Des filtres qui captent 50 % de la pollution : les feuilles d’arbres

Puisque nous n’avons pas d’autre choix que de respirer, la qualité de l’air importe. L’OMS étudie donc autant la manière de réduire la pollution que la façon dont on peut traiter l’existant.

Rédigé par Alan, le 30 May 2014, à 18 h 07 min

Des filtres à pollution dans la nature

La pollution tue encore plus de gens que le sida et la malaria combinés. En bonne place dans les facteurs provoquant des cancers, et particulièrement dense à certains endroits du monde, pour résumer la pollution, c’est mal.

Exposition aux particules fines (PM10)

Exposition aux particules fines (PM10)

Trève d’humour, tant que tous les pays du monde n’auront pas décidé de la combattre pour de bon, il faudra trouver des systèmes pour limiter la casse et ce sans se balader une bouteille d’oxygène sous le coude.

A l’université de Lancaster, au Royaume-Uni, une étude s’est penchée sur la question des filtres. Ce n’est pas un secret : les arbres sont de bons filtres et permettent la photosynthèse. Il est juste assez délicat de mesurer à quel point. D’où une nouvelle étude sur le sujet.

feuille-pollution-01Quantifier l’action des arbres

Pour cette nouvelle étude, les scientifiques de l’université de Lancaster ont mesuré la quantité d’air pollué autour de certaines maisons de la ville en utilisant la persistance magnétique. De la même manière ils ont étudié l’air autour de 30 jeunes bouleaux situés devant quatre des maisons. Le tout a été surveillé pendant 13 jours.

Les maisons avec les arbres avaient un taux de particules métalliques 52 à 65 % plus faibles que les autres. D’une manière générale, par analyse de tous les chiffres il en résulte que la présence des arbres réduit de 50 % les PM1, PM2.5 et PM10.

Les feuilles d’arbres ont été examinées de près. La surface des feuilles, comme poilue, retient les particules métalliques. Rien de bien neuf concernant l’action positive des arbres donc, mais une preuve supplémentaire de leurs bienfaits.

bouleau-feuille-pollution-01Et si on adoptait des arbres ?

En parallèle de cette étude, la NASA a essayé de déterminer quelles plantes pourraient le mieux filtrer l’air, les voici :

  • Hedera helix
  • Chlorophytum comosum
  • Scindapsus aures
  • Spathiphyllum ‘Mauna Loa’
  • Aglaonema modestum
  • Chamaedorea sefritzii
  • Sansevieria trifasciata‘Laurentii’
  • Philodendron oxycardium
  • Philodendron bipinnatifidum
  • Philodendron domesticum
  • Dracaena marginata
  • Dracaena fragans ‘Massangeana’
  • Dracaena deremensis ‘Janet Craig’
  • Dracaena deremensis ‘Warneckii’
  • Ficus benjamina
  • Gerbera jamesonii
  • Chrysantheium morifolium
  • Ficus elastica

Sources : Trees-Capture-Particulate-Matter-Road in Chemical & Engineering News.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. 30 jeunes bouleaux situés devant quatre maisons, c’est quand même une sacré densité et un sacré “devant de maison”. surtout si cela ne permet “que” de diviser par 2, alors qu’en certain lieu il faudrait diviser par 10 sans avoir la possibilité de mettre autant d’arbres. Il faut aussi espérer que certains arbres – problématique niveau pollen fassent l’affaire. Il serrait intéressant que les auteurs poussent aussi leur étude à faire une mesure par mois, histoire de voir ce qui se passe en début et fin de saison et une mesure comparative sur quelques espèces différentes (je rêve d’un environnement style permaculture, où il suffit de tendre la main pour cueillir une pomme même en ville)

  2. Bonjour,
    Est-il possible de citer clairement votre source, celle des scientifiques de l’université de Lancaster ?
    En vous remerciant,
    Colette

    • Alan

      Bonjour,
      la source est bien indiquée en dessous de l’article : Trees-Capture-Particulate-Matter-Road dans le périodique Chemical & Engineering News.

  3. J’aime beaucoup vos articles, mais les plantes protectrices que vous référencez sont uniquement des plantes du grand sud, donc chez nous, nous ne pouvons que les avoir en intérieur, auriez- vous une idée des arbres bien de chez nous qui pourraient avoir cet effet protecteur en extérieur. Merci, Véronique

    • Alan

      La liste de la NASA n’est effectivement qu’indicative. Quoi qu’il en soit, les bouleaux de l’étude poussent sans problème en France, y compris dans le Nord (il y en a dans ma ville).

  4. Merci de nous donner ces informations précieuses !
    Cependant, nous ne sommes pas des PRO mais de simples personnes soucieuses du devenir de notre environnement et votre liste en latin est trés “pro” elle aussi.
    Bien qu’ayant fait du latin pendant 4 ans, je suis incapable de me repérer. Ne pourriez-vous pas vous mettre à la portée de vos lecteurs en donnant les termes dit “vulgaires” en français ?
    Mais peut-être est ce trop espérer pour le citoyen lamda que je suis ?.

  5. Dommage qu’il n’y ait pas les caractéristiques (arbres ou arbustes à fleurs ou à fruits ou non, plantes vertes ou à fleurs ) et les photos de ces plantes qui filtrent mieux l’air … Il faut encore aller sur GOGOL !

  6. Comme sur les sites nauséabonds d’extrême droite, la CENSURE est omniprésente !

    Pas fière !

  7. Info ou intox:

    appanpc.fr/_docs/7/Fichier/23-130218120348.pdf

    sciencesetavenir.fr/decryptage/20111209.OBS6408/les-plantes-vertes-peuvent-elles-purifier-l-air-de-la-maison.html

Moi aussi je donne mon avis