Portrait d’éco-acteur – Olivier et Canop’Terre cultivent l’agroécologie en Alsace

Olivier Lavaud nous présente Canop’Terre, l’association qu’il a créée pour partager les valeurs de l’agroécologie et tisser du lien social en Alsace.

Rédigé par consoGlobe, le 4 Jun 2020, à 8 h 20 min

Réapprendre à jardiner sain, voici le leitmotiv de Canop’Terre qui s’active à montrer aux éco-citoyens d’Alsace (et d’ailleurs) qu’on peut faire son potager différemment. Plus qu’un simple centre de formation en agroécologie, c’est à la fois un endroit fabuleux de sensibilisation à la nature, un lieu de transmission et de partage, de troc mais aussi de Culture…

consoGlobe – Olivier, présentez-nous votre association – Canop’Terre, c’est quoi ?

Canop’Terre est une association qui oeuvre pour transmettre les valeurs et les techniques de l’agroécologie, pratique agricole économe en énergie et respectueuse de l’environnement, basée sur la connaissance et le respect du sol vivant.
La reconnexion à la terre est aussi une philosophie créatrice de sens et un engagement citoyen.

Canop'Terre

Olivier Lavaud en pleine action pédagogique en présence de visiteurs © Canop’Terre

Canop’Terre propose au fil des saisons des ateliers, stages et chantiers participatifs tous publics. Des scolaires viennent observer nénuphars et libellules autour de la mare pédagogique, des bénévoles apprennent à jardiner au naturel en toute convivialité, les enfants expérimentent le sentier pieds nus et font la chasse aux oeufs parmi les plantes odorantes, les visiteurs curieux découvrent les installations artistiques et les principes de la permaculture.

consoGlobe – Pourquoi vous êtes-vous lancé dans cette aventure ?

Après avoir opéré une reconversion drastique en passant de l’imprimerie à l’agroécologie, j’ai initié ce projet après avoir suivi une formation au centre Terre et Humanisme fondé par Pierre Rabhi. Je tenais à en reproduire l’esprit dans le Grand-Est afin d’accueillir des publics souhaitant s’initier à ces pratiques.
Des citoyens déjà engagés dans les mouvements de transition m’ont suivi dans ce projet pour fonder l’association Canop’Terre.

Les planètes se sont alignées fin 2015 : une convention mettant à disposition un terrain de 50 ares a été signée avec la commune d’Erstein, près de Strasbourg, et le lycée agricole tout proche.
C’était au moment de la COP21 et notre premier acte symbolique a été de planter « un
arbre pour le climat » en présence des partenaires institutionnels et du groupe de citoyens fondateurs.

Notre dernière opération a été d’organiser une vente de plants de tomates et autres légumes à nos adhérents jardiniers en mode « drive » durant le confinement.

Canop'Terre

Wouah, ça met vraiment l’eau à la bouche © Canop’Terre

L’association participe également à la préservation des variétés de semences en cultivant (entre autres) une centaine de variétés anciennes de tomates.

consoGlobe – Avez-vous rencontré des difficultés ?

Une fois trouvé le terrain adéquat, mettre en valeur une superficie de 50 ares avec de très faibles moyens de départ n’est pas une mince affaire. Il a donc fallu trouver du soutien pour réaliser les premiers équipements (aménagement des espaces, serre semi-enterrée Walipini, système d’irrigation autonome, auvent pour accueillir le public).

Fort de mes convictions, de mon sens de la pédagogie et d’une certaine fibre entrepreneuriale, j’ai réussi à constituer autour de moi un solide noyau de départ. Un groupe de citoyens « en transition » déjà très engagés a suivi et soutenu ce projet porteur de sens. Le lieu est vite devenu un terrain d’expérimentation concret dans la continuité des actions de sensibilisation entamées 8 ans plus tôt.

La qualité du projet, les compétences rassemblées ont permis de mobiliser les premiers soutiens financiers et de nombreuses énergies bénévoles.

Canop'Terre

Les installations sur le terrain Canop’Terre © Canop’Terre

La communication, la recherche de ressources, les démarches administratives,l’organisation des activités et l’encadrement des bonnes volontés demandent une énergie très importante qui n’est pas toujours perçue de nos partenaires et visiteurs. D’autre part, le choix de créer et pérenniser un poste salarié est un défi permanent.

Dans le même temps, nous constatons que nos actions suscitent par l’exemple des réflexions profondes, des comportements très positifs et des formes de soutien inattendues qui font chaud au coeur.

consoGlobe – Un message positif ou inspirant pour nos lecteurs

Au-delà des difficultés matérielles objectives, développer un tel projet et adapter son mode de vie pour être en cohérence avec ses convictions est une source de grande satisfaction.

Mettre la main à la pâte, se reconnecter à la terre est aussi une façon très pragmatique de prendre conscience que produire une nourriture saine de manière naturelle est possible. Nous souhaitons partager et transmettre ces connaissances pour les mettre à la portée de tous.

Cet engagement transforme nos perceptions et nos comportements de consommateurs, car la valeur des aliments va bien au-delà d’un prix au kilo sur une étiquette. La valeur nutritive est le résultat d’un travail qui réclame des compétences, du temps et un profond respect du vivant.

Info pratiques

Site Web : Canopterre.fr

Suivez Canop’Terre sur les réseaux sociaux :

Facebook

Contact : contact@canopterre.fr

Illustration bannière : Le jardin Canop’Terre à Erstein en Alsace- © Canop’Terre
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis