Quelles précautions prendre pour randonner en hiver ?

Randonner, c’est possible toute l’année. Mais chaque saison a ses propres risques alors apprenez ici à vous en prémunir !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 16 Dec 2018, à 15 h 03 min

L’activité de randonnée a le vent en poupe pour plein d’excellentes raisons et notamment celle de vouloir se rapprocher de la nature. L’hiver n’est cependant pas la période de l’année où l’on court le moins de risque lorsque l’on pratique cette activité.

Préparer son sac à dos pour randonner en hiver

Randonner c’est inévitablement emmener du matériel, même si vous ne partez que pour quelques heures, et ce d’autant plus en hiver. Au-delà d’une tenue vestimentaire adaptée aux conditions climatiques et aux inévitables lunettes de soleil qu’il est essentiel d’avoir toute l’année, il y a un peu quelques petites choses qui peuvent vous éviter bien des déboires.

randonner en hiver

© Alena Ozerova

  • Ayez toujours quelque chose à boire, de préférence quelque chose de chaud et privilégiez les boissons qui ne sont pas diurétiques (qui ne vous incite pas à uriner) pour ne pas prendre le risque de vous déshydrater.
  • Un petit quelque chose à grignoter est essentiel, surtout si vous comptez faire beaucoup d’efforts et ce même si votre randonnée est prévue pour être courte, on ne sait jamais ! fruits séchés sont d’excellents compagnons du randonneur.
  • Les bases du matériel de secours sont essentielles, à savoir un désinfectant quelconque et des sparadraps. Une petite blessure ou une ampoule mal placée peuvent tout simplement vous empêcher de marcher avec tout ce que cela peut comporter de conséquences. Pour ce qui est d’un désinfectant, pour peu que vous deviez marcher encore longtemps, vous pouvez vous éviter une infection qui peut être problématique bien plus longtemps que le temps de votre randonnée.
  • Si la météo le nécessite, emmenez des raquettes de neige sans quoi vous allez vous retrouver dans une situation tout bonnement périlleuse. Les randonnées à raquettes sont plus longues dans la durée car on avance moins vite et plus difficilement. Mais, sans raquettes et dans une neige épaisse, il n’est pas dit que vous arriviez au bout !
  • Si vous en avez un, emmenez votre téléphone portable au cas où il devait vraiment vous arriver quelque chose. Mais ne comptez pas non plus trop dessus. Non seulement il peut se casser ou voire sa batterie se vider, mais surtout il est tout à fait possible qu’il n’y ait pas de réseau là où vous allez marcher.
  • Il est peu de randonneurs chevronnés qui partent sans un couteau… Non pas un couteau de cuisine classique, mais un couteau robuste comme peuvent en avoir les bergers d’alpages. C’est un outil qui a déjà sauvé bien des vies et qui a toute sa place dans un sac à dos.
  • Parfois il est bon de penser au pire, même s’il ne se produit jamais. En hiver, les risques peuvent être élevés selon l’endroit que vous choisirez alors autant s’en prémunir. Une couverture de survie ne pèse au final pas grand-chose (plus ou moins 100 g) face à votre vie et pourtant elle peut tout à fait faire la différence. Jetez-en une dans votre sac à dos avec un briquet et une bougie. Il vous suffira de vous mettre en tailleur, de vous recouvrir de la couverture du mieux que vous pouvez et d’allumer la bougie entre vos jambes pour créer un petit dôme de chaleur qui peut faire la différence avec les conditions climatiques à l’extérieur.

Paysage d’hiver © clkraus

Quoi qu’il arrive, ne vous mouillez jamais les pieds ! Si pour une raison ou une autre vous devez traverser un cours d’eau en y mettant obligatoirement les pieds dedans, mettez-vous pieds nus pour le faire, même s’il gèle dehors. Vous n’aurez plus alors qu’à les sécher pour les remettre dans vos chaussettes et chaussures bien sèches : vous éviterez  d’éventuels graves problèmes.

Randonnée en hiver : organiser votre périple

Sauf à connaître par coeur l’endroit où vous compter randonner – et encore, il est essentiel de bien préparer votre itinéraire. Il existe de nombreuses cartes topographiques qui vous donneront le balisage à suivre sur des chemins sécurisés et identifiés.

Portez également votre attention sur les dénivelés, ils sont d’ailleurs toujours indiqués sur ces mêmes cartes topographiques. Un kilomètre à plat ne vaut pas du tout un kilomètre avec 500 mètres de dénivelé positif (« qui monte ») et c’est encore plus vrai en hiver.

Lorsque vous vous préparez, n’imaginez pas pouvoir faire du hors-piste pour modifier les circuits existants. Non seulement c’est extrêmement dangereux pour vous (et il sera encore plus compliqué de vous venir en aide le cas échéant), mais en plus cela dérange tout particulièrement la nature dans laquelle vous évoluez.

Enfin, et ce n’est pas le point le moins important, consultez la météo avant de partir. Ne le faites pas trois jours avant mais bien le jour même car, surtout en montagne, la météo peut être très capricieuse en hiver et souvent avec des conséquences très lourdes pour le randonneur. Tout au long de votre randonnée soyez attentifs au vent et à la course des nuages qui peuvent être des annonciateurs de changement météorologique.

Carte et boussole © Siarhei Kuranets

En hiver la durée du jour est très courte, prenez le en compte lors de la préparation de votre randonnée et ne prévoyez pas de rentrer tout juste à la tombée de la nuit !

Des lieux à respecter

Randonner c’est aussi et surtout pratiquer une activité physique et sportive de plein air ce qui revient à dire que votre salle de sport est la nature. Peu de chance que quelqu’un passe derrière vous pour nettoyer, ranger ou encore réparer, alors ayez les bons réflexes !

  • Ne jamais abandonner de détritus quels qu’ils soient, même organiques. En effet, le système digestif des animaux n’est pas forcément fait pour ce que vous allez abandonner, mais surtout et selon les endroits, vous risquez de jeter quelque chose que la nature n’aura pas la possibilité de décomposer puisqu’elle ne le voit théoriquement jamais.
  • Ne jamais faire de feu sauf en cas d’extrême nécessité. La maîtrise du feu est quelque chose que seul un professionnel peut réellement avoir, inutile d’être trop sûr de vous, le risque est vraiment grand.
  • Ne jetez pas non plus votre cigarette par terre pour les deux mêmes raisons que les points précédents.
  • Prenez garde à ne pas piétiner les jeunes arbres, ils sont l’avenir de la forêt.
  • En cas de travaux forestiers, soyez vigilants autant aux arbres et branches qui peuvent tomber là où vous posez les pieds.
Illustration bannière : Randonnée d’hiver – © Klesika
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



20 ans de fascination pour la faune sauvage allant d’expériences professionnelles telles qu’un programme européen de réintroduction ou le travail en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis