Automobile du futur : bientôt un carburant à hydrogène aux airs de dentifrice ?

Des chercheurs allemands ont développé une pâte industrielle capable de fournir de l’hydrogène aux moteurs.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 4 Aug 2021, à 9 h 30 min
Automobile du futur : bientôt un carburant à hydrogène aux airs de dentifrice ?
Précédent
Suivant

L’Union européenne l’a annoncé : il ne se vendra plus de véhicules neufs à motorisation thermique pour le grand public à l’horizon de 2035. Et, d’une manière générale, l’ensemble de l’industrie du transport se dirige vers un changement de paradigme : le tout électrique. Mais pour certains, ce n’est pas l’électricité mais l’hydrogène qui sera le carburant du futur. La Powerpaste pourrait bien y contribuer.

La Powerpaste : une pâte qui sert de carburant

En photographie, la Powerpaste, littéralement « pâte de puissance », ressemble à s’y méprendre à un dentifrice : une texture pâteuse, une couleur grisâtre… mais un potentiel non négligeable dans la lutte contre le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre. Car la Powerpaste pourrait bien être un des carburants du futur.

Carburant hydrogène : le coût est encore élevé et le stockage compliqué – © Literator

L’idée, développée par l’équipe de recherche du Fraunhofer Institute for ManufacturingTechnology and Advanced Materials (IFAM) à Dresde, a été celle de « piéger » de l’hydrogène dans une pâte à base de magnésium, ester et sel métallique. Objectif : permettre un transport et un stockage plus facile de l’hydrogène qui est l’élément central de la Powerpaste en ce qu’il en est le réel carburant. Et l’hydrogène a un avantage connu depuis des décennies : sa combustion ne produit que de la vapeur d’eau, ce qui le rend écologique.

Les avantages de la Powerpaste… qui reste un prototype

Comme l’explique la Fraunhofer-Gesellschaft(1), institut allemand spécialisé dans les sciences appliquées, les chercheurs ont opté pour du magnésium, pour créer cette pâte, car il s’agit d’un des éléments les plus présents sur Terre. Il a donc l’avantage d’être disponible en grande quantité et de ne pas être cher, ce qui permet d’anticiper une utilisation industrielle économiquement viable de la Powerpaste.

À lire aussi – Le Japon mise sur les véhicules à hydrogène

Stockée dans de simples contenants, elle serait alors injectée dans le moteur qui, lui, contient de l’eau : la réaction chimique qui s’en suit libère l’hydrogène, utilisé par la suite par le moteur du véhicule. La Powerpaste présente donc un avantage en termes de stockage, et donc de logistique, tout en étant simple d’utilisation avec une technologie dédiée.

Naturellement, simple prototype, la Powerpaste ne devrait pas être utilisée à grande échelle avant plusieurs années, voire décennies. Sans compter qu’il faudra développer le système de motorisation qui puisse l’utiliser et qui, à ce jour, est inexistant.

 

Illustration bannière : la poudre de magnésium, futur carburant de nos véhicules ? – © Fraunhofer IFAM
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis