Les tristes records de croissance énergétique du G20

On pensait que l’Accord de Paris sur le climat serait le départ de belles résolutions en matière d’émissions de CO2 et de croissance de la consommation d’énergie et de pétrole. Hélas, les chiffres sont loin de cette espérance.

Rédigé par Maylis Choné, le 31 May 2018, à 10 h 58 min

Serait-il possible que les pays du G20 aient déjà enterré l’Accord de Paris de 2015 ? On pensait que ces résolutions seraient le début d’une nouvelle ère, il n’en est rien.

L’Accord de Paris, juste une illusion ?

Comment serait-il possible que les pays du G20 aient déjà relégué l’Accord de Paris aux oubliettes ? Pourtant, les objectifs étaient concrets et on aurait alors pu croire que les mauvais comportements vis-à-vis de la planète seraient sévèrement punis ! Il n’en est rien : les émissions de CO2 repartent à la hausse et les dépenses énergétiques s’envolent.

Enfant sautillant

Pollution ©Tatiana Grozetskaya / Shutterstock.com – Little boy skipping

Les chiffres du cabinet Enerdata permettent de connaître les données énergétiques de 2017 avant même les annonces officielles des institutions. Ils confirment ce triste constat : les pays du G20 ont toujours plus d’appétit pour les énergies, le charbon, les gaz, le pétrole… Les conséquences sur l’environnement et sur le climat s’en ressentent et la volonté de baisser de deux degrés la température n’est qu’un simple mirage.

Les chiffres de la croissance de la consommation d’énergie

Du côté des émissions de CO2, la tendance semble quelque peu stabilisée pour les pays du G20 qui, rappelons-le, représentent 80 % de la consommation d’énergie dans le monde. Les chiffres pour 2017 parlent d’eux-mêmes : la consommation d’énergie a grimpé de 2,1 % et les émissions de CO2 liés à cette énergie de 2 %.

Toujours plus de voitures en Chine, en Inde, et toujours plus de fret routier et ce, même dans les pays d’Europe occidentale. Les véhicules électriques n’ont pas encore pris le relais. Le recours aux hydrocarbures et aux gaz ne baisse pas en Europe, malgré la hausse des prix du pétrole ces derniers mois, qui aurait dû marquer un certain ralentissement. Les énergies renouvelables explosent, mais ne rivalisent pas encore avec les énergies fossiles.

Illustration bannière : Shanghai sous la pollution – © Grigvovan Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis