Quel a été le meilleur projet d’économie sociale et solidaire en 2015 ?

Rédigé par Paul Boucher, le 26 Nov 2015, à 12 h 44 min

Une maison solaire modulable qui génère plus d’énergie qu’elle n’utilise. Un système pour connaître instantanément le potentiel de sa maison pour produire de l’électricité solaire. Un autre pour convertir les déchets plastiques en argent liquide… Les projets d’économie sociale et solidaire foisonnent de par le monde et méritent d’être connus pour être diffusés et adoptés plus largement. C’est ce à quoi s’emploie le think tank danois Sustainia, qui remettra dans quelques jours le prix 2015 de l’économie sociale et solidaire (ESS) au niveau mondial.

Un prix pour récompenser les projets d’économie sociale et solidaire les plus innovants

Think tank et agence de conseil basé à Copenhague, Sustainia s’est donné comme mission d’impulser la réflexion internationale sur l’économie sociale et solidaire. Depuis 2012, l’agence organise une compétition internationale pour trouver les meilleurs projets ESS à travers le monde.

Cette année, les dix finalistes viennent de 9 pays différents  : Danemark, Rwanda, Brésil, Afrique du Sud, Corée du Sud, Etats-Unis, Inde, Kenya et Australie. Ils travaillent dans des domaines très variés : le recyclage de vêtements d’enfants, la récupération et le recyclage du plastique (voir l’article sur Plastic Bank), l’irrigation, la construction de maisons à énergie positive, l’énergie solaire, les transports publics, la finance solidaire.

Afin de repérer les acteurs les plus innovants de l’économie de demain, Sustainia dresse chaque année une liste de 100 entreprises, associations, villes ou ONG qui oeuvrent dans l’ESS et qui proposent les solutions les plus prometteuses.

Lire page suivante : les 10 finalistes, des projets stupéfiants
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Professeur d’université à la retraite, Paul aime observer le monde moderne et ses évolutions. Il s’intéresse tout particulièrement à l’économie...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Merci pour l’info.

  2. Fondée en 1997 par Bruno Meura, ELISE crée des emplois durables pour des personnes en difficulté ou handicapées dans la collecte et le recyclage des papiers et déchets de bureau.
    Numéro 1 en France de la valorisation des papiers des corbeilles de bureau, ELISE (Entreprise Locale d’Initiatives au Service de l’Environnement) met en place dans les bureaux le tri, collecte, pèse et sur trie les papiers pour optimiser les bénéfices du recyclage.
    A l’occasion des collectes de papier, ELISE peut aussi enlever, pour les recycler, d’autres déchets de bureau : cartouches d’encre, piles, bouteilles et gobelets plastiques, canettes de boisson, lampes, tubes néon, déchets d’équipement électrique et électronique (DEEE).
    ELISE assure la sensibilisation en interne et rend compte des poids collectés et des bénéfices engendrés.
    ELISE peut aussi effectuer les désarchivages et la destruction confidentielle.

    Des Economies pour les Entreprises
    La réduction des déchets est une source d’économie qui assure le financement de la collecte effectuée par ELISE. De plus les Entreprises Adaptées du réseau ELISE permettent à leurs clients de réduire leur Taxe AGEFIPH.

    Un environnement préservé.
    En 2015, ELISE collectera dans plus de 8.000 entreprises ou établissements publics, grâce à ses
    28 Entreprises Locales d’Initiatives au Service de l’Environnement de Paris-Est, Paris-Ouest, Lille, Douai, Cambrai, Saint Etienne, Lyon, Grenoble, Macon, Marseille, Bordeaux, Savoie, Tours, Châteauroux, Avignon, Toulouse, Bayonne, Cognac, Limoges, Orléans, Cognac, Metz, Hendaye, Normandie, La Réunion… 20.000 tonnes de papier, permettant d’économiser :
    – 85 millions de KWH d’énergie,
    – 600.000 m3 d’eau,
    et d’éviter le rejet de près de
    – 11.000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

    Des emplois solidaires.
    250 personnes ont un emploi chez ELISE, parmi lesquelles 70% de personnes issues de l’insertion ou handicapées.

    Plus d’informations sur elise.com.fr

Moi aussi je donne mon avis