Pénurie de main-d’oeuvre pour les vendanges

Alors que les vendanges seront précoces, cette année, ce sont des dizaines de milliers de bras qu’il va falloir trouver pour récolter les grappes à temps…

Rédigé par Paul Malo, le 14 Aug 2018, à 11 h 40 min

Le soleil a brillé, le raisin sera récolté plus tôt cette année. À condition de trouver assez de bras disponibles pour vendanger les grappes !

Un contrat vendanges pendant les vacances

Chaque année, la question se pose : comment trouver des saisonniers pour couper et récolter le raisin pendant les vendanges ? Il faut dire que c’est tout sauf un travail de bureau : huit heures par jour dans les vignobles, soit à couper les grappes au sécateur et à les mettre dans la hotte, soit à charger la hotte sur son dos pour la déverser un peu plus loin… Un travail très physique, souvent accroupi et rémunéré au Smic.

vendanges

Les domaines viticoles ont besoin de main d’oeuvre pour les vendanges © goodluz

Mais entre fatigue et dates changeant en fonction de l’ensoleillement, la main-d’oeuvre étudiante (ou le courage ?) semble s’être quelque peu tarie… C’est pour cela qu’il existe un contrat vendanges, d’une durée d’un mois maximum, permettant d’embaucher n’importe quel salarié, et même un fonctionnaire, durant ses congés payés ! Alors, ça vous tente ?

Recruter des demandeurs d’asile ?

Cette année, les vendanges devraient débuter, fort soleil oblige, dans la semaine du 20 août. De quoi empêcher nombre d’étudiants, rentrant début septembre, de rentabiliser la fin de leurs vacances d’été.

Pour faire face à ce pic d’activités, ce sont des dizaines de milliers de bras qu’il faut trouver, selon les évaluations de Pôle Emploi : plus de 20.000 par région viticole, que ce soit en Occitanie, en Nouvelle-Aquitaine ou en Auvergne-Rhône-Alpes(1)

vendanges

On cherche des porteurs pour les vendanges © T photography

Mais le secteur viticole n’est pas le seul à devoir faire face à une véritable pénurie de main-d’oeuvre. C’est également le cas dans l’hôtellerie-restauration (entre 100.000 et 130.000 postes à pourvoir en France) et pour les emplois en cuisines et en service d’étage (femmes de chambre, gouvernantes…). À tel point que les employeurs du secteur ont demandé au gouvernement de faciliter le recrutement des demandeurs d’asile.

Illustration bannière : Homme participant aux vendanges – © JP WALLET
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




12 commentaires Donnez votre avis
  1. Avec les vignes pleines de pesticides ce n’est pas trop étonnant !
    A moins d’être suicidaire…

  2. @ Lancelot… Je plussoie vos propos !!!

    – 6 millions de chômeurs pour 200.000 emplois disponibles… Dépêchez vous il n’y en aura pas pour tout le monde !
    – Fraude sociale : 150 millions d’€ par an / Fraude fiscale : 60 milliards !

  3. Mais quelle idée d’avoir avancé la rentrée universitaire ???
    Bon nombre d’étudiants qui se réjouissaient de ces jobs d’été ne peuvent plus s’engager !!!
    Or effectivement ce sont souvent des jobs « pénibles » ou qui, au minimum, nécessitent une bonne condition physique !

  4. Le gros problème, c’est que pour vendanger,si on n’habite pas la région, il faut pouvoir se loger, hors dans nombre de régions (occitannie) rares sont les viticulteurs qui hébergent, ce qui freine un certain nombre de candidats.
    Seuls, Beaujolais et Alsace semblent généralement héberger les vendangeurs(geuses).

    • Il y a surement plein d’autres vignobles qui prévoient l’hébergement. Mais j’ai entendu dernièrement un viticulteur qui se plaignait des « normes » imposées. Bien souvent les logements sont des « dortoirs » et si un minimum sanitaire (douches + WC) est requis, je comprends qu’ils ne puissent proposer un 5* pour les 15/20 jours des vendanges !

  5. A un moment donné les vendanges primaient pour réduire le chômage.
    Les éventuels fonctionnaires jouaient avec leur emploi. Des notes ministérielles disaient que c’étaient un deuxième emploi qui est
    interdit. La sanction réservée était la porte. Par la suite on se
    retournait vers les retraités par rapport aux actifs question de commodité, surtout pour les viticulteurs donnant leur produit aux caves vinicoles. Après s’en suivait le fisc. d’où le changement. Devinez pourquoi. Mauvais calcul pour les gouvernements. Une solution, embauchez certains migrants qui pour la France nous apportent du savoir vivre et du savoir faire.

  6. A l’évidence, nous n’avons pas les mêmes sources !
    Etant à la retraite (de misère !), je m’étais déjà proposer l’an passé chez 3 vignerons différents qui m’ont répondu qu’ils avaient déjà trop de demandes !
    Alors, de qui se moque-t-on ?

  7. Eh oui! Pour touchez les aides sociales, là y a du monde… Mais quand on parle boulot y a plus personne!
    Et comme la vendange est précoce, il faudrait en plus travailler en août. Impensable car août c’est le temps des vacances non?
    Et pourquoi aussi ne pas réquisitionner les zaddistes qui adorent le travail à la campagne, en pleine nature?

    • Les zadistes travaillent déjà.

    • Pauvre débile ils ont qu’a payer davantage et nos politiciens ce sont pas des branleurs quand ont voit le taux d’absentéisme a l’assemblée lors des votes!

    • Quand ont voit les salaire des footeux c’est pas une honte juste pour taper dans la balle alors qu ils ont des qi d huitre qu ils ne sauvent aucune vie et n’apportent rien sur le plan intellectuel ou culturel! je comprends que les jeunes générations n’ait pas envie de marner comme des esclaves pour un salaire de misère vous n’avez de leçons a donner a personne quand ont voit le nombre de rentiers et que les plus gros parasites de la société ce sont les banquiers et les politiciens sans oublier l’évasion fiscale plus de 80 milliards annuel pour la France et plus de 1000 milliards pour l’europe!il faudrait te mettre a la page pauvre tocard du boulot il y’en plus assez pour tout le monde!Nous avons 10 millions de chômeurs va te plaindre auprès de ces tocards de politiciens qui ont détruit les emplois!

    • Vous avez une vision bien étriquée du monde actuel !
      Pour vous les chômeurs ne sont que des gros fainéants, les zadistes ne sont surement que de dangereux écoterroristes…
      Quand les multinationales se seront emparé des dernières « zones humides », aggravant ainsi les inondations, des bandes dernières bandes vierges du littoral, des zones cultivables, des forêts, etc…
      Quand vous ferez partie d’une « charrette » de licenciement parce que l’entreprise ferme (pour délocaliser par ex.) quand serez sous l’eau, sans rien à bouffer, vous serez surement de ceux qui crieront au scandale ? Parce que là ça va enfin toucher votre petit égo!

Moi aussi je donne mon avis