Prix Pinocchio 2013 du développement durable : qui a les mains les plus sales ?

Rédigé par Alan, le 20 Nov 2013, à 17 h 19 min

Après Lesieur, Bolera Minera et Areva l’an dernier, Veolia, Areva et Auchan sont les vainqueurs des Prix Pinocchio 2013, décernés le 19 novembre 2013 à La Java, à Paris.

Prix Pinocchio 2013 : le développement durable comme outil marketing

fleche-suiteL’association Les Amis de la Terre (France), ainsi que le Centre de recherche et d’information pour le développement (CRID), ActionAid France et Peuples Solidaires ont décerné une 5ème fois les Prix Pinocchio du développement durable, consacré aux entreprises sont les actions sont en décalage avec leur communication, dans un but de dénonciation, mais bien aussi d’incitation à la progression.

prix-pinocchio-2013-greenwashing-02Si l’année dernière, plus de 17.000 internautes avaient voté par l’intermédiaire du site des Pinocchio, ce sont quelque 40.000 personnes qui ont répondu à l’appel pour 2013. Leurs élus ? Veolia, Areva et Auchan. Retour sur les raisons de ces choix.

Veolia, une politique agressive d’expropriation

etoileDans la catégorie “Une pour tous, tout pour moi !“, Veolia a remporté la majorité des voix (39 %) face à  Total et la Société Générale. Derrière cet intitulé, il faut comprendre  “l’entreprise ayant mené la politique la plus agressive en terme d’appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles.

Sur ce plan, Veolia est visée pour ses projets de privatisation de l’eau en Inde. “Alors que la multinationale se présente en héros apportant l’eau aux pauvres, sur le terrain, les échos sont bien différents : augmentation des tarifs, opacité des contrats de partenariat public-privé, retard des travaux, conflits avec les villageois et les élus locaux”, commentent les Amis de la Terre.

> Suite : Le musée Urêka : campagne “trompeuse” pour Areva

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonsoir,
    Je suis d’accord pour dénoncer les abus, mais ne s’attaquer que aux entreprises françaises, je trouve que c’est un racourcis facile. Evidemment qu’elles sont, comme la majorité des entreprises multinationales, impliquées dans les grands désastres mondiaux.
    Si l’on regarde plus loin que nos frontières, on s’aperçoit que de grands pays industrialisés font pire que nous. A l’échelle mondiale, je ne suis pas sûre que l’on caracole en tête de pelotton.
    Vous rétorquerez, c’est un début. OK, alors quand les autres vont-ils s’y mettre???

  2. Bonjour
    Est il possible d’avoir plus de renseignement sur les conditions de vote ?
    Tout le monde peut voter ?

    • Alan

      Bonjour,
      oui, tous les internautes peuvent voter.

Moi aussi je donne mon avis