Le piégeage cruel de milliers d’oiseaux reste autorisé

François de Rugy vient de signer dix arrêtés pour la saison 2018-2019 autorisant les projets de piégeage des oiseaux.

Rédigé par Paul Malo, le 28 Sep 2018, à 11 h 40 min

Occasion ratée pour le nouveau ministre de l’Écologie : François de Rugy vient de signer les arrêtés sur les projets de piégeage des oiseaux.

Onze arrêtés de piégeage autorisés

Où est la cohérence entre discours et actes, s’interroge la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ? D’un côté,  le Président Emmanuel Macron, le nouveau « Champion de la Terre », s’engage au sommet One Planet Summit à New-York, à « obtenir des ‘initiatives très concrètes et fortes d’ici à l’été 2019’ sur les océans et la biodiversité ». Et de l’autre, à Paris, François de Rugy vient de signer dix arrêtés pour la saison 2018-2019 autorisant les projets de piégeage des oiseaux. Une occasion ratée de mettre fin à une méthode de piégeage des plus cruelles.

piégeage oiseaux

Des pratiques monstrueusement cruelles © moomsabuy

Ces arrêtés signés par le nouveau ministre de l’Écologie autorisent  la capture de 106.500 alouettes des champs dans le Sud-Ouest,  de 42.500 grives et merles en PACA, de  200 vanneaux huppés et 10 pluviers dorés aux tenderies dans les Ardennes. Un onzième arrêté concernant les grives et merles aux tenderies dans les Ardennes doit être publié prochainement.

La LPO prévoit d’attaquer plusieurs de ces arrêtés devant le Conseil d’État, et compte bien se rendre sur le terrain afin de dénoncer ces pratiques cruelles et non sélectives.

Le nombre d’oiseaux des champs en baisse d’un tiers

Cette décision est incompréhensible aux yeux de la LPO. « Il faudrait savoir quel est le vrai discours : est-ce celui de la sauvegarde de la biodiversité ou celui de la gibecière bien remplie ? », s’interroge  Alain Bougrain Dubourg, son président. « D’un côté, on nous invite à préserver le vivant et de l’autre et contre l’avis des Français, on continue à tuer toujours plus d’espèces et plus longtemps ! En France on tue 64 espèces différentes d’oiseaux contre une moyenne de 24 espèces en Europe. À qui profite le crime ? ».

Lire aussi : Après les abeilles, l’effrayant déclin des oiseaux dans nos campagnes !

Les dernières études soulignent pourtant l’effondrement effrayant du nombre d’oiseaux des champs, en baisse de 30 % en quinze ans, et un déclin de 25 % des oiseaux communs en Europe en 30 ans. Pourtant, le ministère en charge notamment de la biodiversité a pris sa décision malgré près de 27.000 avis défavorables de Françaises et de Français déposés  lors des trois consultations publiques lancées cet été.

piégeage oiseau

Piège avec appât (aussi appelé appelant) © Tolga Sezgin

Le ministère a seulement réduit les quotas de prélèvements, mais en s’en tenant aux chiffres des déclarations des tendeurs de piège eux-mêmes quant à  l’année précédente. Impossible, donc, de garantir que ces quotas seront respectés. Faut-il voir dans cette décision le poids des lobbies, notamment des chasseurs, dénoncé par Nicolas Hulot au moment de sa démission ?

Illustration bannière : Oiseau piégé dans un filet – © MR.RAWIN TANPIN
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis