparer ce qui est en panne, changer les pièces usagées et mettre en oeuvre un protocole de test pour garantir le niveau de qualité attendu.

Le contrôle final assurera que chaque appareil est conforme à la règlementation et que toutes les fonctionnalités de l’appareil sont maintenues et conformes à l’origine. Le matériel subira une aseptisation à la vapeur sèche. Il sera ensuite disponible à la vente et la location via un site Internet.

Des espaces d’exposition existent déjà à Angers, Rennes, Saint-Étienne, Nancy, Strasbourg et La Roche-sur-Yon.

Illustration bannière : Envie recycle le matériel médical – © Halfpoint
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. de remboursement de l’impôt 2018 et modalités de restitution

Moi aussi je donne mon avis