Plusieurs loups ont été repérés autour de Paris

Le loup serait-il revenu en région parisienne ? Deux associations l’affirment dans un rapport présenté au journal Le Parisien.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 16 Jan 2017, à 10 h 30 min

Selon deux associations spécialisées, le loup se serait installé en région parisienne. Plusieurs traces de ce prédateur ont été repérées dans diverses forêts d’Île-de-France.

Plusieurs traces de loups repérées dans des forêts d’Île-de-France

Les experts l’avaient anticipé, mais ne pensaient peut-être pas que cet événement se produirait aussi tôt. Le loup serait revenu s’installer en Île-de-France. À l’origine de ce constat, deux associations constituées de scientifiques, de géographes ou encore de biologistes, qui viennent de publier un rapport affirmant que plusieurs animaux ont été repérés au sud de la région parisienne.

Pour L’Observatoire du Loup et Alliance avec les loups, qui se sont exprimées auprès du Parisien(2), « trois canidés sauvages sont en train de s’installer dans le sud de la région parisienne. Deux zones de dispersion sont déterminées. Une première dans le nord Essonne – sud Yvelines d’une surface de 40.000 ha est investie par deux canidés. La seconde zone concerne le sud Essonne – centre Seine-et-Marne et s’organise sur une surface de 60.000 ha, avec un seul individu ».

loups-parisLes autorités attendent plus de preuves

Ces associations apportent de nombreuses preuves pour étayer leur affirmation. Plusieurs empreintes caractéristiques auraient été retrouvées, ainsi qu’une tanière près de Montfort-l’Amaury. Des hurlements auraient également été entendus tandis que deux cadavres de chevreuils, décapités après avoir été saisis à la gorge ont été retrouvés dans la forêt de Rambouillet.

Pour les autorités locales, rien n’est encore officiel et des preuves supplémentaires devront être apportées. Interrogé par Le Parisien, le lieutenant de louveterie Joël Druyer, chargé de réguler les populations de nuisibles dans le département des Yvelines, préfère rester « prudent ». « Compte tenu de l’expansion de l’espèce, un jour, il arrivera. Mais je reste très prudent. Mes collègues et moi-même n’avons pas reçu d’informations précises ces derniers mois et je ne me prononce pas sans validation par des tests génétiques sur les poils et les excréments ».

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




8 commentaires Donnez votre avis
  1. Face à l’homme qui ce montre un intrétable rival, le loup va devoir redoubler d’intélligence et d’organisation pour pouvoir ne serait-ce que de rester dans l’ombre. A mon avis, ils risque peut-être de nous surprendre. Si l’homme maltraite le loup c’est qu’il a toujour vue comme un puissant rival. Aujourd’hui, la puissance de l’homme est logarythmique se qui affecte largement le loup. Imaginer que les corneilles du Jardin des plantes attirer les regards, depuis qu’elles creuse les pelouses, on parle de les abattres. Alors qu’elles son simplement en recherche de protéines.

  2. Bonjour
    J’aime bien : plusieurs loups « autour » de Paris
    Combien sont-ils ? 10 millions ?
    Combien sommes nous ? 3
    Encerclons les !

  3. J’en ai vu un en 2015 près de Stenay traverser devant ma voiture tôt le matin.

  4. Pitié, arrêtez de focaliser sur le « grand méchant » loup !!!

    Quand bien même cet animal rare et farouche reviendrait en région parisienne, l’espèce humaine aura toujours bien plus à craindre de sa propre nuisance fondée sur sa propre connerie. Non contente d’accepter ses violeurs, ses pédophiles, ses assassins, l’humanité ne cesse d’inventer de nouveaux moyens de détruire tout ce qui vit y compris ses propres congénères.
    C’est d’ailleurs vous qui nous le confirmez !
    Chaque année en France environ 11.500 personnes décèdent suite à un accident de la vie courante dont 230 enfants. Depuis le 1er janvier,
    492 décès.
    Alors plutôt que d’effrayer les imbéciles, invitez les plutôt à redevenir des êtres de raisons.
    Le plus grand danger pour l’Homme, c’est l’Homme. A part peut-être le moustique et encore. La bête n’exterminera jamais ce qui le nourrit !

    • Bien dit! Perso, je me réjouis du retour du loup. Il fait partie intégrante de la nature et de la biodiversité et fait bien moins de dégâts que les humains. C’est vrai que les pauvres chasseurs ne pourront plus dire qu’ils tuent pour réguler les espèces envahissantes, puisque le loup le fera à leur place, et de manière non nuisible, lui.

    • Vous avez raison

    • Alors là, je n’aurais pas dit mieux ! Bien sûr que le plus grand ennemi de l’homme c’est lui-même avec sa monumentale connerie!!!
      Avant de se plaindre des animaux prédateurs tels que les loups et autres,il faudrait commencer par leur laisser LEURS espaces NATURELS et surtout arrêter de les priver de leur gibier (l’art des chasseurs qui sont de vrais assassins de la Nature!)
      Mon grand-père maternel en a croisé plus d’une fois pendant les funestes années 40 alors qu’il rentrait chez lui lorsqu’il avait des permissions et jamais il n’a été attaqué.Tout simplement parce que lui, connaissant la Nature savait comment se comporter dans ces cas.Les animaux sentent « qui » est l’individu humain en face d’eux, ce que 99,9% des humains sont INCAPABLES de faire! C’est le massacre de la Nature par l’homme qui force les animaux sauvages à se rapprocher des villes. Ils ont le droit de manger eux aussi et même s’ils chassent pour cela,ils ne feront JAMAIS autant de dégâts que les humains avec leur
      cupidité et leur imbécillité !!! Il n’y a qu’à regarder rien que le comportement humain vis à vis des animaux domestiques de tous ordres pour être convaincu que c’est notre espèce INVASIVE (pire que les rats ou les cafards) qui démolit TOUT, TOUT, TOUT!!! Partout où l’homme passe, la Nature trépasse !!!!!!! Mais un jour, soyez-en sûrs,le prix à payer sera très très élevé, et ce sera plus que BIEN FAIT !

  5. Lire « La Salamandre » de cet automne à ce sujet. Des articles très intéressants à portée de tous pour mieux comprendre le Loup.

Moi aussi je donne mon avis