QiSS, une nouvelle appli pour informer les jeunes sur les MST

Une application mobile dédiée à la prévention des maladies sexuellement transmissibles (MST) vient de voir le jour. Sa cible : les 15-25 ans.

Rédigé par Anton Kunin, le 3 May 2017, à 11 h 40 min

Pour informer les jeunes sur les risques des rapports sexuels non protégés, le laboratoire pharmaceutique Janssen, en partenariat avec le service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Antoine à Paris, vient de lancer une application baptisée QiSS (comme Quiz d’information en Santé Sexuelle).

QiSS : un dispositif ludique pour parler d’un sujet sérieux

C’est sous une forme ludique que les auteurs de cette application ont décidé d’informer les jeunes sur les infections sexuellement transmissibles, dont le VIH-Sida. Les contenus sont présentés au sein de thématiques comme “J’ai peur d’avoir attrapé le VIH”, “Je ne sais pas ce qu’est une pratique sexuelle à risque” ou encore “Mon partenaire me dit qu’il a une infection sexuellement transmissible (IST)”… Des questions telles que la contraception, le dépistage, la vaccination, les IST et le VIH sont abordées.

Chaque volet commence avec un quiz de quatre ou cinq questions sur le sujet. Après avoir répondu à toutes les questions, l’utilisateur peut visualiser son score, ses réponses correctes et fausses. Des compléments d’information sont également apportés, permettant d’en savoir plus sur tel ou tel point. Les deux mots d’ordre de ce dispositif sont l’information et la prévention.

Une réponse à un manque d’information

Cette application vise à répondre à une méconnaissance encore importante parmi les jeunes des modes de transmission des IST. En mars 2017, un sondage IFOP pour Sidaction a révélé que 15 % des 15-24 ans pensaient que le Sida pouvait être transmis en embrassant une autre personne, 13 % en s’asseyant sur un siège de toilettes publiques, 5 % en serrant la main d’une autre personne. De même, 11 % des jeunes pensaient que la prise d’une pilule contraceptive était efficace pour éviter la transmission du virus, 10 % étaient sûrs qu’on pouvait détecter la contamination d’une personne par le VIH en l’observant attentivement, et 23 % pensaient qu’il existait des médicaments permettant de guérir du Sida.

Illustration bannière : © oneinchpunch
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis