Des composants plastiques découverts jusque dans des oeufs d’oiseaux en Arctique !

Même au bout du monde, dans l’Arctique canadien. On trouve des phtalates, contenus dans le plastique, dans des oeufs pondus par le Fulmar boréal, sur l’île Prince Leopold.

Rédigé par Paul Malo, le 25 Feb 2019, à 10 h 00 min

Où s’arrêtera la pandémie de la pollution plastique ? Même des oeufs pondus dans l’Arctique Canadien en contiennent désormais.

 Des phtalates dans un oeuf sur cinq, même dans les coins les plus reculés

Des chercheurs ont trouvé des phtalates dans des oeufs pondus par le Fulmar boréal, de l’île Prince Leopold, tout au bout du monde, dans l’Arctique canadien(1). Ces perturbateurs endocriniens sont en fait ajoutés aux plastiques pour les assouplir. Jamais, jusque-là, on n’avait trouvé de telles traces dans une zone aussi reculée. Or, ces produits chimiques perturbent le système endocrinien de ces animaux, et peut entraîner des anomalies congénitales ou des problèmes de fertilité.

fulmar boréal

Fulmar boréal couvant ses oeufs © Maksimilian

Comment ont-il pu arriver jusque-là ? On en revient à la contamination dramatique des mers et des océans par les débris plastiques. Des déchets ingérés par les poissons, calamars et autres crevettes, et qui finissent ainsi dans l’estomac des oiseaux, puis leur sang et enfin les oeufs pondus par les femelles. Bilan  : sur cinq oeufs testés sur l’île, un poussin à naître présentait des contaminants transmis par sa mère.

Le Fulmar boréal pouvant vivre plus de 40 ans, seules les nouvelles générations ont été exposées aux déchets plastiques.

Le plastique étouffe nos océans

Alors que 90 % des oiseaux de mer ont désormais des fragments de plastique dans leur estomac, « la reconnaissance de la présence d’au moins certains contaminants dans ces oeufs ouvre la porte à toutes les autres questions que nous devrions nous poser dans les zones où les concentrations de plastique sont beaucoup plus élevées », soulignent les chercheurs du  Canadian Wildlife Service à l’origine de cette étude.

Les phtalates contenus dans les débris plastiques se retrouvent jusque dans l’Arctique © Mr.anaked

Pour Lyndsey Dodds, responsable de la politique marine du WWF au Royaume-Uni, « notre culture du jetable étrangle le monde naturel avec du plastique, étouffe nos océans et nuit à notre faune. Nous devons prendre des mesures urgentes, à l’échelle mondiale et nationale, pour éliminer les plastiques de la nature d’ici 2030 ».

Illustration bannière : Un spécimen de fulmar boréal – © Klaas Vledder
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. – Bing
    DW5 Delta Wars

  2. Pour comprendre, je vous conseille d’aller vous promener soit le lundi matin sur les plages et bois normands après les week end ou encore tous les matins entre juin et septembre pour constater le résultat du passage des troupeaux de bobos urbains sur nos plages et forêts

Moi aussi je donne mon avis