En France, les lobbys de la chasse ne désarment pas et la biodiversité en prend un coup

La Ligue de protection des oiseaux (LPO) dénonce les décisions prises par Emmanuel Macron depuis qu’il est à la tête du gouvernement. Selon l’association, les lobbys de la chasse progressent pendant que la nature régresse.

Rédigé par MEWJ79, le 27 May 2018, à 17 h 30 min

Après un an à la tête du gouvernement, Emmanuel Macron n’a, selon la LPO, pas respecté ses nombreuses promesses de campagne concernant la biodiversité. L’association alerte quant à la situation critique de certaines populations d’oiseaux.

Bilan négatif de la première année de Macron quant à la biodiversité

« Jamais la biodiversité n’a été aussi malmenée » : la Ligue de protection des oiseaux tire la sonnette d’alarme ! L’association de protection de la nature fait ainsi un bilan négatif de la première année de mandat d’Emmanuel Macron. Pour elle, « le gouvernement témoigne d’une préoccupation quasi exclusive envers la transition énergétique en oubliant les enjeux écologiques ».

lobbys cinégétiques

Tourterelle des bois © Wildlife World

Pourtant, un établissement public dédié, l’Agence française pour la biodiversité, a été créé. Mais selon la LPO, « l’AFB n’est pas une finalité, elle est un moyen ». Et l’association d’insister sur le fait que la biodiversité n’a même jamais été autant malmenée et le changement tant attendu n’a pas eu lieu. Ainsi, la France s’est opposée à la proposition de la Commission européenne de moratoire de la chasse à la tourterelle des bois, espèce en danger au niveau mondial (liste rouge UICN).

85 % des Français pensent que les élus n’ont pas conscience de la gravité de la situation

En outre, dans un sondage Ifop pour la LPO en date de mars 2018, 85 % des Français pensent que l’État et les élus n’ont pas pris conscience de la gravité de la situation en matière de biodiversité et ne font pas ce qu’il faudrait(1). Pour l’association, les actes du président vont dans ce sens. En effet, il lui a fallu moins d’un an pour renier les engagements de campagne en faveur de la biodiversité faites par… le candidat Emmanuel Macron lui-même.

Lire aussi : 6 idées inspirantes pour fabriquer un abri pour oiseaux

Face à une biodiversité en déclin rapide, la LPO attend du président qu’il tienne ses promesses de campagne. Et elles étaient nombreuses. Il avait notamment évoqué l’interdiction des munitions qui contiennent du plomb à l’ensemble du territoire et pas seulement dans les zones humides. En outre, il avait aussi expliqué son intention de renforcer les contrôles des modes de chasse non sélectifs généralement interdits par la Directive oiseaux.

Alors que les oiseaux disparaissent des campagnes, certaines chasses d’oiseaux en danger sont autorisées

Et il est temps d’agir puisque comme de nombreux oiseaux ces dernières années, la tourterelle des bois a disparu de nombreux pays comme le Royaume Uni et ses populations ont chuté de 80 % en 30 ans. Pour rappel, le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ont dévoilé, le 20 mars 2018, les résultats principaux d’études sur la présence des oiseaux sur le territoire français et évoquent un phénomène de « disparition massive », « proche de la catastrophe écologique ».

lobbys cynégétiques

Oie sauvage © LABETAA Andre

Malgré l’effondrement des populations d’oiseaux de 30 % en 15 ans, la LPO déplore le fait que le gouvernement ait pris des mesures qui vont dans le même sens et ne protègent pas les animaux. Au contraire… Ainsi, la prolongation de la chasse des oies en février a été votée, alors que toutes les études ont conclu à un début de migration fin janvier. Même si la LPO reconnaît que la chasse n’est pas la première et seule responsable de la disparition de notre patrimoine naturel, elle peut y contribuer. 

Illustration bannière : Chasseur à l’action – © LABETAA Andre
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Tiens mon précédent message n’a pas passé la modération mais sans explication ….

    Donc je disais que la chasse n’est absolument pas une régulation.

    Les vrais régulateurs de mère nature ne sont en rien les chasseurs (depuis le temps cela se saurait) mais sont ceux qui sont volontairement définis comme des nuisibles par le monde cynégétique. Oui j’utilise l’adverbe « volontairement » car cela fait partie de leur stratagème à savoir définir une liste d’animaux « gênants » de manière à pouvoir les chasser comme bon leur semble. De plus le mot « nuisible » à une connotation négative ce qui les exemptes de s’expliquer lorsqu’ils décident de traquer un de ces animaux.

    La perte de l’habitat de nombreuses espèces, via l’extension de celui des humains, amène forcément à en percevoir plus facilement, et même aujourd’hui au niveau des villes. Est-ce pour cela qu’il y a prolifération …. Bien sûr que non. Prenez un nombre d’animaux constant et positionnez le sur une surface X représentant la forêt par exemple, et positionnez une surface urbaine identique à X autour, ensuite prenez ce même nombre d’animaux et positionnez le sur une surface Y, où Y est 2 fois moins important que X, et augmentez la surface urbaine de la moitié perdue par la surface de la forêt (donc X) et vous comprendrez aisément ce que je cherche à vous montrer, même si cela peut paraitre un casse-tête pour petits matheux 😉

    L’agrainage est rarement évoqué par le monde cynégétique, c’est pourtant aussi une cause pouvant engendrer une population plus importante de certaines espèces (le sanglier par exemple), mais au fait qui agraine ? ….. je sens que vous avez deviné …. Et bien oui encore les chasseurs, et ceci car l’agrainage permet justement d’augmenter la population de sanglier (en effet un sanglier qui mange beaucoup génère une portée plus importante et donc plus de petits et donc plus de gibier), donc de trouver une « excuse » pour ensuite effectuer des battues via des préfets très complaisants. Mais aussi pour leur permettre d’avoir toujours un « stock » d’animaux à abattre (oui pour eux l’animal n’est pas un être vivant, ils ne faut d’ailleurs pas qu’il le définisse comme tel sinon comment pourrions-nous alors intituler le fait d’ôter la vie d’un être vivant …. Je vous laisse le soin de le déterminer par vous-même mais vous m’avez compris).

    Si la régulation était un réel besoin pourquoi cela ne relève alors pas d’un organisme d’état.

    Si la chasse avait pour objectif de réguler la faune pourquoi la fédération de chasse finance donc t-elle un lobbyiste (Thierry Coste) pour intervenir auprès des politiques. Ce même lobbyiste qui œuvre aussi dans un autre domaine celui de … l’armement …. quel agréable personnage cela doit être ….

    Si la chasse était nécessaire pour réguler alors pourquoi le seul objectif de la fédération de chasse est d’accroître ses adhérents …. Comment ça ? vous avez osé penser que c’était juste pour faire du fric ….

    Si la chasse était un besoin de réguler alors pourquoi avoir créé un parti politique (CPNT) orienté essentiellement sur la chasse et qui a récemment intégrer Les Républicains (anciennement l’UMP).

  2. Les chasseurs régulent le gibier par la chasse et évite une prolifération de ce dernier, les écolos n’ont fait de foutre le « bordel » en le protégeant et en réintroduisant à outrance certains prédateurs, n’en déplaise aux écolos et aux autres.

    • Les chasseurs régulent tellement bien qu’ils sont obligés de lâcher des animaux d’élevage pour leur tirer dessus, ce sont des malades, un point c’est tout et s’ils régulent quelque chose c’est juste ce qu’ils souhaitent tirer et éliminent tout ce qui leur fait concurrence (ils vont même jusqu’à tirer les pigeons des fermes à côté quand ils sont bredouilles) il faut que ces pratiques cessent et que la chasse disparaisse !

  3. Et on ne dit pas que le gouvernement a promis un permis de chasse à 200 € au lieu de 400 € l’année prochaine, et a autorisé le fusil à lunette dès cette année…!!! C’est scandaleux !

Moi aussi je donne mon avis