Pour les Français, la technologie n’améliorera pas leur santé

La technologie est partout et s’immisce de plus en plus dans notre quotidien : des simples smartphones aux moins courants frigos connectés, la technologie est partout et dans tous les domaines. Celui de la santé n’est pas épargné, tant au niveau des soins que de la protection et de l’hygiène. Mais pour les Français, la technologie n’améliorera pas leur santé.

Rédigé par Hugo Quinton, le 15 Dec 2016, à 9 h 40 min

La technologie est partout et s’immisce de plus en plus dans notre quotidien : des simples smartphones aux moins courants frigos connectés, la technologie est partout et dans tous les domaines. Celui de la santé n’est pas épargné, tant au niveau des soins que de la protection et de l’hygiène. Mais pour les Français, la technologie n’améliorera pas leur santé.

Les Français frileux sur les effets de la technologie sur la santé

Si la technologie est omniprésente, ses effets ne sont pas forcément visibles au premier coup d’oeil et les Français semblent très proches de Saint Thomas : ils ne croient pas ce qu’ils ne voient pas. C’est ce qui pourrait expliquer en partie le résultat de l’étude menée par le Groupe SCA dans 12 pays dans le monde et qui montre que les Français ne croient pas au pouvoir de la technologie pour améliorer leur santé.

Selon l’étude Hygiene Matters, alors que 57 % des Chinois sont confiants que la technologie améliorera leur santé, les occidentaux sont un peu moins optimistes. Seuls 48 % des Américains, 39 % des Espagnols et 35 % des Britanniques pensent la même chose. Les Français, eux, sont encore plus méfiants : seulement 25 % des interrogés estiment que la technologie va leur permettre de vivre en meilleure santé à l’avenir.

sante-medecine-technologieTechnologie : la moitié des Français prête à partager des données sur son hygiène personnelle

Si les Français n’attendent pas grand-chose de la technologie au niveau de l’amélioration de la santé, ils ne sont pas contre essayer. L’étude Hygiene Matters montre que 50 % des Français sont prêts à partager des informations sensibles sur leur hygiène personnelle. Les Français sont surtout favorables (59 %) au partage de données de santé sur leurs enfants et de données concernant leurs produits à la maison.

Les niveaux d’hygiène du domicile et les données de santé personnelles pourraient être partagées par 57 % et 51 % des Français respectivement. Les femmes, en revanche, semblent réticentes à l’idée de partager des données concernant leurs règles (32 %), selon l’étude menée par SCA Goup, qui produit également des serviettes hygiéniques.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Le problème ne viendra certainement pas de la technologie mais de l’avidité et surtout de la surpopulation, ils voudront controler les masses. Mais point de vue technologie, on va faire un boum dans les trentes prochaines années qui nous permètras de vivre des centaines d’années et ce, avec un corp de 25 ans. Il y a les céllules souche, les anticorps monoclonaux, et puis plein de molécules, de métabolites secondaire des plantes, algues animaux ou même de notre propre corp. On peut voir du sang synthétique issu de céllules souche ou des molécule antiviral contre le VIH issu des palétuviers, de la cyanidine des cerise comme antiinflammatoire ou de la robotique. Notament pour les personnes paralisé.

Moi aussi je donne mon avis