Espagne : les puits clandestins, un danger pour la biodiversité aussi !

Après la chute mortelle fin janvier d’un enfant de 2 ans dans la commune de Totalan, près de Malaga (Espagne), le débat sur les puits clandestins se réactive dans le pays.

Rédigé par Anton Kunin, le 11 Mar 2019, à 11 h 40 min

L’enfant est tombé dans un puits clandestin de 100 mètres de profondeur alors qu’il faisait une promenade, non accompagné, sur le terrain appartenant à des proches de son père. Ce drame rappelle à l’Espagne que non seulement, les puits clandestins sont dangereux pour la sécurité des personnes, mais il sont aussi un véritable problème pour l’environnement !

Espagne : la sécheresse ne devrait pas diminuer à moyen terme

En effet, l’Espagne compterait aujourd’hui 1 million de puits clandestins(1). Ces derniers ont fait leur apparition à la fin des années 1980, l’époque de l’essor agricole du pays. Mais même avec l’instauration en 1985 de l’obligation de déclarer les puits, la plupart d’entre eux n’ont pas été mis hors d’usage.

La tentative de sauvetage de Julen, deux ans, a tenu en haleine l’Espagne pendant 13 jours /El Pais-Capture d’écran Facebook

Résultat notamment de l’exploitation de ces puits : l’état des nappes phréatiques est inquiétant en Espagne. Entre 2016 et 2017, le volume des précipitations a chuté de 12 %. Et au printemps 2017, les autorités ont fait savoir qu’elles étaient à leur niveau le plus bas jamais constaté : les réservoirs d’eau étaient pleins à seulement 43 % de leur capacité maximum, contre les habituels 60 % à cette période de l’année. Mais le summum était l’été 2018, lorsque le pays a connu une canicule. Greenpeace estime aujourd’hui qu’à moyen terme, 75 % du territoire du pays risque la désertification.

Espagne : moins d’eau, c’est aussi plus de charbon et de nucléaire

Et pourtant, l’Espagne a des besoins très importants en eau. Au-delà de sa propre consommation agricole, le pays est un important fournisseur de tomates, pêches, prunes et fraises, auxquelles s’ajoute la culture du riz dans le delta de Guadalquivir.

puits clandestins

Rizières en Andalousie © Jacinto Marabel Romo

Les problèmes résultant de la sécheresse ne s’arrêtent pas là : l’Espagne générant une part importante de son électricité dans des centrales hydrauliques, en période de sécheresse celles-ci ne peuvent plus fonctionner à leur capacité maximum, ce qui pousse les énergéticiens à utiliser davantage les centrales électriques et les centrales à charbon.

Il serait néanmoins faux d’affirmer que le gouvernement espagnol ne fait rien contre les puits clandestins. Sur la période 2017-2018, 943 procédures ont été ouvertes contre les propriétaires disposant de ces puits sur leurs terrains.

Illustration bannière : Les montagnes de Totalan, près de Malaga – © hidalgophoographer
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis