Réchauffement climatique : de plus en plus de turbulences en avion

Selon une récente étude, le réchauffement climatique pourra rendre, bientôt, vos voyages en avion beaucoup plus mouvementés.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 10 Apr 2017, à 10 h 32 min

D’ici quelques années, les turbulences que vous pouvez parfois subir en avion seront beaucoup plus fréquentes, et beaucoup plus dangereuses, des scientifiques britanniques s’inquiètent de cette conséquence directe du réchauffement climatique.

L’augmentation du dioxyde de carbone provoque de plus nombreuses turbulences

Le réchauffement climatique aura des conséquences inattendues, et notamment sur vos voyages en avion. Dans une étude récemment relayée par le Washington Post, des scientifiques viennent de révéler que l’augmentation des niveaux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère pourrait modifier les courants d’air dans la haute troposphère et ainsi provoquer de plus nombreux événements de perturbations dans les avions.

Pour parvenir à ce constat, des chercheurs de l’université de Reading, au Royaume-Uni se sont intéressés à une région spécifique de l’Atlantique Nord, connue pour accueillir un important trafic aérien, notamment car il relie l’Amérique du Nord à l’Europe. Ils ont enregistré plusieurs données concernant la circulation du vent, particulièrement en hiver, lorsque les turbulences sont à leur plus fort niveau.

Jusqu’à près de 200 % de fortes turbulences en plus

Selon ces données, les auteurs de cette étude ont montré que les turbulences, que les personnes qui prennent souvent l’avion connaissent bien, pourraient augmenter de 59 % pour les turbulences légères et de 36 % à 188 % pour celles qui sont considérées comme fortes.

Or ces dernières ne sont pas anodines et sont considérées comme assez dangereuses pour provoquer de graves accidents de personnes en l’air, notamment pour les passagers et les membres d’équipage qui ne seraient pas attachés au moment de l’impact et qui pourraient être propulsés contre les parois de l’habitacle. Et si, aujourd’hui, des algorithmes prévisionnels permettent aux pilotes d’anticiper, voire d’éviter, ces perturbations, ces derniers pourraient être obsolètes face à ces nouvelles turbulences qu’il sera plus difficile de prévoir. Des compagnies aériennes ont déjà pris conscience de ce problème et travaillent actuellement à de nouveaux outils plus efficaces pour observer la circulation de l’air en haute altitude.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est comme lorsque l’on chauffe de l’eau dans une casserole.
    C’est d’abord plus d’agitation.
    Cela fait plus de 50 ans que l’on sait que le réchauffement climatique, c’est surtout plus d’événements plus forts et plus aléatoires.

  2. Ce sont les mouvements de convection. Plus la température augmentera et plus ils seront intensse. Dotant plus, que le réchauffement climatique NE CREE PAS DE DESERT mais un climat chaud et humide (tropicale). L’air serat aussi plus dense, car charger en humidité. Rappelons que dans le 95, on a froler les 30°c hier, en début avril.

Moi aussi je donne mon avis